Jeje (1) 

 

GG,  LE PETIT FUTE

 

« Petit, petit, petit,
Tout est mini dans notre vie…
Miniature de quoi j'me moque… »

Jeje (2)Dans le Bottin Gourmand du RCPA, notre plat du jour occupe un mets de choix : comme un grand nombre de membres de la Confrérie de la Communauté de l’Ovale risloise, Jérôme Huray qui n’en est qu’au trou normand a déjà profité de l’apéritif et des petits fours à l’école de rugby, bénéficié des équipes de jeunes en entrée, apprécié les plats de résistance en séniors et goûté aux saveurs de dirigeants à son jeune âge pour le dessert…il lui reste le café et le pousse café. Alors vous devez vous dire que notre Petit Futé ne manque pas d’appétit, que cet Ogre rabelaisien doit ressembler à Pantagruel ou à Gargantua : Il n’en est rien, lorsque « Jéjé » se présenta tout petiot à l’école de rugby, il n’avait pas le profil pour affronter des adversaires : il n’était pas bien grand, pas bien épais, pas bien lourd, pas bien costaud et « cerise sur le gâteau », il portait des lunettes: le bon sens sécuritaire aurait dû dissuader éducateurs et parents de le  jeter aux lions de cette jungle dangereuse pour ce petit oiseau tombé prématurément de sa branche. Mais voilà, ses cousins les Delahaye, ses copains de classe et même ses profs pratiquaient le sport Roi. Jeje (3)Alors avec son allure de premier de la classe, ses yeux pleins de malice, son sourire dévastateur et sa tête souvent baissée- timidité ou anxiété ?-, le Petit Gamin comme le surnommaient ses amis, fit preuve de ténacité, de persévérance, de volonté et d’opiniâtreté : le Petit Poucet Rêveur égrenait dans ses courses des envies de se prouver à lui-même et aux autres que le Petit Jéjé pouvait faire trembler les Goliath, que le petit David soulèverait les montagnes. Il fut même Champion d’Académie de Rugby  scolaire … : un Petit Poids chez soi n’est pas qu’un handicap : il faut de tout pour faire une équipe de rugby comme il faut de tout pour faire un monde.

Le petit animal devint une bête, non pas physiquement mais dans la tête, ne lâchant rien sur et en dehors du terrain : sa rapidité, ses appuis, son adresse, ses plaquages, sa polyvalence à tous les postes de l’arrière- avec une préférence pour la place de trois-quarts centre-, sa passion, sa générosité, sa malice  et son sérieux  compensaient largement  son gabarit de  Petit Bonhomme : il fut à plusieurs reprises le meilleur marqueur d’essais mais n’a pas connu avec regrets les joies d’une montée.  Yvette et Gérard, ses parents,  le couvèrent d’attention et suivirent son parcours : sa mère découpait dans la presse locale et régionale les articles et photos de son fils unique préféré et son père du bord de touche l’encourageait discrètement mais fièrement tous les dimanches. Jeje (4)Malheureusement par deux fois, le Petit Taureau Furieux dut interrompre sa montée en puissance : deux fractures de la cheville et dernièrement une déchirure au biceps le mirent définitivement sur la touche où le Grand Bill le récupéra pour lancer la commission emploi avec Philippe : engagement total et expérience professionnelle : Décathlon, Groupe Digital, Crit Interim et actuellement métreur chez Siemo lui donnent des ailes dans ses nouvelles fonctions.

Jeje (5)Parallèlement, le Petit Homme construisit sa vie d’Adulte : marié avec la délicieuse et charmante Nathalie qui le suit dans toutes ses passions - la dernière, la course à pied, le trail,  où ils réussissent de belles performances-, les « runners » virent arriver deux précieux cadeaux : Louise et Clément qui les comblèrent de bonheur et à quatre, ils perpétuent les vacances familiales dans la région catalane où notre petit rugbyman  devint naturellement  un supporter inconditionnel de l’USAP.Jeje (6)Jeje (8)

Hier chambreur, humoriste poli et respectueux des valeurs de la lisse en bois à l’état d’esprit solidaire et irréprochable  - Gégé le Moko, truand, n’hésitait pas à débouler de son aile tel un justicier et balancer sa maigre viande lorsqu’un Grand Gros Gras de deux fois son poids allumait l’un des siens au péril des représailles - les grands, moi je les casse en deux, était son adage- mais il fut bien souvent la victime nerveuse des charognards ; aujourd’hui il se plaît et complaît, avec  convivialité et modération,  entouré de ses fidèles amis, les Damien, Jérôme, Guillaume, Franck Charles, Bi Biss, Rodolphe…   à refaire le match et le monde  comme au bon vieux temps, la troisième mi-temps, toujours festive et raisonnable étant le gage de la Sagesse d’un Grand,  d’un discret mais efficace Géant du RCPA.

  

Jeje (9)« Il est maxi le Petit Jéjé 
             Maxi maxi ça respire le futé »

Partenaires Internet 2020