ROMAIN

 

« LE MEDECIN RUGBYMAN »

 

Romain Docteur (5)

 

Pièce en 3 actes de Pascale et Marc

La pièce se déroule de nos jours à Pont Audemer et sa contrée. Le personnage principal, Romain, calme et vif, perspicace et intelligent, pas encore 20 ans, blond aux yeux bleus et aux tenues vestimentaires sportives, s’aventure avec audace sur le chemin tortueux de l’existence.

Acte I :

Romain Docteur (1)Romain n’est pas un Saint, ni un Empereur, ni un Pape, encore moins un Chiffre LXXV, Romain est le fils aîné de la serviable et disponible Famille Tiévant ( longtemps Pascale et Marc, ses sympathiques parents préparèrent les goûters de l’école de rugby) : ses deux petits frères cadets (façon de parler) Thomas et Nicolas, comme lui,  fréquentèrent l’école de rugby très jeunes mais lui, qui n’a pas vingt ans mais déjà dix ans de rugby, vient de commencer de longues études de médecine (2ème année). Petit gabarit, voire frêle, mais volontaire et tenace, passionné de sports en général et sportif accompli : tennis à 4 ans,  natation à 5 et enfin hand à 7- normal pour un beuzevillais- avant de rejoindre le RCPA. Notre toubib blondinet est resté fidèle au Sport Roi sans discontinuer depuis ses débuts en 2004. Romain Docteur (7)L'été, il pratique le surf, le bodyboard, le stand up paddle, la planche à voile ; les sports de glisse le rassasient et n’ont plus de secrets pour lui puisqu’il aime les sensations fortes : déjà  un baptême de parapente et bientôt un saut à l'élastique le récompensera de ses engagements et soifs de découvertes. Vous croiserez notre « Médecin volant » sur les vagues basquaises,  dans les airs alizéens et … sur le pré vert car les challenges ne l'effraient pas, il aime se surpasser et se fixer des objectifs même s'ils sont difficiles à atteindre : Son fort caractère lui permet de s'affirmer facilement et en cas de décisions importantes à prendre- les diagnostiques ne sont pas toujours faciles à déterminer-, il est « l'homme de la situation » : une maturité précoce et un sage discernement habitent notre « docteur ».   Romain Docteur (4)

Acte II :

   Romain Docteur (2)Notre « Diafoirus » a toujours su ce qu'il voulait et s'est donné les moyens d'y arriver… Longtemps, collégien, «  le Médecin malgré lui » envisagea de s’orienter vers le sport étude rugby de Honfleur avant de se décider à suivre ses copains au lycée Prévert ; il gravit ainsi les échelons dans les différentes équipes du Regroupement rislois sous la houlette du Grand Sgeg pour lequel il a toujours une grande admiration. Il joua également le mercredi en UNSS sous les ordres - pas le Conseil encore- de Nico et arbitra même les  championnats de France de rugby cadettes en 2012 à Saint Affrique : autant dire que le « futur Carabin Chérubin  » était déjà overdosé de l’ovale. Le bac en poche, notre « Sganarelle » prépara le concours de médecine en passant une année pratiquement coupé du monde, sauf pour quelques matchs de rugby lui permettant de décompresser, un exutoire indispensable pour éviter le surmenage intellectuel : «  Men sana in corpore sano ». Le concours réussi, le P2 continue à jouer en dehors des dates de partiels - qu’il vient à nouveau de réussir-. Et comme il est toujours en manque, « l’apprenti » a rejoint l'équipe de rugby de médecine le jeudi avec le même état d’esprit : une certaine sagesse qui peut devenir philosophique pour un si jeune garçon.Romain Docteur (3)

Acte III :

Ouvreur - exercera-t-il la chirurgie ? - le « futur praticien » est au cœur des « opérations » du jeu : posé, calme, intelligent, il dissèque et analyse rapidement l’organisation adverse, juge et choisit, tout en respectant les consignes, les gestes opératoires les plus appropriés : sa maîtrise née maintenant d’une longue expérience lui confère une certaine autorité nécessaire à ce poste délicat : son coup de pied presque chirurgical et son jeu de mains de Romain sont des bistouris et scalpels sanguinaires. La défense est encore un point où il doit progresser mais son jeune âge et le poids de ses études l’en dispensent pour le moment à ce niveau de fédérale.  Le plus important pour lui au rugby, c'est sa bande de copains et surtout de prendre du plaisir à jouer… Le rugby est sa bouffée d'oxygène et un moyen de se défouler physiquement. Fin 2005, les entraîneurs lui avaient discerné le diplôme de « Super Rugbyman », le surnommant le persévérant. Il supporte l'équipe de Biarritz que toute la Famille est allée encourager en 2010 : sensible, il gardera toute sa vie une émotion particulière et une fierté mesurée de sa rencontre avec Serge Blanco. Les trajets en car sont l'occasion de se faire la voix et d'entraîner tout le car à chanter à tue-tête. Ses meilleurs souvenirs : les matchs du tournoi des VI nations au stade de France avec le club, les nombreuses rencontres du Top 14 avec ses parents et les tournées sur deux jours du club chargent d’émotions et d’intensité ce « toubib » très réceptif et perméable à l'ambiance, souvent dynamisé par une bonne atmosphère affective et qui donne alors le maximum de lui-même…autant de traitements qui ne sont pas remboursés par la Sécurité Sociale mais très efficaces pour notre « Malade Imaginaire ».Romain Docteur (6)

Si le « Rire est Médecin », le Rugby peut être une Thérapie, pas seulement le jeu ( contacts physiques ) mais aussi et surtout l’avant et l’après, où les vertus curatives que sont l’amitié, le partage et la convivialité ( contacts humains ) sont autant de valeurs que Romain a décelées bien vite et qu’il entreprend à son tour de communiquer par une présence discrète en cette période de formation : dommage qu’il n’ait pas eu l’occasion de rencontrer notre président Médecin Jean Lecacheux, du clan des Mac’ Lecach, dont il sera peut-être l’un des successeurs, il lui aurait livré les secrets d’Hippocrate.  Ni No, ni Mabuse encore moins Folamour mais simplement docteur Tiévant, c’est tout le Mal qu’on lui souhaite!

Partenaires Internet 2020