AVE (LE PETIT DOIGT),

LES « DEUX MORE » TURI TE

SALUTANT

 Demore (5)

 

Demore (4)« Ave, ceux qui vont mourir dans l’arène te saluent » : cette parole  prononcée par les gladiateurs devant l’empereur avant que les combats ne commencent, pourrait être celle prononcée par nos gladiateurs modernes, nos rugbymen favoris et les frères Demoré, combattants aguerris comme Alexandre et plus novice comme son aîné Benoît  ont prêté le serment gladiatorien  « de supporter le feu, les chaînes, les coups, la mort par le fer… et de consacrer de la façon la plus totale à leurs maîtres : le RCPA  et son empereur  Mulot, leur corps et leur vie », un peu exagéré mais c’est tellement plus beau

Demore (2)Alexandre dit « Boiboîte » - deux verbes en un, il est vraiment trop fort -, le plus jeune des deux, est déjà un vieux de la vieille, formé au Ludi Prévert et forgé dans les catégories d’ados du RCPA . sa silhouette fluette et trompeuse le destinait à la ligne de trois-quarts car ce Mirmillon « masterisé » chimiste, le bougre,  un peu léger, agile et mobile, se déplace sans complexe aux quatre coins du terrain et n’a pas peur de braver les plus gros : un peu « provocator », « secator » et « volubilis »- il est vrai qu’il est à bonne école avec les compères de sa génération, sa place à l’aile met en valeur son adresse, sa rapidité, ses crochets dévastateurs et ses esquives inspirés donnent le tournis à ses adversaires et ce primi pali appelé aussi  primus palus (« premiers pieux » ou « poteaux ») est un combattant chevronné de la lumière qui ne donne pas sa part aux chiens, pardon aux fauves…en assurant le spectacle quand il est béni des dieux…et peut jouer au centre pour combler les manques disparus aux combats.   

 

Son vieux frérot - mais un tiro : un débutant chez nos gladiateurs – est un jeune Rétiaire – vous comprenez maintenant pourquoi l’entraîneur des avants du Racing et ancien coach des français porte ce patronyme- Benoît dit « Ben », ni Big Ben, ni Ben Hur, ni Ben à Bar, électricien de son état , est paradoxalement tout le contraire de son cadet, avant, pilier ou deuxième ligne, il travaille dans l’ombre, discrètement,  efficacement, il chasse les gazelles pour les attraper dans ses filets et les empaler de son trident, ne nous égarons pas, il plaque férocement, soutient ardemment, pousse vigoureusement, étaye solidement… ou affrontent ses adversaires directs sur la ligne de front, au cœur de la mêlée, des rucks ou des regroupements, le tout pour le bien du collectif, pour offrir des lauriers aux coureurs, à son frère quand ils se retrouvent sur la même arène verte…car ces deux guerriers se retrouvent de plus en plus souvent dans la même équipe. Demore (1)

Demore (3)

 

 

La gladiature ne se limite pas à une boucherie : c’est un art d'escrimeur : les Spartacus, Crixus et les autres n’ont qu’à bien se tenir, les « Boiboîte » et « Ben » sont des éléments indispensables  du laniste Loulou qui sait les utiliser à bon escient et lorsque, à la fin des joutes, ces gladiateurs se tournent vers les spectateurs et supporters et l’empereur Mulot , le pouce tourné vers le bas, les acclamations leur reviennent et les libations peuvent commencer.  «  Ave Rislois, moreturi te salutant »

Demore

 

Partenaires Internet 2020