Jour de l’épreuve de philosophie du bac : sujet : l’amitié dure-t-elle pour la vie ?

 

« IN-SE-PA-RA-BLES »

 

Les Achille, Alexandre, Jean et Simon ?

 Inseparables 2

Inseparables 4 « Tagada…Tagada…voilà les Dalton ! » : Après le succès de « Intouchables », « Haulle of Faïmeu » du RCPA vous présente : « In pa ra bles », un scénario qui met en scène quatre acteurs des moins de 19 de notre Stéphane, qui non seulement pratiquent le rugby par goût et par amitié mais qui auront usé leurs shorts sur les bancs  des mêmes classes de l’école du Sacré Cœur et du collège-lycée Saint Ouen : ces quatre garçons dans le vent et, bien dans leurs baskets, s’apprêtent à passer leur bac et devront- on leur souhaite- connaître de premières longues séparations.

            Ces « quatre fantastiques », comme d’autres générations, ont vécu et partagé les mêmes succès ou désillusions rugbystiques, les mêmes moments scolaires, les mêmes profs, les mêmes voyages linguistiques et cette magie de l’amitié les aura sans doute transfigurés, se complétant comme les quatre éléments de notre univers, heureusement-ils ne mettent un terme qu’à la première saison de leur existence.Inseparables 5

Alors par ordre alphabétique, voici « « les quatre points cardinaux » de cette distribution : 

« Achille », le plus vieux licencié des quatre, l’aîné des « Minot », sélectionné en équipe normande : costaud, trapu, puissant et blond, solide sur ses appuis, plaqueur dévastateur et infatigable, et adroit manieur de ballons : autant de qualités qui l’ont désigné naturellement capitaine par ses pairs : talents d’or de la modestie et de facéties et talons d’Achille : sa sensibilité exacerbée, sa mauvaise humeur passagère, son manque d’assurance, de confiance et son entêtement occasionnel. Un garçon discret et serviable qui gagne à être connu et reconnu et qui découvrira le Droit à la rentrée ;

«  Alexandre » le grand, et aussi l’aîné de la fratrie Lecapitaine dont le papa Franck joua également au RCPA. Elancé et fragile, pour marcher sur ses traces, et pour partager des moments supplémentaires avec ses amis, il risqua sa grande carcasse longiligne en seconde ligne avant de s’exiler et valoriser à l’aile : les «  bobos » ne l’épargnent pas, ce tête en l’air profite intelligemment de ses nombreux arrêts pour revisiter sérieusement ses cours et pour dévorer livres et journaux. Ses compagnons se jouent de sa distraction et de sa naïveté mais son humilité et son esprit mesuré les comblent de plaisir. HEC ou Sciences PO l’attendent déjà avec impatience ;

Inseparables 3« Jean », frère Jean, tel pourraient l’appeler ses condisciples, est aussi attachant qu’il est timide et fidèle. Généreux, courageux, le sourire toujours en coin et le regard malicieux, le « taiseux » se risque au poste anonyme de talonneur, compensant son manque de gabarit par un engagement volontaire de tous les instants et une disponibilité permanente et farouche. Pétillant mais timoré, ce « Coté » postule lui aussi à Sciences PO et nul doute qu’avec son envie perspicace et sa persévérance cet avenir lui est tracé ;

« Simon » est merveille …de détermination, d’acharnement et de malignité ; venu plus tard au rugby que ses « collègues », il occupe cependant une place sur le terrain propre à sa personnalité d’extraverti, de leader, très joueur, le Roi Richard doit lui envier son cœur de lion, n’hésitant pas à braver au plus près des lignes ennemies à son poste de demi de mêlée, calculateur et opiniâtre, ce rôle d’aiguillon lui sied parfaitement pour le bien de l’équipe et de son tempérament flamboyant. Déjà retenu à l’INSA, il ne lui reste que le dernier défi du bac.Inseparables 8

Ces « quatre couleurs » ont toutes les cartes en mains pour abattre leurs nombreux atouts ; l’enfance, l’adolescence, le rugby et leur amitié leur auront permis d’acquérir des valeurs pour la vie qui en feront leurs richesses : en attendant les vacances et les éloignements de futures études vont les séparer ; il ne reste qu’à espérer que le rugby puisse être l’occasion de retrouvailles sur le pré, sans doute moins régulières mais soyons en sûr, à l’image d’anciens de Prévert, les Manu, Boris, Rodolphe, Fred, Loïc ou de Saint Ouen, les Big, Sniff, Marcel, Latrique, les Philippe, ils sont amenés à se revoir au moins au traditionnel repas des anciens, c’est tout le bien qu’on leur souhaite. Parole d’ami et d’ancien : « Tous pour Un, Un pour Tous »…l’amitié peut être donc pour la vie à condition de la cultiver !

Partenaires Internet 2020