TI-NAIL :

L’HOMME ORCHESTRE

 

 Ti Nail 1

Ti Nail 2Amis mélomanes, bonjour ! Un club, c’est comme un ensemble symphonique, il y a ceux qui jouent: les solistes comme les instrumentistes et ceux qui, invisibles, donnent le meilleur d’eux-mêmes pour que les concerts soient à la hauteur de ceux qui viennent les écouter et bien sûr un chef d’orchestre : Yves, pour les dirigeants et Olivier, pour les joueurs séniors. Patrick Nail, dit Ti-Nail, n’est jamais monté sur la scène du Rugby mais depuis son arrivée en 1994 grâce à Gilles Langlois qu’il fréquentait depuis les bancs de la maternelle et  qui lors d'une réunion de bureau du RCPA le coopta sans lui demander au préalable son avis- il se doutait qu’il ne refuserait pas-, le moustachu poivre et sel se dépense sans compter dans les coulisses pour favoriser l’harmonie et éviter les couacs et les fausses notes- enfin ?!-.Ti Nail 4

            1er Instrument : les instruments à vent : le cor, bien sûr celui  du sportif : Le DJ a  toujours baigné dans le sport, a pratiqué le basket au CAPA dès l'âge de 10 ans jusqu'à  l'intégration dans l'équipe première du club, s’est investi au challenge de la ville (volley, badminton) quand il travaillait aux Papeteries, ensuite a rejoint le club du CAPA Volley et fit même une brève apparition dans l'équipe 2 du CAPA Hand-Ball.

Dès les années 80, à l'époque de la Forge Football Club, il avait plaisir à suivre le RCPA . Cette bande de copains qui se retrouvaient à la Forge, place du Pot d’Etain, avait décidé de constituer une formation de Football sous l'impulsion de J.P Fréry dont plusieurs joueurs étaient d'anciens du CAPA foot et de disputer le championnat des indépendants. Cette nouvelle institution risloise participait et organisait les tournois de sixtes sponsorisés par l'hebdomadaire France Football, un must pour le club et chaque année, le RCPA présentait une équipe : Jerry Fouquer, Sylvain Kerné, Frédéric Mouchel et quelques autres aimaient à clôturer la leur par un retour aux sources : le ballon rond. Les tournois de coinchées et les soirées dansantes autofinançaient tournées et sorties en  Angleterre ou ailleurs pour faire comme les rugbymen. Lorsque le RCPA  (dont beaucoup de joueurs de l'époque fréquentaient également la Forge et sa discothèque des chaleureux Calle), jouait à domicile, réciproquement les Forgerons supportaient  les Snif, Kiki, Big, Gilles, Marcel, Titi, Riton, les précités et bien d'autres. De cette association de cœur et d’amis, Patrick fut le président de 1981 à 1986.

Cette dernière année de présidence fut marquée par la première montée en Fédérale du RCPA  à Vernon : la  Rue de la République résonne encore des chants de joie et de bonheur de sa célèbre descente  et il y en eut tant d’autres… alors comment put-il résister à l’appel du coiffeur ?

2ème Instrument : les instruments à cordes : la corde sensible : Comment voulez-vous que son engagement d'hier à la FFC et  jusqu'à ce jour au RCPA  ne soit pas empreint de cette amitié, de cette convivialité, de cette générosité, de cette solidarité : il y avait entre ces deux clubs une espèce de similitude, une osmose, qui faisait dire  à Bernard CALLE, le courageux tenancier de la Forge et du Fief, lieux de réjouissance des deux associations: "Ces gars là, ils sont supers !!" Un coup de violon, ça fait pas de mal !

T Nail 3

3ème Instrument : les instruments à percussions : le cœur qui bat comme un tambour : Arrivé en 1994 au RCPA , il intégra très rapidement le groupe de dirigeants du bureau et s’attela au matériel et de temps en temps à l'animation en tant que DJ du club - oui, Nico, t’en as encore plein les oreilles des quarante ans- puis surtout comme dirigeant de service. Sa formation de terrain, il la doit à notre regretté Jean-Claude qui lorsqu’ils étaient de service ensemble, lui apprit énormément : comment poser les drapeaux, des protections, comment remplir les feuilles de matches, ranger les licences, accueillir les visiteurs : équipes, arbitres, etc… : un vrai travail de professeur. Aujourd’hui, après trente ans aux papeteries, Patrick est actuellement intervenant en Prévention des Risques Professionnels (IPRP) au service de santé au travail de Pont-Audemer et coule des jours heureux auprès de Jocelyne qui partage sa vie depuis 35 ans, leurs deux filles leur ont donné quatre petits enfants qu’ils choient avec toutes les qualités qui remplissent sa vie de bénévole dévouée et  serviable , c’est sans doute la raison pour laquelle tout le monde le charrie amicalement un peu, beaucoup… lui, le pousse-cailloux :   mais il ne regrette rien de ce cadeau offert par son pote le Grand Blond et si c’était …à refaire…il essaierai de monter lui aussi sur scène :  c’est du pipeau sans doute mais « le musicien » mérite bien nos applaudissements, voire une standing ovation…en attendant d’entendre sa musique aux quarante cinq ans du club… - oui, Nico, tu pourras chanter quand même-.Ti Nail 5

PS : Pour les initiés : « Le Mitre », prononcez « the Maillesoeur », patronyme de la tendre et charmante fiancée de notre sujet, est une des premières marques de ballon de rugby, anglais bien sûr : décidément il n’y a que Maille qui Nail : Ti –Nail est un Géant ! Il n’y a pas de hasard, ces deux lézards étaient faits pour s’accoupler.

Partenaires Internet 2020