“LEON”:

M. PROPRE DU RCPA

 

 

« Ah ! Léon Léon, Roi de Soissons et Saint Siméon                                                                                Leon Monsieur Propre

Ah ! Léon Léon, Roi des Boissons et des couillons !

Mademoiselle Carine faites-vous belle

Votre galant viendra ce soir,

S'il vous embrasse, faites-lui grâce,

S'il vous mord criez bien fort. »

LeonTout le monde le connaît sous le pseudo de « Léon » mais en fait ce « Monsieur Propre» du rugby local se prénomme Sébastien, Sébastien Fabre - certains cherchent encore Léon Fabre à St Siméon !- et fait rare au RCPA, sa fibre rugbystique ne naquit pas sur les bords la Risle, il « lessiva » d’abord dans l’Aisne, à Soissons aux confins de la Picardie, où il côtoya ses « premiers frères d’armes » comme il le dit souvent mais aussi, et surtout, il joua avec un ancien joueur du XV de France, Thierry Cléda en Reichel (imaginez l’attelage en seconde latte!) aujourd’hui émigré à Pau – Eh ! Oui, Vieux Renard, certains montent du Béarn et d’autres y descendent-. Pendant ses jeunes années, il fit les beaux jours de l’A.C Soissons que le RCPA croisa en nationale 3, son bouillant public et son accueil musclé résonnent encore dans nos mémoires. Il rencontra Carine et deux beaux enfants Chloé et Yohan égayèrent rapidement la vie du jeune couple. Ils ne le savaient pas encore mais leur vie allait les emmener en Normandie et plus particulièrement à Pont-Au, lui embauché à la SOCOMODE et elle, comme infirmière : ainsi va la vie, ainsi va le rugby !

« Debout, debout, debout Léon !                                                                       Leon et son big band

Il est temps de mettre ta couronne

Pour nous ce sera toujours toi,

Le roi des fêtes où tu rayonnes… » 

Un soir d’entraînement, ce grand colosse un peu dégarni se présenta au bord du pré. Loulou, le maquignon local, toisa tout de suite cette carcasse longiligne, croisa ce regard de tueur, apprécia ce look bodybuildé, jaugea la Gueule unique de Tonton Flingueur  et plaça ce « phénomène » au centre de son dispositif, un  Tank, un Lion, un Gladiateur, un Nettoyeur d’où ce surnom, Léon ! – Jean Reno n’avait qu’à bien se tenir. Lors de son premier match en réserve à Mont Saint Aignan, il « désossa » deux pauvres banlieusards, un acte « cannibale » sanctionné injustement par un arbitre apeuré devant ses placages assassins et qui craignait pour son rapport.

Leon et le bonheurDebout, debout, debout…Léon

Il est temps de monter sur le trône

Chloé et Yohan n’attendent plus que toi

Debout, Léon… c’est toi… le roi !

Mais Léon, ce n’est pas que le pré, c’est aussi une grosse « Personnalité », un homme de grande fraternité qui tient sa philosophie de vie autour des valeurs du rugby. Très vite la famille « Léon » fut intégrée, très vite ce personnage hors du commun fut adopté par tous, très vite, il fit ses preuves de combattant, de leader, de rassembleur. Malheureusement à cause d’un énième gros « placage à la Léon », face à Quevilly, il s’écroula, la face contre terre, terrassée, la bête agonisait et dut cesser son sport favori ! Cette blessure aux cervicales le contraignit à rester au bord  du tapis vert mais bien vite on lui déroula le tapis rouge : le gars est solide et passionné: l’école de rugby lui ouvrit ses portes  auprès de Nicolas puis Thierry l’appela pour s’occuper des avants seniors. Alors il court, il court : essayez donc de vous rallier à son crâne bronzé quand il allonge ses foulées car « The Cleaner » ne décline jamais !Leon seniors 1 et 2

 

On est tous réunis sur la prairie

Et grands et petits on l’appelle à grands cris

Et du fond de son lit, sa majesté Léon,

Chaque jour à midi entend notre chanson…

Leon et le bancLéon, c’est un meneur, un fédérateur et un guerrier ! Ses préparations d’avant match à l’ancienne n’ont rien à envier à celles du Grand Gilles ! - La preuve, la municipalité vient de refaire les vestiaires-. Tout ce qu’il apporte au sein d’un groupe marque, laisse des traces indélébiles tant son charisme ne laisse pas de marbre et puis « Une troisième mi-temps sans Léon,  c’est comme de l’eau sans Yaune, ça n’a pas de goût ! » dixit Tatayé - même Peter De Villiers s’en souvient-. Matchs, déplacements, troisièmes mi temps, histoires et anecdotes du rugby…le RCPA vit et tourne grâce à ces joyeux lurons qui ont repris le flambeau des anciens. La famille rouge et bleue d’aujourd’hui possède, grâce à lui et à tant d’autres, un puissant « produit d’entretien » de l’humain, du sportif et de la convivialité et pas seulement qu’en tant que « technicien de surface » : sa grande complicité, son amitié communicatrice, son implication exemplaire et un vrai sens du partage, en font un « agent » essentiel : il « trie », sélectionne, améliore en profondeur pour le « développement durable » rislois : bien d’autres associations souhaiteraient se le récupérer . Intoxiqué, drogué, non ? Du rugby, il est camé Léon, pardon, Sébastien de Saint Siméon mais ce qui sûr, c’est qu’avec lui, le RCPA n’a pas fini de briller, il faut bien le faire reluire !Leon photo officielle moins de 9 2008 2009

 

Léon c’est notre ami, à tous les allumés                                          

Mais vous avez compris, il faut le réveiller

Si vous voulez aussi, revoir le roi Léon

Venez tous par ici, chanter notre chanson…

Partenaires Internet 2020