« LA PIEUVRE » :

 

UN MONSTRE

 

DE GENTILLESSE

 

 

ET D’EFFICACITE

 

LAMY la pieuvre (1) Il est des joueurs qui évoluent dans la discrétion et se fondent dans le collectif, Gilles Lamy est de ceux-là. Depuis plus d’une dizaine d’années, du haut de ses trente-cinq ans, « La pieuvre », comme se plaisent à le surnommer ses  partenaires et adversaires, est un exemple de gentillesse et d’efficacité : un monstre à deux visages. LAMY la pieuvre

Garçon longiligne mais bien charpenté, coureur infatigable et plaqueur redoutable, il déploie son grand compas aux quatre coins du terrain avec la même fougue pendant les quatre-vingt minutes d’une rencontre ; sauteur remarquable, il capte la gonfle avec ses mains-ventouses  et déroule ses tentacules pour ne jamais lâcher ses proies : Gilles n’est pas un joueur physiquement monstrueux mais sa véritable énergie est abyssale, intérieure et mentale, sa capacité à se surpasser, à se transcender, à « Lamyner » les déferlantes  en font un leader naturel : calme et taiseux comme on dit chez nous, doux et humble, il réveille la bête et devient un tout autre spécimen quand il revêt sa peau de rugbyman. LAMY la pieuvre (2)Ces qualités reconnues et appréciées par tous le poussent à se montrer encore plus discret car sa modestie n’a d’égale que sa motivation.

 

 

Partenaires Internet 2020