« LA NOUVELLE EST LOÏSE »

 

« La peine et le plaisir passent comme une ombre : la vie s'écoule en un instant ; elle n'est rien par elle-même ; son prix dépend de son emploi. Le bien seul qu'on a fait demeure, et c'est par lui qu'elle est quelque chose. »  Julie, ou la Nouvelle Héloïse (1761) de  Jean-Jacques Rousseau

Loise1Loïse, dérivé de Louis, vient du germain « hold » et « wig » et signifie "illustre", "combattant", un prénom peu commun mais déjà très symbolique; Dyjak, patronyme d’origine polonais, comme les Michalak, Kojak, Sujak… est aussi peu commun : notre Loïse Dyjak n’est donc pas commune, jugez plutôt.Loise 10

Nouvelle rugbywoman, un an de pratique et déjà sélectionnée en équipe de Normandie U 18 : il faut dire que son arrivée au lycée Jacques Prévert fut déterminante; l’environnement professoral  favorise de nouvelles vocations. Nicolas Chabas en option rugby, Fabrice Pilat puis Bertrand Lecureur en Histoire Géo (vice-président du HRC), Patrick Baril en maths : la toile est tissée et notre jeune sportive, après avoir tâté à d’autres sports n’y échappe pas, d’autant que ses meilleures amies Anna Burel et Garance Cauche ont déjà rejoint le club cher à la famille Letellier. Pour combler sa frénésie de dépense physique, elle s’adonne à la gymnastique rythmique à Bourg Achard…quand elle ne s’essaie pas au cross scolaire, quand elle ne tâte pas au hand, un besoin boulimique de se défouler mais une silhouette élancée et gracieuse. Vous aurez donc bien compris que le sport est son occupation favorite juste un peu moins que la famille et les amies et amis. Il faut dire que la tête est aussi bien faite puisque notre lycéenne, élève en ES, envisage Sciences PO.Loise 11

Curieuse et débordante d'énergie, habitant le pays de notre cher co-président Did’s, Sainte Croix sur Azier, Dyjdyj, comme la chambre ses chères copines,  n’hésite pas à descendre à vélo les samedis de beau temps, preuve d’un tempérament déjà bien trempée qu’elle exploite judicieusement à l’aile, là où la vie est belle ou au centre : sa rapidité, ses crochets et sa vista font la différence quand elle met les cannes, difficile de la rattraper. Sous son joli minois de blonde aux yeux bleus, s’estompe sa timidité naturelle sur le pré pour laisser place à une gagneuse, morte de faim et si un bout de chocolat, qu’elle adore, vient annihiler un coup de barre, elle devient  carrée et fondante. Bon elle ne se nourrit pas que de tablettes quand même, la raclette lui procure aussi du plaisir.Loise3

Bien qu'elle soit douce et aimable, Loïse n'a pas peur de se défendre quand on s'en prend à elle. Et si elle respecte l'opinion des autres et sait les écouter avec attention, Loïse sait aussi se montrer entêtée lorsqu'elle est persuadée d'avoir raison. La redoutable «Lolo » a  besoin de rivaliser d’abord avec elle-même mais aussi avec les autres, une performeuse, une tenace, une persévérante, une « jusqu’auboutiste », un peu entêtée qui fait tout pour réussir mais  honnête, appliquée et pleine de bon sens, plutôt réservée et qui a du mal à dévoiler ses sentiments. Mademoiselle apprécie la simplicité, l’honnêteté et la joie de vivre de son entourage sauf le matin où sa mauvaise humeur légendaire est à éviter…autant de qualités que le rugby façonne au gré des matches et des rencontres.Loise2

Une maturité saisissante et une personnalité déjà très marquée pour cette jeune femme qui place Simone Veil au pinacle de ses stars, droits de la femme oblige et Nelson Mandela pour avoir consacré sa vie à lutter contre l’apartheid…Elle prône un programme politique des jours heureux et   déteste les personnes qui se plaignent tout le temps. Sa devise : « Qui veut faire quelque chose trouve un moyen, qui ne veut rien faire trouve une excuse » révèle des idées bien arrêtées et affirmées.

Hors du commun, vous le croyez maintenant, cette nouvelle Loïse. Et si vous la croisez, habillée de rouge, couleur de vie, de bonne humeur et de passion (comme le bleu bien sûr) sur l’estran, un jour d’été, au moment où les journées paisiblement se languissent, à écouter le son des vagues et respirer la vapeur des embruns pour se détendre et se vider l’esprit, alors vous découvrirez cette jeune femme en devenir déjà émancipée… éprise de liberté.Loise5

« Tant qu'on désire on peut se passer d'être heureux; on s'attend à le devenir: si le bonheur ne vient point, l'espoir se prolonge, et le charme de l'illusion dure autant que la passion qui le cause. » Julie, ou la Nouvelle Héloïse (1761) de  Jean-Jacques Rousseau

MERCI à nos PARTENAIRES MAILLOTS

Connexion