DYLAN,

 

UN CAVALIER QUI CAVALE

 

« Un cavalier, qui surgit hors de la nuit Dylan1
Court vers l'aventure au galop
Son nom, il le signe à la pointe de ses crampons
D'un D qui veut dire Dylan

Dylan , Dylan
Renard rusé qui fait sa loi »

Dylan3« Tiens, v’là un Morin ». Un p’tit Morin de plus. Vous l’appellerez Edgard ? - Non, trop philosophe !- Hervé alors ? - Non, trop politique ! – Pourquoi pas Léon ? – Déjà titré Léon Morin prêtre ! – Marin ? - Marin Morin, marrant non ? – Morane Bob ou plutôt Bob Morane ? - Trop romanesque mais à choisir Bob autant retenir Dylan. Et vous voilà vingt et un an plus tard avec Dylan Morin, notre cavalier solitaire dont le prénom Dylan, d’origine galloise (Dy "grand" et llanw "marée" ou "courant")  signifierait ainsi "le fils de la mer".

Dylan, comme milan ou Milan, chenapan, charlatan…, pourquoi ne se prononcerait-il pas à la française- bizarre cette langue française, isn’t it- mais sa racine celte l’excuse - n’est pas venu au rugby par hasard, notre chevalier servant habite un « château » perpendiculaire à notre ancien terrain de Saint Paul – pas Saint Patrick, svp-, à deux pas de notre maison du rugby. Mais c’est au lycée agricole de Tourville où il suivait une terminale STAV (Sciences et Techniques d’agronomie et du vivant) que Benoît, notre actuel responsable des U 12, découvrit ses qualités de vitesse en UNSS et le mit en selle. Fabrice, Rico, Mathieu et Tatayé débourrèrent ce jeune poulain dès les U 17.Dylan 2 Dylan 4Dylan mena ses études au trot : « Va chemine, va trottine, va petit,  Dit l’âne » et s’éprit des chevaux qu’il côtoyait tous les jours dans le cadre naturel et idyllique de ses études à l’ombre du somptueux édifice. Un stage lui permit de découvrir le monde équin  et ses opportunités. Depuis quatre ans, notre écuyer-ailier cravache comme palefrenier-soigneur aux écuries privées de Lillebec tenues par Corinne Alexander, mariée à Gavin, sympathique compatriote de Dylan Hartley, qui lui permettent d’assouvir ses deux passions grâce à leur compréhension en aménageant gentiment ses horaires. Ainsi notre jeune homme peut bénéficier de trois dimanches sur quatre pour jouer  au rugby et s’occuper au galop des neuf chevaux de l’écurie le reste de la semaine.Dylan 5

Dylan, prononcez à la française : «  dit lent ? » est aux antipodes de cette capacité : notre étalon a du talent et sa casaque Rouge et Bleue laisse les autres montures souvent dans les boîtes : sa vitesse, son accélération, sa bonne technique  et ses crochets, une bombe,  lui donnent  une certaine assurance sur le terrain alors que dans la vie son manque de confiance, ses inquiétudes, sa réserve lui jouent des tours : pourtant appliqué, sérieux et méticuleux, son organisation et sa persévérance lui valent le respect et l'admiration des autres. Dylan ne recule pas devant les obstacles- normal, direz-vous-, ne craint pas la concurrence et ne se laisse jamais abattre par l'échec. Dès que les occasions se présentent, Dylan se libère pour accompagner les plus jeunes, des U 10 aux U 16. Sensible et altruiste, il se sent profondément concerné par le bien-être de ses proches : Paul et Mathieu Carrère, Alexandre Baril et Jean Leleu peuvent en témoigner…Depuis peu, notre brun picador marqueur d’essais s’adonne à la muscu régulièrement et attend de trouver l’âme sœur pour combler sa solitude de « héros ».

Dylan 6Sans nul doute, à l’image de notre auteur-compositeur-interprète, musicien, peintre et poète américain dont il porte le nom,  l’éclectique Dylan mériterait lui aussi un prix Nobel : celui de la gentillesse. « Son nom, il le signe à la pointe de l’épée ! Dylan ! Dylan ! »  

MERCI à nos PARTENAIRES MAILLOTS

Connexion