Eglise de Bour Achard le 27 septembre 2018

 

LAETITIA, TU NOUS MANQUERAS !

20172018semaine429

En moins d’un mois, la famille RCPA, le Rugby Club Pont Audemer, vient de perdre deux de ses membres : Laetitia, ce vendredi, dirigeante emblématique de ces dix dernières années et Didier Mouchel, joueur illustre des années 70-80, trois semaines plus tôt. Ironie de ce raccourci historique, les célébrations de ces 50 ans  de notre cher club en cette année 2018 vous ont rassemblés : vous ne vous connaissiez pas, vous vous êtes croisés, vous vous êtes sans doute reconnus tant nous parlions de vous à l’un ou à l’autre, vous partagiez les mêmes souffrances en silence et vous aurez marqué à jamais, dans nos cœurs, par votre participation efficace et discrète, ces moments de Fête et de retrouvailles : Didier prit en charge l’expo photos avec ses frères Pilou et Coco, et toi, notre Bip Bip préférée, jamais en première ligne mais qui, de l’arrière, avec Mimi, Manu et Ti Nail, remontais toutes les balles avec  pragmatisme et élégance, et pilotais les mille et problèmes générés par ces dix événements de notre anniversaire. Vous comprenez notre émotion et notre peine.

semaine0Bipbip1C’est grâce à Tatayé  que vous vîntes, Lolo et toi, inscrire Arthur à l’EDR du RCPA; l’année suivante, ce fut Alistair et dans la foulée, Laurent, ton pousse citrouille chéri qui n’hésita pas à enfiler le bleu et rouge de chauffe pour quelques matches… et te montrer qu’il savait rester toujours jeune. Incitée par quelques  vieux briscards, tu t’abandonnas aux « plaisirs » du dirigeant bénévole et pendant dix ans, tu restas fidèle à cet engagement alors que ta couvée avait déjà remisé les crampons.

Laetitia, tu  n’as jamais joué au rugby, tu l’incarnais. Le rugby, sport collectif de combat où s’expriment les valeurs de courage, de générosité, d’altruisme et de respect, tu l’as conjugué avec enthousiasme et dévouement, besoin de servir, besoin de s’évader…Femme de terrain disponible et serviable, pardon femme des coulisses et surtout femme solidaire.semaine0Bipbip4

 Collective et femme de l’ombre : Laetitia, depuis 10 saisons,  tu te multipliais pour la communauté de l’Ovale risloise : certes tu n’étais pas sur la photo d’équipes mais tu étais une équipe à toi toute seule : réunions de l’EDR où tu fis tes classes auprès de Pierre, secrétaire perpétuel puis de Dominique, Nico, Fabrice et Sgeg, fidèles des fidèles ; tu élargis tes prérogatives au sein du bureau et les présidents successifs Richard, Yves, Didier et Thierry, les éducateurs et parents, tous peuvent témoigner des envois fréquents, suivis et complets, des infos et renseignements distillés avec précision et clarté, des présences hebdomadaires au Parc des Sports, des initiatives  nombreuses pour améliorer le quotidien de chacun d’entre nous, tant dans le domaine de la communication - ta spécialité : les CR, les plannings, les organigrammes que dans celui  de l’intendance : les goûters, les déplacements au comité ou récemment, les projets de chaque catégorie : ces tâches obscures qui rebutent tant d’entre nous : grâce à toi, le RCPA est passé de l’ère manuscrite à celle de l’informatique, de la lente lettre  à la rapidité d’internet. Tu pensais toujours d’abord aux autres avant de penser à toi, toujours prête à rendre service, à dépanner, pleine d’attentions pour chacun d’entre nous ; tu nous rendais la vie plus facile sans mettre en avant  tes soucis de femme, de mère de famille ou de responsable professionnel…DRH aux multiples compétences, femme de raison, tu ne manquais pas de ressource humaine au singulier comme au pluriel.

Combattive et Rugbysuperwoman : Laetitia, tu affrontais le redoutable adversaire depuis une quinzaine d’années, toujours le même mais qui changeait de club : une lutte sans merci que tu livrais avec tes armes : énergie, volonté et patience sans failles et sans faiblesses pour braver ce maudit crabe que les marées renvoyaient inlassablement : tu ne montrais rien de tes maux et souffrances qui t’assaillaient : ta détermination farouche ne faiblissait pas : les matches se succédaient sans résignation : exemplaire encore au combat comme au collectif. La Vie est un cadeau mais, toi, tu le savais plus que d’autres

semaine0Bipbip3Courage et Mère courage : dans l’adversité et passages délicat d’une vie de club, tu fis front comme tu le faisais pour toi-même : toujours à l’écoute des problèmes mais toujours à chercher des solutions et des remèdes pour aplanir toutes les difficultés : matérielles ou humaines, administratives ou sportives   dans la discrétion et la bonne humeur : le goût et le sens des autres, afin de tisser inlassablement des liens qui resserrent plutôt que des liens qui se dénouent. Affective et quelques fois affectée, sans rapports frontaux, Laetitia avec patience, ténacité et persévérance, tu renouais les fils détendus, raccommodais les pièces détachées, avec sensibilité et humanité.

Généreuse et Femme d’exception : tu ne t’épargnais pas et donnais de ta personne en offrant tes services à tous ceux qui se montraient dans le besoin : nombreux sont ceux qui peuvent témoigner de ton don de soi pour trouver un boulot, Tatayé ne me démentira pas ; pour discuter des aléas et vicissitudes de la vie : nous nous plaignions continuellement,  tu t’effaçais, gommant tes angoisses et tes propres affres, à l’écoute de nos bobos et nos maux, attentive et attentionnée, ne dévoilant aucun des tiens par pudeur et gentillesse pour donner des réponses à nos attentes sans ostentation et avec simplicité.

Altruiste, respectueuse et Femme de cœur, tel un joueur se sacrifiant pour la passe décisive, tu savais partager et montrer ton attachement  à tes semblables, leur remontant le moral, leur soulignant le bon côté des choses dans le respect de chacun, t’évertuant à préciser qu’il fallait de la sérénité, de la patience et du dialogue pour rebondir ou redécoller : ces précieux conseils, tu les distillais avec sagesse  et modestie, sans détenir la vérité mais avec optimisme et espoir.  

Grâce à ton engagement et ton exemplarité, tu as essaimé : Christelle, Maryline, Fredo et Blandine occupaient déjà des places au bureau à tes côtés ; cette année, Dorothée et Nathalie les ont rejointes, et comme d’autres qui gravitent autour des jeunes du club, les MP, Stéphanie, Jehanne, Véronique, Nathalie….Bip Bip 1

Pour toutes ces raisons, Laetitia, tu vas nous manquer, tu nous manques déjà, nous avons perdu plus qu’une dirigeante exceptionnelle, nous avons perdu une Amie, un membre de notre famille... Nous te pensions immortelle, tu le resteras  pour notre communauté de l’Ovalie Risloise et comme littéralement, le prénom Laetitia peut être interprété au sens de "beauté", nous avons tous été sous ton "charme". Comme l’écrivait Fredo, ta confidente : « Tu nous as toutes et tous préparés à ton absence mais pas à ton silence ». Merci à toi et merci pour tout. Pensées émues à Laurent, Alistair et Arthur, tes trois hommes préférés.

                                                             TU NOUS MANQUES DEJA !

                                                                                                                                                                                                                                      Le RCPA

Partenaires Internet 2020