20192020semaine16breve32Alec, notre bloody number eight, ancien joueur de Stow et toujours actif au sein du club, a tout organisé : nous logeons chez l’habitant, des femmes de joueurs nous accompagnent, ce sera la première et dernière fois : nos amis anglais voyagent toujours entre hommes de bonne compagnie : rugby et troisième mi-temps obligent…nous prenons notre première leçon de rugby le samedi après-midi : « Good game ! » (car les matches se jouent 20192020semaine16breve36le samedi : Sunday’s close) : après une nuit sur le ferry qui laisse des traces, trois heures de car, des arrêts nombreux et hop en short sur les pitches pentus ( on ne voit pas les poteaux d’un embut à l’autre).20192020semaine16breve34

20192020semaine16breve31Les fameuses piscines nous aident et apaisent nos bleus à l’âme, les pintes de bière arrivent directement dans les baignoires et assouvissent nos plaies physiques et morales  suivies par le traditionnel lunch so british d’après match préparé par les femmes des joueurs avant la répartition chez l’habitant, souvent à deux ou trois pour éviter les barrières de la langue : si quelques-uns d’entre nous baragouinent le franglais aidé par quelques verrées, les rosbifs campent le plus souvent dans leur language et ne trahissent pas la langue de Shakespeare.

20192020semaine16breve4Adrien Guesdon, notre célibataire endurci, pilier à l’accent rocailleux de Carcassonne - il jouait à XIII à Saint Jacques, délaisse son petit frère porteur de son sac de sport pour une fois, à l’occasion de la soirée organisée au City Hall. Une miss très distinguée et sans doute en mal d’un Froggy à son tableau de chasse ( la base de la RAF est à deux pas)  et surtout de ses cuisses et mollets avantageux, s’intéresse sérieusement à notre cube, aussi haut que large, la soirée s’achève à une heure du matin ; les séparations sont difficiles pour notre homme qui ne veut pas délaisser sa belle : les larmes s’en mêlent…pincement au cœur. ( le 4 ème debout à gauche)

20192020semaine16breve3Le dimanche, rassemblement : après un english breakfast souvent traditionnel chez l’habitant, rendez vous dans un pub et départ pour le plus beau des villages des Costwolds Bourton on the water… on flâne et surtout on boit, les pubs pullulent, les femmes font du shopping, quelques anglais nous accompagnent… les liens se tissent car bientôt, ils vont débarquer chez nous.20192020semaine16breve37 Pendant près de dix ans, chaque année, l’échange se fera in England et in Normandy. Vient le moment délicat des séparations. Adrien ne veut toujours pas remonter dans le car…mais nous en avons besoin le dimanche suivant, premier frenchxit.

Une Tournée à Stow était une année de gagné sur tous les plans : rugby, d’abord, amitiés et solidarité ensuite et convivialité enfin.

Partenaires Internet 2020