20192020semaine96Notre pot de chambre normand va enfin se remplir et à l’incertitude hebdomadaire du rugbyman pont-audemérien : va-t-on jouer en janvier ? Les terrains seront-ils interdits ? La Covid aura-t-elle disparu ? Le rislois répondra : « P’têt ben qu’oui, P’têt ben qu’non ». La saison est commencée depuis mi-septembre, voire fin août : les séniors n’ont disputé que quatre rencontres, les U 16 zéro en championnat, les U 19 itou comme les U 14, les féminines une p’tiot journée et deux p’tiots tournois -ateliers pour  l’école de rugby. Décembre se profile, à nous les terrains stabilisés, les pannes d’éclairage et les matches reportés (pt’t mêm pas !). Une lueur d’espoir pou la reprise chez les jeunes sauf si les terrains…, on tourne en rond, pardon à l’ovale 20192020semaine92

Heu là ! Les défaites des séniors 1 con’t RMSA sur not’terrain et Quevilly, sont déjà aux oubliettes. Certes les victoires successives face aux touristes elbeuviens et les portuaires du Havre ont r’monté le moral : cette perte de points pour l’équipe fanion ne sera-t-elle pas préjudiciable au décompte final malgré les points de bonus : « P’têt ben qu’oui, P’têt ben qu’non ». 20192020semaine93Faudra pas se retrouver les couilles à la main. La cabane n’est cependant pas encore tombée sur le kien puisque nos protégés occupent les secondes places de leur classement respectif. L’équipe 2 n’a pas encore mordu la poussière et par les temps qui courent, ça ne va pas être au programme de sitôt. On n’va pas avoir que de la goule ? –ni d’ la tourgoule d’ailleurs- « P’têt ben qu’oui, P’têt ben qu’non ». C'est à la fin du marché qu'on compte les bouses !20192020semaine94

On a beau (pas encore nain celui-là) pas savoir par quel bout prendre le bâton merdeux, la Covid qui se prélasse et rin de bon d’annoncer avant janvier, voilà qui n’arrange pas l’avenir de notre rugby amateur et même que les professionnels en subissent les conséquences : rin n’est plus délicat et plus affligeant entre ce rugby pro qui continue pour des raisons économiques et notre rugby amateur qui doit se contenter de les regarder à la télé, pas juste : on doit pas pratiquer le même sport. « P’têt ben qu’oui, P’têt ben qu’non ».20192021semaine9120192020semaine95

« Quand il pleut sur le curé, ça dégoutte sur le vicaire » : Alors à l’heure où la Covid sévit dans nos campagnes et que les patois normands  disparaissent, essayons de répondre les uns et les autres et solidairement aux défis sanitaires qui nous attendent, tout en relativisant nos difficultés rugbystiques par rapport à celles que nous vivons en tant que citoyens.  En attendant, le virus du Ruby sévit toujou’ cheu nous. À tantôt !

PS1 : Le Normand n’est pas une langue : pas de grammaire, pas de règles, mais un « patois » qui change selon les villages ou villes de Normandie et ne respecte pas les frontières départementales.

PS2 : Les images qui servent à illustrer cet article sont des cartes postales extraites du site « Heula », typiquement et cent pour cent  normand et en vente dans toutes les bonnes papèteries ou sur leur site : https://www.heula.fr/

 

Partenaires Internet 2020