Richard5Avec Richard nous avons vécu toutes ces choses qui font la vie d’un club et celle des hommes et des femmes qui y adhèrent. La jeunesse, la fête, le célibat, la compétition, le mariage, les entraînements, les enfants, l’encadrement, les petits-enfants, l’administratif, sont autant de moments heureux et d’événements mêlés, à garder précieusement en mémoire. Avec lui aussi nous avons traversé des moments douloureux et injustes de la vie. Richard était alors toujours au soutien.Richard13Richard3Richard1

Richard6Pendant une quinzaine d’années Richard fut joueur, équipier premier ou réserviste. Sans état d’âme il donnait toujours le meilleur, respecté par ses partenaires comme par ses adversaires, car il était toujours dans l’esprit pendant le jeu, mais aussi après … Bons souvenirs ! Les crampons raccrochés il encadra les moins de 18 ans pendant quelques saisons. Quand le président Jean LECACHEUX laissa sa place,  Richard, aidé par Jean-François DREYER, géra le club à son  tour. Jeff s’en alla pour raison professionnelle et Richard assura seul le bon déroulement de la vie du club. Et dix années s’écouleront ainsi… Par la suite, supporter inconditionnel de ses trois fils Antoine, Mathieu et Paul, il n’a jamais quitté les terrains de rugby normands. Il les a suivis le plus possible, sans jamais rester les bras croisés. Ici on dit « Taiseux mais faiseux ». Une feuille de match à remplir… D’accord ! Faire le juge de touche… D’accord ! Etre soigneur… D’accord ! Accompagner les jeunes dans le bus… D’accord ! Démarcher pour le club… D’accord ! Et j’en oublieRichard8Richard9

Avec Richard jamais de conflit ni de voix élevée, juste parfois un humour posé qui, d’une petite phrase, recadrait les choses … et les hommes aussi. Richard était fidèle, et d’abord à sa famille. Nous avons une pensée triste et amicale pour Anne, sa femme, Antoine, Mathieu et Paul, Francis, son frère, sa sœur et ses petits-enfants. Il les chérissait tous. Fidèle il l’était aussi à ses amis à qui il va manquer terriblement. Ils ne manqueront pas d’évoquer son souvenir lors des rencontres festives au club. Il aimait tant être de la fête !Richard11

Conclure n’est pas aisé. Trop long, trop court, des oublis, des erreurs peut-être, il m’est difficile de parler de Richard alors qu’il occupe aujourd’hui toutes mes pensées.

Pierre GOURIOU

Partenaires Internet 2022