AIR DU TEMPS ? 

20212022semaine39billetdecirconstances11Le monde perd la boule, la société change et se déchire : Tout est foutu, rien ne va plus : morale, valeurs, éducation, comportements, sentiments... Que ce soit hier comme aujourd’hui, l’Homme est pourtant toujours au centre du débat … à en croire les plus grincheux, les plus révoltés, notre contemporain est devenu égoïste, voire égocentrique : son ambition, son orgueil, ses aspirations bafouent les autres et les principes de vie communautaire.20212022semaine39billetdecirconstances12 Le rugbyman n’échappe pas à cette mue - encore plus depuis l’arrivée du professionnalisme et la médiatisation à outrance de notre sport. Bien sûr le sens du collectif, l’esprit de solidarité et d’amitié continuent d’assurer sa singularité : sport de contacts physique et humain, son atypisme, encore plus dans les petits clubs. Il mise sur la transmission, l’encadrement, la passion et l’expérience des anciens pour sauvegarder la vie du groupe, de la famille « ovalie ». La multiplication des réseaux sociaux délivre les infos en temps presque réel : finie la lecture du PN le lundi pour avoir les résultats du dimanche. La vie d’un club s’en trouve mise à nue en direct sur les facebook, les sites, les you tube et autres et permet aux plus fervents de découvrir les coulisses de sa vie associative.

AIRE DU JEU ?  DU CLUB ?

20212022semaine39billetdecirconstances1Vous avez peut-être découvert le rugby grâce à Roger Couderc et Pierre Albaladéjo: « Allez les petits ! » et les idoles de l’époque, Jean Gachassin, Jean Pierre Rives, Jo Maso et les frères Boniface et Spanguerro : une autre époque, la balle allait à l’aile, les percées, les relances des enbuts enflammaient les stades et si les règles du jeu ont bien changé, le rugby est toujours une source de plaisir, d’enthousiasme, de flamme qui dévore : il est plus physique, plus exigeant, plus rapide, plus engagé et même au niveau du RCPA ;20212022semaine39billetdecirconstances5 Les jeunes rislois continuent de cultiver ce jeu que des générations n’ont cessé de pratiquer en mémoire des géniteurs locaux. Le club aussi s’est transformé, s’est structuré : les anciens en témoignent, il est vrai qu’avant, il n’y avait qu’une équipe, un pré à vaches, une maison abandonnée pour vestiaires et le Bar des Alliés ; que l’on se gérait tout seul, aujourd’hui, c’est deux cents licenciés, une équipe dans chaque catégorie ( en regroupement avec nos amis pétroliers du CSG ), trois terrains, des vestiaires grand standing au Parc des Sports Alexis Vastine et un club house flambant neuf, fonctionnel qui remplace notre maison du club René Plessy, préfabriqué  et une bonne vingtaine de dirigeants pour répondre aux défis du présent et aux exigences de plus en plus nombreuses de la FFR, de la Ligue. 20212022semaine39billetdecirconstances4Nos dirigeants suivent avec intérêt les nouveaux statuts, les nouvelles ouvertures et projets, se les approprient pour le bien de tous. Les éducateurs bénévoles se raréfient et l’opportunité d’un emploi à la rentrée comblera les vacances. Tous les problèmes finissent par trouver des solutions.20212022semaine39billetdecirconstances6

ERE DU RUGBY ?

20212022semaine39billetdecirconstances2Depuis l’ère du professionnalisme et les matches à haute dose du TOP 14, le sport roi connaît une croissance exponentielle de médiatisation à l’échelon universel- « business is business » ( le rugby nous faisait vivre aujourd’hui on vit du rugby ) - paradoxalement connaît une baisse des effectifs : des plus petits aux plus grands (70 séniors en 1982 pour le RCPA, à peine une cinquantaine en 2022, des petits clubs aux plus grands. 20212022semaine39billetdecirconstances3La fédé multiplie les points com, les formules, après les féminines (et quel succès !), ce sont les babies, le jeu à cinq réservé aux familles : la course au nombre est un combat de tous les instants pour cacher la désaffection mais surtout garder les subventions et les aides de l’état, de la région et des communes. Les loisirs de masse ou individuels ouvrent de nouveaux horizons et engendrent des pratiques moins contraignantes et moins chronophages sans avoir à se préoccuper de l’autre.  Le rugby serait passé de mode comme bien d’autres sports avant lui : reste les irréductibles convaincus de son intérêt social, convivial, ludique et sportif bien sûr.

20212022semaine39billetdecirconstances7Bon difficile de trancher dans ce débat entre anciens et modernes : une chose est sûre, c’était mieux avant la COVID !

PS A nous retrouver ces mardis, difficile de ne pas penser que c’était mieux avant ! 

  • In Plaquette du RCPA 2021 2022

Partenaires Internet 2022