20222023semaine5billet2Récession, la conjoncture n’est pas au mieux : les villes, les département les régions réduisent leur train de vie et rabiote sur tout, les subventions baissent ou au mieux stagnent mais les clubs subissent de plein fouet l’inflation : transport, matériel, intendance. Notre club n’a jamais joué les Crésus et dépensé à tort ou à travers, les bénévoles qui se dépensent sans compter pour augmenter les recettes se trouvent confrontés au désarroi des commerçants, artisans et industriels touchés par les augmentations tarifaires et qui sont contraints de réduire leur voilure pour subsister.

Corruption : vous suivez le rugby et depuis l’ère professionnelle où l’argent est le nerf de la guerre, les valeurs qui en faisaient un sport à part, disparaissent : si certains vivent dans le luxe, l’opulence et l’abondance, nous, les petits, nous serrons les boulons pour continuer à vivre, à survivre…corruption du monde des affaires, du monde politique et… même du rugby, les affaires  qui font l’actualité de  notre Fédé montrent bien que les requins sont dans la place et qu’ils vivent bien grâce au rugby et aux amateurs en particulier. A lire https://www.rugbyrama.fr/rugby/faits-divers-2018-2019/2018-2019/affaire-laporte-altrad-noves-je-ne-peux-pas-etre-plus-heureux-que-de-voir-dans-quelle-merde-ils-sont_sto9158505/story.shtml

Pouvoir d’achat, notre budget, sans doute le plus limité pour un club de Fédérale 3, ne nous permet pas de fantaisie ; les clubs pro n’hésitent pas à20212022semaine42RAScoles12 s’offrir une équipe à l’intersaison ( voire plus ) mais nous, petit amateur avec un salarié aidé  dont le contrat se termine en décembre et que nous aimerions bien garder pour satisfaire la logistique, la communication, les entrainements, nous peinons à joindre les deux bouts ; cet investissement financier ne doit pas mettre en péril l’équilibre fragile d’une saison et de l’ensemble de ses licenciés. Notre marge de manœuvre est serrée et nous ne pouvons demander davantage aux bénévoles qui se donnent avec tant de passion et de disponibilité.

Le monde est en crise, le rugby est en crise mais il n’y a jamais eu tant de passionnés par notre sport dans les stades professionnels. On ne pratique plus, on devient voyeur-spectateur. Une note optimiste quand même, les inscriptions reprennent à l’EDR, travail de Paul dans les écoles du canon, résultats de l’équipe de France et Coupe du monde 2023. Ainsi va la vie, ainsi va le rugby.

Partenaires Internet 2022