MAXIME LE FLAMBOYANT 

 

« L’AMOUREUX EST SUR LE PRE, UNE FOIS  » 

Maxime 1

 Maxime 6Pas facile pour notre Maxime, surnommé le Rouquin, d’être sur le pré, d’abord par ses origines, notre portrait du jour est d’origine belge, Roelens sonne comme les Swertvaeger, les Versavel, les VanderMeercsh, tous d’anciens glorieux rislois toujours fidèles au rugby local. - La Belgique peut s’enorgueillir de sa montée en puissance au classement IRB et d’être le berceau du pilier de Clermont et de l’équipe de France Debaty, ancien joueur du Kituro - les Bleus et Rouges ont déjà accueilli et visité du temps d’ RV, ce club de la banlieue Bruxelloise, notre ami, lui, est toujours prêt à vous raconter une petite histoire… belge en sirotant une petite binouze avec modération, bien sûr.Maxime 2

Ensuite parce que fils d’agriculteur et agriculteur lui-même, il ne fait pas des journées de huit heures bien calibrées, il travaille selon le temps, les horaires et la saison aux  multiples activités d’un corps de ferme réputé et envié de  Campigny, économe et novatrice - les bouses servent à produire de l’électricité-.

Enfin, à  24 ans, notre tendre séducteur est amoureux de la Belle et Charmante Thiphaine. En conjuguant le tout, il lui reste moins de temps à partager avec ses amis, ses frères du rugby qu’il côtoie depuis les minimes… et bien sûr sur le pré.   

Maxime est le prototype du joueur disponible et de l’équipier idéal, formé par les Franck, Fabrice, Sgeg à l’école de rugby, c’est un garçon généreux, sérieux, courageux, serviable et bricoleur- son métier l’exige- et malgré  une mauvaise fracture à ses débuts, il est revenu plus fort que jamais. Discret mais efficace et appliqué sur un terrain, vous ne l’entendrez pas s’en prendre à l’arbitre, à l’adversaire ou à ses coéquipiers- son éducation l’en préserve- ; son frêle et longiligne gabarit blanc en font un excellent sauteur doublé d’un terrible et rude plaqueur qui se multiplie aux quatre coins du terrain avec facilité et nonchalance: « un esprit sain dans un corps sain » qui se donne corps et âme sur un terrain et son œil fortement commotionné  s'en rappelle encore lors d’un championnat de France récent contre Armentières.

Maxime 3Il sait aussi sortir de sa réserve et blaguer grassement avec ses intimes- sa fameuse blague du curé qui se "branle dans un seau" tourne dans les vestiaires-, ses imitations de Johnny dérident les plus imperméables : «  Ah ! Que ! tu connais Johnny toi ?  » : son sourire malicieux et moqueur illumine alors un visage juvénile lorsqu’il se laisse aller à la gageur et à la plaisanterie très régulièrement, avec des phrases bien à lui: il a toujours le mot pour rire, un drôle de bout en train qui cache bien son jeu derrière ses tâches de rousseur et sa tignasse d’irlandais bouclée : il a excellé lors due weekend à Vielmur avec des One man show hilarants et des « foutages » de gueule: tout le monde se souviendra du retour  de cette épopée, quand dans le minibus, il réveilla les huit autres passagers d’un cri de goret qu’on égorge à cause d'une crampe.

Notre Roux, en vieux Renard, sait que le temps lui est compté : Maxime 7

« Le bonheur est dans et sur le pré. Cours-y vite, cours-y vite. Le bonheur est dans et sur le pré. Cours-y vite. Il va filer.

Si tu veux le rattraper, cours-y vite, cours-y vite. Si tu veux le rattraper, cours-y vite. Il va filer.

Dans l’ache et le serpolet, cours-y vite, cours-y vite, dans l’ache et le serpolet, cours-y vite. Il va filer.   Maxime 4

Sur les cornes du bélier, cours-y vite, cours-y vite, sur les cornes du bélier, cours-y vite. Il va filer.Maxime 5

Sur le flot du sourcelet, cours-y vite, cours-y vite, sur le flot du sourcelet, cours-y vite. Il va filer.

De pommier en cerisier, cours-y vite, cours-y vite, de pommier en cerisier, cours-y vite. Il va filer."

Saute par-dessus la haie, cours-y vite, cours-y vite. Saute par-dessus la haie, cours-y vite ! Il a filé ! » Paul Fort 

 

LA RIGUEUR

LAGARRIGUE

 Damien 1

Damien 9Vous vous demandez pourquoi il ramène sa fraise sur le terrain à son âge: Damien Lagarrigue est déjà un vieux de la vieille et pourtant il n’a que 38 ans, il ne sucre pas encore les fraises…la veille encore, il était champion d’académie de rugby minimes avec le collège Saint Ouen, aujourd’hui, pour le plaisir de brûler les dernières cartouches, et Dieu sait qu’il s’applique à les distribuer avec la même fougue, la même intensité et la même rigueur que lorsqu’il était cap’tain d’une formation redoutée et redoutable, il est l’un des fleurons de la troisième ligne risloise. Après quelques courtes années de coupure en effet, le temps de construire sa vie d’homme : professionnelle et surtout familiale, d’aller aux fraises comme on dit, il est revenu sur les flancs du pack, toujours aussi incisif et exemplaire tant sur le plan physique que compétiteur.Damien 4

Ne lui demandez pas de vous raconter ses exploits guerriers, de chanter en solo au coin du zinc, de partager des troisièmes mi-temps interminables, il est pourtant bien présent au cœur des hommes comme au cœur des regroupements mais ce n’est pas un expansif ni un loup solitaire non plus, mais son regard pétille : il vit ces moments sans exubérance, sans excitation, avec la distance nécessaire  pour en profiter encore un maximum. Le terrain, le sportif, le collectif, le combat l’intéressent plus que la sacro-sainte litanie des après-matches…à chacun son plaisir.

Damien 3Damien est aussi expansif sur le terrain qu’il est discret et réservé en dehors : Il court, il court (Plus vite autrefois – comme un trois-quart- qu’aujourd’hui)…il plaque, il plaque… (Plus fort encore aujourd’hui qu’autrefois : Son gros point fort est et a toujours été la défense : ses plaquages cathédrales-interdits aujourd’hui- et cette fraise destructrice érodaient les offensives adverses). Il se "tapait souvent la bourre" avec Bingo à l'entraînement mais sportivement parlant, ils se mettaient mutuellement de gros tampons mais toujours avec respect, dans les règles de l'art, à la Damien quoi ! Joueur infatigable, efficace, accrocheur et travailleur, disert et incontournable, qui ne lâchait rien, notre troisième ligne est un Dusautoir qui galvanisait son équipe par son engagement et son envie : un leader naturel non pas par les paroles mais par son esprit et son implication. Il a toujours été une pièce maîtresse dans toutes les catégories rugbystiques (minimes, cadets, juniors), un des seuls à pouvoir faire la différence et faire basculer un match tellement il était au-dessus du lot dans ces catégories.

Damien 5            Damien n’est pas de Plougastel mais de Fatouville-Grestain, contrôleur laitier chez Senoble à Gruchet le Valasse, notre revenant  coule des jours heureux auprès de sa charmante épouse Elodie et de leurs deux superbes gamins Mathis et Quentin, se ressource au contact de la nature et de l’agriculture qu’il affectionne particulièrement – il faut dire qu’il était à bonne école avec ses parents Aline et Gilles- et que son patronyme l’ y prédestinait. Généreux et intègre, modeste et courageux, serviable et volontaire, toujours souriant, ce battant ne se plaindra jamais, ne vous fera jamais la tête, positivera en toutes circonstances mais n’abdiquera pas, têtu le garçon. Notre homme  aime les sensations fortes, parachutiste pendant son service, il n’a pas hésité il y a  peu, à ressauter à Octeville…Damien 6

Alors avec lui, sa famille, ses amis et ses équipiers ne craignent rien :

Damien 2 Lagarrigue guette . 

PS : Une seule énigme à son sujet : Depuis des lustres, il est toujours assis à côté de TOTO dans les vestiaires, si vous les rencontrez, demandez leur pourquoi ? (amitié, habitude, fétichisme, mimétisme…) : histoire d'hommes et de vestiaires quand tu nous tiens.

Pour mémoire : LE COLONEL 2001 2002 : déjà plus de 10 ans !

Mon cher Damien, tu affirmais dernièrement lors d’une des nombreuses interviews que tu donnes : “mon pire souvenir cette saison, c’est la disparition du Colonel”. Tu ne crois pas si bien dire, il était l’incarnation du bien ; courtois, discret, sensible, altruiste, franc, guerrier. Toutes ces qualités, et bien d’autres encore, étaient réunies dans ce grand bonhomme, philanthrope acharné qui se battait avec une farouche détermination pour préserver et développer cet îlot de plaisir qu’est le RCPA. Il nous a légué une philosophie de la vie sportive et associative que nous nous devons d’entretenir envers et contre tout, et en tant que premier lauréat du “Colonel”, tu es le digne héritier, le fils spirituel de notre oncle. A cela rien d’étonnant, ton comportement sportif et social ne souffre d’aucun reproche. Comme Dom, tu n’appartiendras jamais à cette catégorie peu enviée de gens que le Grand Gilles toise quelquefois en leur assénant : “T’auras déjà la gueule usée qu’t’auras encore les bras tout neufs”. Comme Dom tu vas au charbon, comme Dom tu soumets l’adversaire, tu le bouchonnes, comme Dom tu joues pour vaincre, comme Dom tu joues pour offrir, comme Dom tu vis pour ton clan, et ce n’est peut-être pas une coïncidence si c’est toi qui est récompensé pour tes gestes défensifs tant tu lui ressembles, tant tu es comme le Colonel . !e RCPADamien 8

 

LE MARSU ET LES GAZELLES

MATHIS, ROBIN, JONAS, JOEY

QUATRE GARCONS DANS LE VENT

 

Marsus  (2)Marsus  (3)Marsus

 

Lorsque le rugby apparut en France, il était principalement pratiqué par deux catégories de population, les gens de la terre et les étudiants des grandes écoles.

Les gens de la terre, costauds, travailleurs, durs au mal, ont les mis devant…

Les étudiants minces, habiles, débrouillards, ont les mis derrière…

Il est bien sûr un peu tôt pour dire si nos quatre « loustics » feront les grandes écoles (c’est tout le mal qu’on leur souhaite…) ce que l’on sait déjà en revanche c’est que l’image d’Epinal leur va comme un gant. Vous savez, beau gosse, une gueule de jeune premier, svelte, doué, le col du maillot relevé etc…

Seulement voilà, quand on est mince et beau mec au rugby, on comprend vite que le gros, mieux vaut éviter de le prendre de face, sous peine de voir son physique avantageux mis en travaux pour plusieurs semaines.

Alors quand, comme nos lascars, on a la chance d’appartenir à la catégorie enviée des gazelles, on trouve un biais, on élude, on esquive… SANS VITESSE, POINT DE SALUT !!!

Marsus  (1)Ils l’ont parfaitement compris nos MATHYS, ROBIN, JONAS et JOEY qui « mettent les cannes » dès qu’ils le peuvent. Eux qui ont cette faculté rare de pouvoir enchaîner des accélérations de mirage 2000 avec des changements de direction à vous casser les reins.

Prenez ROBIN, tignasse blonde en bataille, il cultive la nonchalance jusqu’à l’élégance mais ses yeux pétillants trahissent sa vivacité, sa vista. Son placement malin nie son apparente désinvolture.

MATHIS lui à la classe naturelle, le teint halé, le port altier, la tenue impeccable, le pur sang qui sommeille en lui n’à même pas besoin de se cacher. Quand il va démarrer, ils ne le reprendront pas…Marsus  (4)

JONAS, lui, est un piège à lui tout seul, un aspect frêle, une bouille tout en sourire, plus inoffensif que ça… y’a pas !!! Erreur fatale, le puceron est « à réaction », un canari avec un moteur d’avion de chasse, tout VERNON en pleure encore…

Et JOEY… Ah ! JOEY !!! Regardez le bien, car quand il joue, lui ne vous voit pas. Ses yeux noirs ne quittent pas la ligne d’essai, attiré par l’en but comme un insecte par la lumière notre irlandais…

Alors que JEAN PIERRE URNOUS se rassure, les trois-quarts Rislois ont encore de l’avenir et nos quatre zigues n’ont pas fini d’en mettre dans le zag.Marsus  (6)

Il n’est pour s’en convaincre que de regarder ou d’écouter les profonds soupirs de leurs adversaires, symbole d’autant d’impuissance que d’agacement mais révélateur sans doute aussi, d’un peu d’envie, devant leurs démarrages fulgurants, leurs courses racées, leurs crochets félins.

Changez rien les gars !!! ECARTEZ !!! JOUEZ AU LARGE !!!

Et FILEZ !!! FILEZ COMME LE VENT !!! ET METTEZ LES DANS LE VENT !!!

Faites perdurer cette tradition des trois quarts de Pont-Au née dans les années 70, une des marques de fabrique de la maison.

Alors à vous tous les anciens, les moustachus, les vieilles gloires, venez un samedi après-midi, venez vous accouder à la lisse, venez le sentir à nouveau, LE VENT, celui qui vous plaquait le maillot sur la poitrine pendant qu’il glissait entre les doigts de vos adversaires, celui qui ébouriffait vos tignasses à chaque changement de direction, venez les voir accélérer les mômes et ressentir le même frisson que vous.

Marsus  (5)Et vous MATHIS, ROBIN, JONAS, JOEY, jetez donc un œil sur le bord du terrain et si vous les voyez les anciens, échanger un regard complice, les yeux brillants avec un demi sourire alors c’est que vous y êtes dans la communauté des gazelles.

PS aux MARSUS : Méfiez vous de MARCEL … il triche… il a pas de moustaches … mais il en était…

PS aux anciens : Ne cherchez pas à les prendre en photo, le temps que vous les cadriez … ils vous auront débordés.                                                                                                                             

Le Ménestrel

 

MEUMEU, FAMEUX EMEU

 

 Meumeu 1

Meumeu 2Antoine Mahé, dit Meumeu notre fameux émeu, est un oiseau rare sous notre latitude, un ratite emplumé de grande taille (1m 97) et d’un presque quintal qui se déplace aisément d’un grand pas sur ses longues échasses, qui peut voyager loin et longtemps aux quatre coins du terrain- quand même pas jusqu’en Australie - : il a la meilleure VMA du club cette année : la bête a du coffre et le sang chaud ; avide de dévorer des espaces et d’assouvir ses instincts ataviques, le volatile se montre discret, réservé, serein et quelquefois un peu lent en dehors du terrain. Meumeu 5

Originaire de Selles, ce grand gabarit, adroit, calme, posé, timide et intelligent, est venu du foot où il évoluait comme gardien avant de découvrir le rugby au lycée Prévert (participation aux championnats de France) et depuis il ne l’a pas lâché… il vit même en coloc avec deux autres rugbymen : les Gauthier et Mathieu sur Pont Au. Conducteur de travaux dans toute la Normandie, le longiligne seconde ligne se déplace à moto sur ses chantiers : ses journées pénibles durent (8h-19h). Parti du bas de l’échelle, il gravit les échelons : compagnon – chef d’équipe – chef de chantier – conducteur, autant de  preuves de sa détermination, sa volonté, sa vaillance et son envie qu’il affiche également sur le rectangle vert.

Meumeu 3« Qui va à la chasse ne perd pas toujours sa place ! » : Meumeu , dérivation phonétique ou divagation répétitive dues aux difficultés scolaires de ses condisciples du lycée Prévert, ne rate jamais l’ouverture de la chasse – qui coïncidait cette année comme d’hab avec l’ouverture du championnat …à Bernay- mais depuis il est en seconde ligne l’un des fusils les plus précieux du pack rislois et lors du match retour de ce derby, le Grand Veneur ne donna pas sa part aux chiens, cueillant bon nombre de fruits précieux dans l’alignement, des produits vitaminés pour les gazelles de derrière. Coureur infatigable, tour de contrôle girafon, il saute, plaque, soutient, combat, étaye et manie la balle avec dextérité, « tire » sur tout ce qui bouge : son sens du jeu en fait un élément indispensable et rassurant malgré son jeune âge : cette « perche silencieuse » honore le maillot.

Meumeu  4

Meumeu 9Chasseur invétéré sur le pré, l’homme l’est aussi dans l’une de ses autres passions : Il n’hésite pas, après un vendredi soir au club fini à 4h, à se lever à 7h, pour courir la forêt. Il va souvent en Sologne tirer le sanglier, et quand il en ramène, et c’est jour de festin à la coloc ! «  Un chasseur sachant chasser doit savoir chasser sans ses colocataires » : Fidèle en amitié qu’il voue à ses anciens potes d’enfance de la communale, du collège et à ses nouveaux amis du rugby : tout le monde sait que l’on peut compter sur lui – ses blagues,  souvent drôles diffusent la bonne humeur mais reste en retrait, à l’affût, rougissant de ses saillies perfides, le regard baissé. Il vient même d’être « Tonton-Flingueur et Bringueur » dirait M’sieu Fernand-,  à cette occasion, il s’est ouvert le crâne contre un billard vengeur pour fêter ça, jamais bredouille !                                                                                                                                                                              Meumeu 7

Oui, Meumeu, est Un Grand Monsieur du RCPA, par la taille, le talent et surtout la gentillesse : c’est sans doute pourquoi, ce grand escogriffe, ce fameux Emeu nous émeut : vraiment un drôle d’Oiseau !.

Meumeu 8

Partenaires Internet 2022