QUENTIN VIT KING’S AVENTURES

QuentinViking (1)

QuentinViking (2)Vous ne connaissez pas les Aventures du Roi Quentin du Hudard (Quintus, le Cinquième : pas le Cinquième élément, ni la cinquième roue du carrosse - car il n’est en fait que le second de Simone, notre ancienne et toujours souriante crêpière évoquée pour son demi-frère Fred, pas si effrayé, récemment ; notre victime du jour - pardon notre Viking du jour- n’est pas une demi-portion : ses aventures méritent d’être contées : Remontons le fleuve de sa jeune vie sur son nouveau  Drakkar qui vient de s’amarrer à Sainte-Croix-sur-Aizier.

Par Thor, quand ce petit Hercule débarqua chez les Minimes, le Gaillard était château : un donjon carré d’adulte, des tours larges et proéminentes, tel vous le vîtes à cette époque-  au bas mot quinze ans plus tôt-, tel vous le croiserez aujourd’hui : cheveux blonds - un peu plus clairsemé, yeux bleus d’un fjord, taches de rousseur récurrentes : une carrure de guerrier barbare ou d’armoire normande : « Ah ! Bon ! Il est minime !, Nous le pensions séniors ! »  Son patronyme très fréquent dans l’Eure rime avec son aspect physique : Mais le Haillard d’avant  ne se plaira que  derrière malheureusement.QuentinViking (3)

QuentinViking (6)Par Odin, notre « envahisseur » venu des terres du grand nord, de Manneville sur Risle, gardait les cages de l’ASM ou les comblait grandement. Notre conquérant au profil de Goliath n'a pas conscience de son gabarit - son frérot prétend qu’il lui mangeait sa gamelle-, de sa monstruosité : toujours soucieux de ne pas faire mal à ses congénères, notre tendre et doux bisounours passera sans doute à côté d’un palmarès plus étoffé. Notre colosse aux pieds d’argile construit sa vie au gré de ses affections et émotions : la famille, l’amour - eh ! oui, déjà !- et l’amitié priment, les sentiments et la sensibilité dominent…et notre tortue, notre bélier, notre machine de guerre, finalement, ne brûlera ou ne pillera rien sur son passage. Adroit, solide et costaud, il se plaît  à prendre du plaisir sur le terrain, mais pour lui, le rugby n’est pas un combat : notre gladiateur ne fourbit pas ses véritables armes : la puissance, la force. Le « couard » est pourtant un dur : croisez-le sur son fougueux destrier  à pédales sur le chemin Perrey ou caparaçonné de son armure de coureur de fond sur un sentier de randonnée : il aime souffrir, se dépasser, se surpasser… loin des coups, des bobos, il adore le rugby et sa convivialité mais moins sa rudesse : demi-finale du Tournoi cadets d’Avia Kituro (club de Bruxelles), Quentin reste au sol, gémit, pleure, les soigneurs accourent, il ne peut se relever, la voiture des pompiers s’approche pour le transporter à l’hôpital, on parle de le garder en observation la nuit alors que le car rislois repart pour Pont Au le soir même; le blessé n’est pas sourd,  il se redresse, il marche à nouveau, il rentre à Pont Au…on l’attend à la maison… Quentin aurait pu jouer du Tarantino.

QuentinViking (5)Par Frigg, ce charmeur-séducteur calme et réservé, rencontra très tôt sa blonde et charmante promise, Pauline, poussa à sa vitesse jusqu’au bac, s’inscrivit en Staps, se forma comme éducateur-loisirs, épaula sa mère à l’association des Petites Cabanes, tout en filant le parfait amour : Clara et maintenant Gabin comblent ce couple exemplaire et atypique. Bosseur, patient, persévérant, honnête, sociable, fidèle, perfectionniste et  responsable, notre « majesté » s’investit dans ce qu’il croit et ce qu’il défend, s’engage pour de bon, de façon durable et totalement sincère même si ce n’est pas sur le pré : il n’y a pas que le rugby dans la vie, sûr –mais quand même-.Quentin Roger (3)

Il Vit King et si vous voulez marcher sur ses traces, accrochez-vous aux branches, paintballez-vous de couleurs de guerre et si la cabane n’est pas tombée sur le chien, vous pourrez y pique-niquer voire y coucher alors rejoignez-le au Parc Viking Aventure qu’il dirige http://www.vikingaventure.fr/: dites-lui que vous êtes-vous aussi un des membres du RCPA, vous bénéficierez sans doute  de sa générosité et surtout de son sourire.   Réouverture le 04 avril pour retrouver Quentin Haillard et Thomas, son «  sujet », ailier prometteur du RCPA également et vous vivrez des Aventures périlleuses concoctées par nos deux larrons.QuentinViking (4)

 

« TESTEZ L’EFFET CAILLE :

L’ADOUCISSEUR EFFICACE ET

INTELLIGENT ! » 

 

CAILLE (1)Votre plomberie est débarrassée du calcaire, vos appareils ménagers durent plus longtemps, votre linge retrouve sa douceur, vos robinets sont étincelants et votre vaisselle brillante grâce à notre  spécialiste du traitement de l'eau qui vous présente ses adoucisseurs d'eau, ses fontaines à eau et ses services dédiés aux particuliers…Bien sûr, c’est une métaphore pour présenter notre portrait du jour car Jérémie Caillé, sur un terrain, décalcarise, détartre - et des tartes aussi envoient-, « déstoppe » et fluidifie le trafic, nettoie les ruckers, permet au jeu par sa combativité et ses récupérations de durer plus longtemps : les actions deviennent plus limpides et plus claires. Notre « Culliganiste » travaille discrètement  et efficacement dans les regroupements, aux soutiens, aux placages, ne réclame pas les ballons pour lui mais pour les autres, il met la tête, accroche les bras, récupère les ballons, tamponne des épaules, prend des coups sans « jérémiades » et n’hésite pas à les rendre pour le bien de la communauté. Ce travailleur obscur est indispensable dans les phases de conquêtes et ne laisse pas le droit à l’erreur mais ne supporte pas la défaite. CAILLE (3)

CAILLE (2)Ce garçon blond aux yeux bleus - de cette génération bénie 86 – 87-, a commencé par l’athlétisme, une autre école de la vie ; le 100 mètres, le 1500 steeple et le cross avec le SC Bernay lui apportèrent quelques titres et c’est Rocco, notre  pompier préféré, qui le débaucha au rugby lorsqu’il déménagea pas très loin du PLS : Prévertisé, moins de 18, baccalaurisé, éducateur, béteïsé, séniors, professionnalisé et notre « agent de nettoyage » connut tous les honneurs des campagnes rugbystiques sous l’ère Louloutienne. Certes aujourd’hui il ne se trouve plus aux quatre coins du terrain comme son compère coureur infatigable mais sa masse nouvelle lui donne l’occasion de se montrer à son avantage dans d’autres tâches, plus sombres : de trois-quarts aile, il est passé au poste d’avant de devoir.  Son patronyme Caillé prend alors tout son sens : caillou, dur du caillou, le brave est en effet dur au mal et fait mal ; évidemment le Caillé est soupe au lait - tant pis-, ce « taureau lacté » est à surveiller comme le lait sur la soupe  (pour être complet, il représente aussi un nom d'oiseau, surnom donné à une personne grasse, dodue ou d'esprit frivole – quel rapport me direz-vous avec notre drôle de spécimen ?)CAILLE (4)

Apte à prendre et à assumer de grandes responsabilités sur le terrain comme dans la vie professionnelle, ce séducteur-charmeur, volontaire, actif, intelligent et sensible est capable d’entreprendre et de créer tant le sens du devoir le préoccupe et tant il aime rendre service.  Travailleur méticuleux qui ne prend pas sa tâche à la légère, ce jeune  commercial est exigeant et n’aime ni l’imprévu, ni perdre son temps : il fera tout pour organiser sa vie de manière à ce qu’il n’y ait jamais de « caillou » dans l’engrenage. Réservé voire timide, « Jérem » n’aime pas se mettre en avant au risque d’être parfois trop discret. Les liens sociaux et les amitiés sont, en effet, essentiels pour lui : les chaudes troisièmes mi-temps lui donnent alors l’occasion de se désinhiber - avec d’autres- : notre ancienne maison du rugby témoigne de quelques - pardon de dizaines- soirées homériques et bruyantes.

CAILLE (5)Sensible, ce « nettoyeur  » efficace ne se sent pas complètement rassuré ; sincère et fidèle mais d'apparence flegmatique voire effacé, il ne manque pas d'ambition : sa stabilité professionnelle  plaide en sa faveur. Alors, n’hésitez pas à le contacter, sa gentillesse et son sourire vous convaincront du bien-fondé de cet investissement qui « débouchera » forcément  sur de nouvelles perspectives d’économie…CAILLE (6)

Dernière minute : Si vous voulez découvrir comment éliminer durablement … une dent : n’hésitez pas à contacter notre Monsieur Propre des tuyaux, Jérémy,…pas de Cul…l’iguane.

 

« A   FRED »

 

FRED Abgrall (3)Ne soyez pas effrayé(e), Frédéric Abgrall, alias Fred, alias Fredo,  n’est pas un monstre, ni physiquement, ni psychologiquement, ce serait plutôt le contraire, un garçon attachant, calme, timide, réservé qui prend la vie comme elle vient, discrètement, sans se plaindre de ses aléas et qui profite avec philosophie des petits plaisirs qu’elle lui offre du haut de ses 35 ans et le rugby en est un.  Son patronyme breton formé du préfixe ab- (indiquant la filiation) et du prénom Grall ou Gral, fait référence au Graal : voilà une étymologie qui simplement résume sa vie et sa quête.FRED Abgrall (1)

N’ayez pas peur, Fred sait là où il va : après le collège de Manneville sur Risle où il a découvert le rugby avec Pierre Gouriou et Paul Mouchel, il l’a pratiqué au club sous la férule  du pédagogue Jérôme Toussaint. Se lançant dans la restauration pour quelques années, il cessa de jouer mais suivit son demi-frère Quentin qui s’illustrait en moins de 18 : il fut d’ailleurs des voyages à Chard, Châteaudun et Bruxelles comme grand-frère-accompagnateur-surveillant : comme il ne digérait plus la cuisine et le service, il voulut goûter d’autres plats, l’intérim lui offrit des assiettes diverses : tour à tour,  manutentionnaire, conducteur d’engin, opérateur machine, magasinier et autres… avant d’être rassasié ;  il  trouva alors un boulot stable au Maroc grâce à un ami chez qui il devint commercial avant de lui racheter son entreprise de ferronnerie, rejoua au rugby à Casablanca, au RUC- il faut le faire, c’était plus près à Rouen, rencontra la délicieuse Karima, l’épousa, revendit sa boutique, revint au pays et la charmante petite Lydia vint éclairer la vie de ce couple sympathique et généreux.FRED Abgrall (2)

Ne soyez pas inquiet(e), ces deux- là se concoctent un nouvel avenir, volontaires et courageux, ils se forment : Karima est étudiante en gestion au Greta et sa moitié de rugbyman en technicien en maintenance à Rouen avec déjà une embauche à la clé chez Vinci via Exxon après un stage préliminaire trouvé par notre dévoué Philippe, responsable de la commission emploi.  Fred, l’aîné, en bon fils, téléphone quotidiennement à sa mère surnommée « Simone » par la génération 86-87 à qui, elle  préparait crêpes et gâteaux pour honorer leurs prouesses : cuisinier, il élaborait la pâte, serveur, il portait le plateau, sélectionnait les confitures, un vrai Papa poule qu’il continue d’être pour les siens qu’il chérit.    FRED Abgrall (4)

Ne craignez rien, à son âge et son expérience, le vieux Fred se ménage : les matches ne sont pas réguliers,  les entraînements encore moins ; il répond présent pour la messe du dimanche où il retrouve de vieux briscards comme lui et son demi-frère Quentin qu’il vénère quand les blessures et la carcasse ne le font pas trop souffrir. Actif, entreprenant et viril, à la pile comme en seconde latte, il ne donne pas sa part aux chiens ; en bon soldat, aguerri par de nombreuses campagnes, il monte au front: plaque à tour de bras, pilonne dans les regroupements, joue les ascenseurs pour ses partenaires, encourage les siens, montre l’exemple  tant que la machine n’est pas en surrégime car la volonté ne suffit plus. Récemment, la main cassée, il acheva son match : Fred à se taire est inimitable, un maître à danser   ;  deux semaines plus tard, il enleva son plâtre pour retrouver la piste aux étoiles montantes…

Vous êtes rassuré(e), Fred is a Friendly Boy : un tendre, un doux, un amitieux, pas si afraid, pas si effrayant mais un Monsieur, un  Fred, paisible, friable, sincère, franc, distant et proche à la fois mais un réserviste exemplaire et solidaire attaché à  la vie de son club.

 

OPER   A -  UN « SOLISTE »  VIRTUOSE

 

OPER A (1)

OPER A (2)Déjà pas facile d’être le fils de …, le neveu de … (ou la fille ou la nièce  de …d’ailleurs) alors vous comprendrez que c’est encore plus difficile quand vous pratiquez la même activité, le même métier, la même passion et que votre père, oncle ( ou votre mère ou votre tante) est reconnu(e) pour ses qualités voire pour ses défauts : Alexis est de ceux-là comme tant d’autres pour qui les géniteurs, les parents ne laissent que peu de place ou de temps au soleil pour leur(s) progénitures(s) ou leur(s) lien(s).OPER A (5)

Alexis est un enfant de la balle, au sens propre comme au sens figuré : tout petit déjà, il suivit comme son ombre son emblématique Père puis l’accompagna les mardis et samedis pour l’entraînement des jeunes toujours flanqué de son fidèle ami d’enfance Moumousse, son petit bonhomme à lui; il gravit toutes les catégories de l’école de rugby jusqu’en moins de 19 tout en se formant comme éducateur et en donnant régulièrement des coups de main à l’école de rugby. Pierre, Yves, Fabrice, Marcel et Olivier lui confièrent le poste de demi d’ouverture ou de demi de mêlée selon les besoins de cette célèbre et crainte génération 86.  

OPER A (3)Son adolescence tourmentée conduisit notre « Mariano » à quitter Pont-Au pour trouver du boulot - oh ! oh ! oh !- à Besançon puis à Rouen où il joua au feu « RRC » et à Petit Couronne où ce « Pavarotti » retrouva le RCPA comme adversaire avant de revenir au bercail. Assagi près de sa tendre et fidèle Mélissa - ah ! ah ! ah-, son amour d’enfance, notre «Alagna »  est maintenant sur les rails, soudeur de nuit à la SNCF dans la région parisienne : une « voix » ferrée qui le singularise ; il revient chaque fin de semaine auprès des siens dans la cité risloise puisque le petit Gabin est venu définitivement apaiser ce généreux et attachant jeune papa qui ressoude peu à peu les pièces d’un « puzzle » compliqué.OPER A (6)

OPER A (4)L’expérience acquise au cours des clubs successifs, les conseils avisés de son Pépère de père, les apprentissages diversifiés auprès de ses multiples éducateurs en ont fait  un chef d’orchestre de la ligne de trois-quarts  ou un « soliste » virtuose à tous les postes de décision : Ce « Caruzo » excelle sur toutes les partitions : maniement de la balle, jeu au pied, sens du jeu dans le replacement, défense sur l’homme mais ce qui le différencie de ses camarades, c’est son énergie, sa rage, son courage, sa hargne, son engagement, sa volonté exacerbée de gagner et de se dépasser pour un gabarit « normal » de petit taureau furieux. Passion, perfectionnisme et excès lui jouent souvent de mauvais tours : il ne supporte pas l’injustice, la médiocrité, la suffisance  et n’hésite pas à le faire savoir gestuellement ou vocalement mais gageons qu’avec l’âge et la paternité, la maîtrise et la discipline viendront. Comme son cher Pater- les chiens ne font pas des chats-, Alexis  ne traîne pas à la maison du rugby (quoi que, des fois …, paraît-il…), seuls le pré vert et le jeu l’attirent, le galvanisent mais ce « Domingo » talentueux mais tempétueux « compose » un Oper A atypique de belle facture que les « représentations » sur la scène de la vie ont façonné, modelé pour des spectateurs enthousiastes et admiratifs car Alexis est aussi un des Ténors du RCPA : Haut les chœurs :  Eric peut être fier de son « artiste » de fils !  Oper A : la cerise sur le Gâteau !

Partenaires Internet 2022