ALEC IS  BACK20172018semaine36Alecreponse

 

« Drole de phrase, mais qu`est-ce ca va dire ? Premierment, c`est qui, qui pose la question ? Quelq`un du famille ? Quelq`un a qui il doit de l`argent ? Quelq`un qui veut allez en Bourgogne ? Un optimiste ? Ou un pessimiste ?

Ma femme, je ne pense pas : pareil mes enfants, (l`heritage):  mes amis, qui me critique que je n`achete pas assez de biere : sans doute : mes clubs de rugby ou de cricket, certainment pas, parce-que il doit etre des jeunes a prendre leurs tour de role.

“God, s`il vous plait, “sauvez Alec”, parce-qu`il buvais de trop, il mange de trop, il c`exercee pas pas assez, et a presque 74 ans, il va mourir si vous ne fait pas quelquechose”.

Reponse probable : “nous allons tous mourire, imbecile, surtout a 74 ans apres ces exces, la mort n`est pas trop loin, surtout apres aucune contact depuis 1944;  je me fut de lui”.

Je ne veux pas critiquee les catholics, ni les protestents, ni les muselmins, ni les hindus, ni les buddhists, ni un des mille religions qui existe mondialement.  “vous payee le prix, et vous faites vos choix”, donc je ne pense pas qu`il y aura beaucoup de clemancie concernee dans mon cas. (si il y a jugement a faire????) Je le crois pas.

Mais qu`est-ce que ca va dire?     God save Alec ?

Peut-etre le phrase est un question ?  God save Alec ?    Certainment, God repondra,  “pourquoi ?   j`ai jamais entendu le nom de ma vie” il n`est jamais venu me voir, il n`a jamais me parler;     quand meme, je lui ai rechercher et je trouve aucune raison de me troubler.

Comme nous disons  “chaqu`un son tour”, et quand nous sommes plus, il y`aura un autre qui nous remplacerai …...............!!!! »

Stw RFC

 image.png

"GOD SAVE ALEC !" *

 

 Alec1

 

 

Alec2To honor this hundredth portrait, it was necessary to stand out the precious ones : prefer an entity as the club? Choose an object as the ball? Going on in the human by selecting a big sized (more than 10,5 « girl »), a stature of these 50 last years: an original monument, phallic preferably because it must still erect !: a particular edifice legitimized by its peers without making them jealous because the pretenders Jostle (they are numerous that we won’t name them): An Eiffel Tower, too difficult selection, a Big Ben, more restricted: "Honni soit qui mal y pense!", the Order of the Garter makes us bound , it will be a Rosbif, country where our sport was born: David Ramsay, too Scottish, Clift Brown, too sentimental, Steeve Woodworth, too ephemeral, Chris Churm, too talented... it’s obvious now, there’s only one left, the only one having been able to go through this half century with his elegance and his omnipresence.Alec3

 

Bearded man: "I am a Bearded man", a bearded man, a bearded man and my name is... Jones!  ( sing in the chorus, if you know this song!). Jones, as widespread across the Channel, as Dupont or Durand in France.

Alec13Not Indiana, not adventurous enough: Alec4not Eddie, the Australian is not selectable: not Bridget, not enough charm: not Barry, neither Alum Wyn, nor Dafydd, too Welsh and not enough quoted to the Dow Jones index but ALEC, Alec JonesAlec comes from the Greek  "Alexein and Andros " which mean:  "protect and virile man ", hard to do better for this "humanity defender", rough tackler, altruist, hospitable and generous Iron Man-the opposite of the Iron Lady and yet not "Game of Throne: We are in the UK, don't forget it. So join his flowering beard, his bleu de France eyes, his grey mop, his traditional and so British tweed jacket, his so communicative joviality, his humour so rich of play on words and you will be seduced by this unique and high colored character!

Alec6Rugbyman: In the likeness of Bradley Wiggins, Chris Froome and Mark Cavendish,  and for more than fifty years, he has beeen the wetting Jersey, Jones: from Pocklington, Yorkshire , North England, where he started -trained and helped to train in a college which became a Rugby Academy for rugby Union but also for the rugby League, he went down to Oxfordshire and Gloucestershire: his large contribution to all rugby clubs proves his selfless attachment:  Stow on the wold but also in the west of the France where he landed: Alec11Pont Au, of course, where he got famous four seasons. Then our pilgrim migrated to Loudéac (the sports star St Martin) and then to Grandchamp, where he concluded his « road trip » through France. His legendary "Blue shorts" honoured many pitches on both sides of the water.  The presence of an important contingent of Rosbifs from Stow for  the fiftieth anniversary celebrations of our so dear RCPA gives evidence of the link initiated by our best English friend, Alec.Alec7

Our alert septuagenarian (precisely 73 years) used to be a remarkable number eight, not bodybuildy as nowadays, but a large bag of bones which impacts you felt in spite of his slim carcass, obstinate locker in the line out, captain of Duty and Knowledge, a guy you could have followed to the end of the world, at least for the four corners of the pitch and this for eighty minutes: rugby in the blood and rugby in the head: his "bloody hell", his "fuck off", his "shit and shit" (let the referee aside) still sound on Saint Paul. It was easier to improve in Rugby and English language with such a guy with us. Today, as a member of the board, Chairman and pre-internet secretary of Stow RFC, his consuming tasks confine him in an "at home" office, this Chapel Cottage sweet home, with no other tool than a packet of « Gitanes sans filtre ».Alec5

Many pints of Tasty Souvenirs: 1st Tour: Match in the Orne district, only one team-of course-, procession of seven cars, puncture on Alec’s  blue Vauxhall just before Sées. « Shit and shit », no wheel spare – « no wheel today ! » the Herman Hermits song; The car will wait on "three legs and a "liftjack »  (movie title?); Mass at 3 pm no time to loose, passengers asked to fill the available seats. The tyre dropped in a garage near Sées cathedral, will be repaired on our coming back from the match.  2 nd Tour: "Alec is back to Stow", not exactly because for several weeks, the Oxford Hospital (NHS) has been providing him board and lodging; Visit during the traditionnal Easter tour: laying, stiff necked ; a bottle of Calvados with a straw make him come back to life: " his head was bumped his shoulder: broken neck" but the plastic container finally melted and the nurses discovered the subterfuge; Alec15He was taken out of the old Radcliffe for the centre of Oxford and its pubs by « the Rislois »: the medical care was much better in these places for a few hours; 3rd round, the following year, Alec played again in spite the medical advice, RCPA won the trophy, sons couldn’t be heard in Stow's club house  before a late hour: A that time, the most beautiful singers in the county recover their voice, only Alec didn’t drink ! what's happened? –defeat ?- British presentiment ? Midnight, time to close the club ; small country roads to get back to Chapel Cottage; Police : alcohol control, Alec  smiles again and get in a capital form again, drink session at home, sweet home....Alec8

Businessman: It's not just rugby in life (but fortunately there is rugby), his job Mena Chiz-his "nickname", would this nickname comes from the cheeses he likes so much at Boissey the Chatel with his discreet and patient wife Jane, his wife and Charlie and Will, his children  : Our "gentleman farmer" manager a pigfarm of the pig Corporation Company which exiled its herds during swine epidemics in Normandy and then in Brittany ; Jane dealed with fashion  British antiquics. He will import then French wines, organize discovery trips in Burgundy  in mini-bus, never short of ideas, the French panache! "- One has only got one life! You ‘ve got to drink it until you're no longer thirsty! "Isn't it?Alec12

Alec14Busy man: Forty years later, his grandchildren Arlo and Astrid- thanks a lot Gemma !- fill him with happiness and when he is not at the rugby: he does it utmust in order to ref Cricket in summer, maintains the pitches in Farringdon; he is the Chairman of the Association in the Village of Black Bourton, organizes quizzes, concerts in the church, festivals to collect money  charity; he also heads the Black Bourton Environmental Committee: he compains tirelessly to improve the environment, struggles against all pollutions: aircraft noise, floods and HGV traffic, works for the maintenance of small country roads, helps with the maintenance of the cemetery, the restoration of church bells... a generous man who always works for the  community.

Old Man Silver is well worth the Gold Medal: Our dear Alec is a rugby team all by himself, promoting and weaving human relations: "God save Alec!" 

* Thanks to Francis Seninck, friend, prop and scribe of years 80 who translated this portrait !

 

LogoRCPA 100px

 

 

GOD SAVE ALEC !Stw RFC

 Alec1

 

Alec2Pour honorer ce centième portrait, il fallait se démarquer des précédents: préférer une entité : le club ? Choisir un objet : le ballon ? Poursuivre dans l’humain en sélectionnant une sacrée pointure (plus de 45 fillette), une stature de ces 50 ans : un monument original, phallique de préférence car il doit bander encore : un édifice particulier légitimé par ses pairs sans les rendre jaloux car ils se bousculent les prétendants (nous ne les nommerons pas tant ils sont légions) : une Tour Eiffel, sélection trop difficile, un Big Ben, plus restreint : « Honni soit qui mal y pense ! », ordre de la jarretière oblige, ce sera un Rosbif, pays où naquit notre sport : David Ramsay, trop écossais, Clift Brown, trop sentimental, Steeve Woodworth, trop fugitif, Chris Churm, trop talentueux…une évidence maintenant, il n’en reste plus qu’un, le seul à parcourir ce demi-siècle avec son élégance et sa disponibilité.

Bearded Man : « I am a bearded man, a bearded man, a bearded man and my name is… Jones !  (Reprenez tous en chœur, si vous connaissez la chanson !). Jones, aussi répandu outre-manche, que nos Dupont ou Durand. Alec13Pas Indiana, pas assez aventurier : Alec4pas Eddie, pas sélectionnable l’australien : pas Bridget, pas assez de charme : pas Barry, ni Alun Wyn , ni Dafydd, trop gallois et pas assez côté à l’indice Dow Jones mais Alec, Alec JonesAlec vient du grec "Alexein et Andros" qui signifient : "Protéger et Homme viril", difficile de faire mieux pour ce « défenseur de l'humanité », rugueux plaqueur, altruiste, hospitalier et généreux Iron man - le contraire de la Dame de Fer et pourtant pas de « Game of Throne » : nous sommes au Royaume Uni, don’t forget it. Alors ralliez-vous à sa barbe fleurie, ses yeux bleus de France, sa crinière grisonnante, sa veste traditionnelle de tweed si britannique, sa jovialité si communicative, son humour si riche en jeux de mots et vous serez séduit par cet unique personnage si haut en couleurs !

Alec15Rugbyman: A l’image de Bradley Wiggins, Chris Froome et Mark Cavendish, il mouille le maillot Jones, et depuis plus d’une cinquantaine d’années : du nord de l’Angleterre, du Yorkshire, de  Pocklington, où il débuta - se forma et aida à former dans un collège devenu une Rugby académie pour la Rugby Union mais aussi pour la Rugby League-, il fondit dans l’Oxfordshire et le Gloucestershire : son énorme contribution dans tous les clubs de rugby prouvent son attachement désintéressé : de Stow on the wold mais aussi dans l’Ouest de la France où il débarqua: Alec6Pont Au, bien sûr, où il s’illustra quatre saisons puis notre pèlerin migra à Loudéac (l'Etoile Sportif St Martin) puis à Grandchamp, il conclut son périple en France. Son légendaire « blue short » honora bon nombre de terrains des deux côtés de l’eau.  Le fait même qu'il y ait un contingent de « Rosbifs » de Stow pour les célébrations du cinquantenaire de notre si cher RCPA témoigne de ce lien initié par notre best english friend, Alec.

Alec5Notre alerte septuagénaire (73 ans précisément) fut un remarquable numéro huit, pas un bodybuildé d’aujourd’hui, mais un grand sac d’os dont vous ressentiez les impacts de sa longiligne carcasse, verrouilleur intraitable en touche, capitaine de devoir et de savoir, un mec que vous auriez suivi jusqu’au bout du monde, enfin aux quatre coins du terrain et pendant quatre-vingt minutes : rugby dans le sang et rugby dans la tête : ses « bloody hell », ses  « fuck off », ses « shit and shit » (laissons le referee de côté) résonnent encore sur Saint Paul. Alec10Alec7Le rugby et l’anglais s’assimilaient plus vite à ses côtés.  Aujourd’hui en tant que membre du comité, président et secrétaire pré-internet de Stow RFC, ses tâches chronophages confinent notre Bénévole professionnel dans un bureau « at home », ce sweet home de Chapel Cottage,  avec aucun autre outil qu'une ligne fixe : un paquet de Gitanes sans filtre.Alec9

Many pints of tasty souvenirs: 1 ère Tournée : match dans l’Orne, une seule équipe-of course-, cortège de sept voitures, crevaison de la Vauxhall familiale d’Alec à l’orée de Sées, shit and shit, pas de roue secours - no wheel today, chantaient les Herman Hermits ; la voiture attendra sur « Trois pattes  et un crick » (titre d’un film ?) ; messe à 15 h pas de temps à perdre, passagers  priés de combler  les places disponibles. Le pneu largué dans un garage près de la cathédrale de Sées sera remonté au retour.  2 ème Tournée : « Alec is back to Stow », pas tout à fait, depuis des semaines l’hôpital d’Oxford (NHS) lui offre le gîte et le couvert ; visite au cours de la traditionnelle Tournée de Pâques : allongé, minerve, une bouteille de Calvados avec une paille lui redonne un peu de vie: « Le tête a touché le épaule : cou brisé » mais le récipient en plastique a fini par fondre et les infirmières découvrirent le poteau rose ; le voilà sorti du vieux Radcliffe pour le centre d'Oxford et ses pubs par les rislois : les soins cliniques furent bien meilleurs en ces endroits pour quelques heures; Troisième Tournée, l’année suivante, Alec rejoue contre l’avis médical, le RCPA gagne  le Trophée, le club house de Stow ne retentit pas de chants mélodieux avant une certaine heure avancée : les plus beaux chanteurs du comté retrouvent un peu de voix, seul Alec ne boit pas- what’s happened ? - la défaite ?- british pressentiment. Minuit, le club house ferme, petites routes de campagne pour rentrer à Chapel Cottage ; contrôle de police  et d’alcoolémie, Alec enfin, retrouve le sourire et la verve, rattrapage at home….

Alec8Businessman: Il n’y a pas que le rugby dans la vie (mais heureusement qu’il y a le rugby), son job  mena Chiz- son « nickname », ce surnom viendrait-il des fromages qu’il apprécie ?- à Boissey le Chatel avec sa discrète et patiente épouse Jane ( « Mr et Mrs Jones » from Paul Barry est une pâle copie) et ses enfants Charlie et Will : notre « gentleman farmer » gérait une porcherie de la Pig Corporation Compagny qui exila ses élevages lors d’épidémies porcines en Normandie puis en petite Bretagne et Jane de british Antiquités à la mode. Il se lancera dans l’importation des vins de France, organise des voyages « découvertes » en Bourgogne au volant d’un mini-bus, toujours enthousiaste, jamais à court d’idées, le panache à la française ! « - On n’a qu’une vie ! Il faut la boire jusqu’à plus soif ! » Isn't it ?Alec14

Alec3Busy man: Quarante ans plus tard, ses petits-enfants Arlo et Astrid -many thanks Gemma- le comblent de bonheur et quand il n’est pas au rugby : il se multiplie encore : arbitre le Cricket en été, entretient les terrains à Farringdon ; préside l'Association du Village de Black Bourton, organise des quiz, des concerts de musique dans l'église, des fêtes de villages pour collecter des fonds pour les œuvres caritatives ; dirige également le Comité Environnemental de Black Bourton : fait campagne inlassablement pour améliorer l'environnement, lutte contre toutes les pollutions : bruits d'avion, inondations et trafic HGV, œuvre pour le maintien des petites routes de campagne, aide à l’entretien du cimetière, à la restauration des cloches d'église… un généreux Homme à tout faire  pour le Bien de la Communauté.Alec11

Old Man Silver mérite bien la Gold Medal : our dear Alec est une équipe de rugby à lui tout seul, favorisant et tissant les  relations humaines : « God save Alec ! » 

 

DYLAN,

 

UN CAVALIER QUI CAVALE

 

« Un cavalier, qui surgit hors de la nuit Dylan1
Court vers l'aventure au galop
Son nom, il le signe à la pointe de ses crampons
D'un D qui veut dire Dylan

Dylan , Dylan
Renard rusé qui fait sa loi »

Dylan3« Tiens, v’là un Morin ». Un p’tit Morin de plus. Vous l’appellerez Edgard ? - Non, trop philosophe !- Hervé alors ? - Non, trop politique ! – Pourquoi pas Léon ? – Déjà titré Léon Morin prêtre ! – Marin ? - Marin Morin, marrant non ? – Morane Bob ou plutôt Bob Morane ? - Trop romanesque mais à choisir Bob autant retenir Dylan. Et vous voilà vingt et un an plus tard avec Dylan Morin, notre cavalier solitaire dont le prénom Dylan, d’origine galloise (Dy "grand" et llanw "marée" ou "courant")  signifierait ainsi "le fils de la mer".

Dylan, comme milan ou Milan, chenapan, charlatan…, pourquoi ne se prononcerait-il pas à la française- bizarre cette langue française, isn’t it- mais sa racine celte l’excuse - n’est pas venu au rugby par hasard, notre chevalier servant habite un « château » perpendiculaire à notre ancien terrain de Saint Paul – pas Saint Patrick, svp-, à deux pas de notre maison du rugby. Mais c’est au lycée agricole de Tourville où il suivait une terminale STAV (Sciences et Techniques d’agronomie et du vivant) que Benoît, notre actuel responsable des U 12, découvrit ses qualités de vitesse en UNSS et le mit en selle. Fabrice, Rico, Mathieu et Tatayé débourrèrent ce jeune poulain dès les U 17.Dylan 2 Dylan 4Dylan mena ses études au trot : « Va chemine, va trottine, va petit,  Dit l’âne » et s’éprit des chevaux qu’il côtoyait tous les jours dans le cadre naturel et idyllique de ses études à l’ombre du somptueux édifice. Un stage lui permit de découvrir le monde équin  et ses opportunités. Depuis quatre ans, notre écuyer-ailier cravache comme palefrenier-soigneur aux écuries privées de Lillebec tenues par Corinne Alexander, mariée à Gavin, sympathique compatriote de Dylan Hartley, qui lui permettent d’assouvir ses deux passions grâce à leur compréhension en aménageant gentiment ses horaires. Ainsi notre jeune homme peut bénéficier de trois dimanches sur quatre pour jouer  au rugby et s’occuper au galop des neuf chevaux de l’écurie le reste de la semaine.Dylan 5

Dylan, prononcez à la française : «  dit lent ? » est aux antipodes de cette capacité : notre étalon a du talent et sa casaque Rouge et Bleue laisse les autres montures souvent dans les boîtes : sa vitesse, son accélération, sa bonne technique  et ses crochets, une bombe,  lui donnent  une certaine assurance sur le terrain alors que dans la vie son manque de confiance, ses inquiétudes, sa réserve lui jouent des tours : pourtant appliqué, sérieux et méticuleux, son organisation et sa persévérance lui valent le respect et l'admiration des autres. Dylan ne recule pas devant les obstacles- normal, direz-vous-, ne craint pas la concurrence et ne se laisse jamais abattre par l'échec. Dès que les occasions se présentent, Dylan se libère pour accompagner les plus jeunes, des U 10 aux U 16. Sensible et altruiste, il se sent profondément concerné par le bien-être de ses proches : Paul et Mathieu Carrère, Alexandre Baril et Jean Leleu peuvent en témoigner…Depuis peu, notre brun picador marqueur d’essais s’adonne à la muscu régulièrement et attend de trouver l’âme sœur pour combler sa solitude de « héros ».

Dylan 6Sans nul doute, à l’image de notre auteur-compositeur-interprète, musicien, peintre et poète américain dont il porte le nom,  l’éclectique Dylan mériterait lui aussi un prix Nobel : celui de la gentillesse. « Son nom, il le signe à la pointe de l’épée ! Dylan ! Dylan ! »  

MERCI à nos PARTENAIRES MAILLOTS

Connexion