MAI 1968 - MAI 2018

 

« Sous les pavés de la Rue de la Rep, 

 

le RCPA » :

 

Milieu de siècle, mille lieux historiques

 

lieu11Difficile de faire un choix parmi les lieux que le RCPA fréquente depuis une moitié de siècle, mais en voici une dizaine qui resteront gravés dans nos mémoires rabougries : convivialité, amitié, fidélité et sportivité s’y conjuguent au passé, au présent et au futur.

Le premier sera le « Bar des Alliés », lieu de la première réunion du futur bureau du RCPA en mai 1968, la salle du haut retentit encore des géniteurs Lebreton, Gay, Urnous, Ciminato, Lamy, les départs et retours de matches, les prémices des troisième-mi-temps commençaient  toujours devant le bar des Jourdain débonnaires. En 2018, notre ancien siège social accueillit la remise des diplômes du Concours de vitrines qui restera un grand moment de la cité : la boucle est bouclée.lieu12 Les paisibles Lebourgeois, et l’inévitable Gilles Langlois - oui notre coiffeur mythique- furent les heureux propriétaires successeurs avant que le taiseux Pascal Desrues, ancien Rouge et Bleu ne reprenne le flambeau. Nos amis de Stow ne s’y trompent pas et passent leur premier « coup »  de Tournée dans cette enceinte « Tonton Flingueurisée ». Nous aurions pu citer « La Forge » des sympathiques Calle et bien sûr "le Fief" cher à notre Chris, en croix tous les samedis soirs, des mêmes propriétaires qui trouva là le moyen de se fondre dans la vie en Rouge et Bleu des rislois, le « Bivouac » du Corse et plus tard de Christine et Danny et tant de lieux d’abreuvage qui égayèrent nos soirées à une époque où la maréchaussée se montrait moins sévère qu’avec nos nouvelles générations.  

lieu21Le second lieu, nos premiers terrains : ils  se situaient au niveau du parking de la piscine (derrière l’hôtel des impôts): bêtes sorties du champ, pré à vaches « débousé » avant chaque match, poteaux montés par nos soins (anciens mats de cocagne), vestiaires spartiates, ancienne étable : pas d’eau, pas d’électricité lieu23puis nous remontâmes vers la ville avenue de l’Europe où des immeubles ont poussé comme des champignons avant d’atterrir pour une bonne poignée d’années au légendaire Saint Paul, lieu de luttes sportives et de nos premières montées. lieu22Saint Paul’s cathédrale du rugby rislois fut le cadre de tant d’événements homériques.

lieu31Le troisième lieu est le berceau des premières générations du RCPA : Le collège Saint Ouen. Les Jean-Pierre Urnous et Ciminato, nos mentors de l’époque, sévissaient comme prof, prof de SVT pour le catalan et de sports pour le local, et rabattaient systématiquement les jeunes pousses, pour la plupart internes, qui avaient des prédispositions pour notre noble sport à la mode à la télé grâce à Roger Couderc. lieu32Ainsi bon nombre de rugbymen rislois étaient de Lisieux, Rouen, Honfleur, Trouville sur mer, Le Havre et rejoignaient Saint Paul pour 15 h avant la reprise de l’internat le dimanche soir.lieu33

lieu41Le quatrième lieu ne se situe pas sur notre territoire mais in England : Stow on the Wold, village pittoresque des superbes Costwolds (Oxfordshire), club de notre troisième ligne fétiche Alec Jones. lieu42Nous avions l’habitude de dire qu’une Tournée de trois jours outre-manche nous apprenait plus qu’une saison, tant sur le rugby que sur l’esprit d’équipe et de jeu. Dès 1972, nous embarquâmes chaque saison pour des traversées d’aventures inoubliables. lieu43Ce retour de nos amis anglais (18 anciens pour ce weekend end festif et d’une dizaine de joueurs) est un rafraîchissement vivifiant…Nos successeurs connaîtront-ils les joies d’un tel voyage, c’est moins sûr et c’est dommage ! Autre époque, autre mentalité. Laissons à Achille, le soin de retisser ces liens !lieu44

lieu5Le cinquième lieu : la Rue de la République, théâtre privilégié de moments de notre Histoire : comme celle de cette révolution, un dimanche pluvieux, un terrain fangeux voire marécageux sur le bas de Saint Paul et pas de douche chaude pour nos adversaires d’Alençon : les deux équipes déambulèrent en vociférant et clamant leur mécontentement jusque sous les fenêtres de notre maire de l’époque, monsieur Beauvais, pharmacien…seules les bouteilles de gaz vides nous replongèrent dans un tel contexte. lieu52Mais la Rue de la Rep nous accueillit plusieurs fois pour les retours victorieux synonymes de montée en fédérale : trompettes et flonflons, drapeaux, chants de guerre : le troupeau Rouge et Bleu remontait pour une transhumance d’assoiffés.

lieu61Le sixième lieu, notre « maison de retraite » comme l’appelle Pierre : la maison du Rugby René Plessy. Ancien préfabriqué de l’école Pau Herpin, cher à notre Tico national, démonté et remonté par nos soins, le club house devint un lieu de vie essentiel pour la dynamique du club. lieu63Les magnifiques fresques du même Coco devinrent un musée que des légions de Bleus et Rouges découvrirent avec bonheur et bonne humeur. lieu62Les succès qui suivirent ces premières années lui doivent beaucoup. Malheureusement, le bâtiment commença au fil des ans à se délabrer et il fallut déménager temporairement pour voir naître son  alter ego.

Le septième lieu, la salle des Carmes : lieu7jouer au rugby, c’est bien mais les effectifs et les équipes gonflaient : les finances criaient famines : vinrent l’époque des bals et des anniversaires qui se succédaient au rythme des dépenses. Qui ne se souvient de ces soirées endiablées jusqu’à l’aube, de ces repas où les Gilles, Jacques, René, Jean donnaient de leur personne pour attirer la foule et remplir les caisses et vider les futs. 

lieu81Le huitième lieu l’un des fleurons de notre cité, le Parc des Sports baptisé aujourd’hui Alexis Vastine.  lieu82Après le déchirement la séparation de notre cher Saint Paul, la municipalité nous offrit un joyau : trois terrains dédiés au rugby, des vestiaires fonctionnels et accueillants. Le complexe Alexis Vastine fut le théâtre de nos dernières montées, accueillit plusieurs fois les finales régionales, les tournois  dans toutes les catégories, un outil performant que nous envie un certain nombre de clubs  mais aussi depuis les quarante ans, il nous reçoit pour nos anniversaires dans cette salle un peu bruyante mais qui reçut 500 convives pour nos 50 ans : «  OH ! OH ! OH ! HAPPY BIRTHDAY RCPA ! » lieu83

lieu91Le neuvième lieu : notre club house actuel : lui aussi fut érigé par la municipalité sous la houlette de l’un de nos chers membres Guy Mouchard qui surveilla au jour le jour l’avancée des travaux. lieu92lieu93Lieu de vie indispensable au rugbyman, ce nouveau local plus fonctionnel, prend son envol… il ne manque plus que les fresques de Coco pour retrouver la chaleur du cadre de l’ancien. La nouvelle génération y puisera source de joie et y connaîtra la déception… 

lieu101Le dixième lieu : le lycée Jacques Prévert, il n’appartient pas au RCPA  mais il en est aujourd’hui son creuset. Les équipes U 16 et U 18 naissent aujourd’hui grâce au travail infatigable de Nicolas Chabas, de ses collègues de sports mais aussi d’une phalange de rugbyphiles ou d’anciens joueurs Fabrice Pilat, Patrick Baril, Fabrice Jay qui dispensent la bonne parole et ont créé une dynamique qui rappelle celle de la genèse du club.   lieu102

Voilà quelques lieux, il y en a tellement d’autres qu’il faudrait  écrire un roman mais narrations et descriptions, émotions et souvenirs sont maintenant à écrire par les nouvelles générations : « Vingt mille lieux sous les pavés »… voilà déjà le titre, à vos plumes et vos crampons. 

 

 

LES ANNEES 1968 – 1972


ciminAvant d’aborder en détails la naissance du Rugby à Pont-Audemer, il faut revenir en arrière durant les années 1966-1967. C’est au Lycée St-Ouen que cela débuta. Jean-Pierre URNOUS était nommé dans cet Etablissement en qualité de Professeur de Sciences Naturelles. Il venait du midi comme on disait autrefois. C’était un ancien international JUNIOR. Ce catalan pratiquait l’ovale dans le club des Côtes Vermeilles prés de BANYULS. J’ai tout de suite sympathisé avec lui et spontanément il nous a apporté son concours dans les disciplines sportives que nous pratiquions dans l’Etablissement. Pendant la saison 1967-1968, l’idée de pratiquer le Rugby au Lycée fait son chemin. Après en avoir discuté avec les Elèves issus des classes de premières et de terminales, il fut décidé de découvrir ce nouveau sport pendant les cours d’EPS ou plutôt durant les séances de plein Air. Il faut noter à ce sujet que le Lycée disposait de 3 heures supplémentaires. Les premières leçons débutèrent tous les samedis après-midi sur le terrain de la Ruelle avec comme seul ballon, celui apporté par un certain Marcel SENIORIS. A cette époque seuls 2 joueurs jouaient en club, ils s’appelaient Jacques MILLET et Patrick BEAUDOIN…. 1971 2Je ne vais pas m’étendre sur cette expérience mais les premières fondations venaient d’être posées. Après une année de pratique scolaire, on décida de créer un Club de Rugby dans la ville de Pont-Audemer. Le vendredi 26 Janvier 1968, une première réunion d’information eut lieu dans la salle de la mairie devant une quarantaine de personnes en majorité des jeunes. Parmi l’assistance on notait la présence de Mrs Hervé LEBRETON et Michel GAY. Mais rien de concret ne déboucha de cette entrevue et il fut décidé de nous retrouver la semaine suivante pour constituer un bureau. Le vendredi 2 Février, nous constations une participation plus nombreuse avec des adultes. Nous pouvons enfin créer notre bureau dont la composition était la suivante Président : CLOT Vice-présidents : PLESSY-LEBRETON ; Secrétaire Général : GAY. Secrétaire Adjoint : ETIENNE. Trésorier : MOREAU. Directeur Sportif : BERQUE. Entraîneurs : URNOUS et CIMINATO. Maintenant que le Club était créé, il fallait prendre contact avec le Président du CAPA afin de rattacher notre discipline au Club Omnisports. Avec René PLESSY, JP URNOUS et moi-même on essuya un refus du président de l’époque. Pour nous intégrer on nous demanda tout d’abord de « faire nos preuves » Ce sont exactement les mots qui sortirent de la bouche de notre interlocuteur. A ce moment-là on a failli laisser tomber devant le désintérêt manifesté à notre encontre. 1971Mais René PLESSY nous a encouragés à poursuivre notre démarche en s’adressant cette fois-ci directement à la Municipalité. Après maints palabres on finit par obtenir gain de cause. Un terrain nous sera alloué. Le sigle RCPA fut choisi ainsi que la couleur des équipements. En faisant connaissance du terrain on découvrit un champ bosselé « parsemé » de bouses de vaches… le sol était en plus dangereux car des silex émergeaient de celui-ci et nous plaignons déjà nos genoux. Bien entendu il n’était pas question de tondre le terrain avec les engins de la ville. C’est avec un appareil à main(une tondeuse presque préhistorique) confiée par Hervé LEBRETON que l’on procéda au nettoyage. Près de 3 heures de travail dans ces conditions ont été nécessaires pour obtenir un résultat à peine passable…Pour compliquer l’affaire, le terrain disposait d’une clôture électrifiée pour les vaches et bien entendu il fallait prendre des précautions pour éviter les décharges. Comme vestiaires la municipalité nous avait octroyé une ancienne maison de garde-barrière qui comprenait deux pièces sans chauffage naturellement et avec un seul robinet d’eau à l’extérieur. La première équipe était constituée de 3/4 d’élèves de Saint-Ouen plus quelques joueurs amenés par René et 2 ou 3 joueurs néophytes…La veille du match contre ALENCON on n’était que 14 joueurs : Il en manquait un et nous l’avons déniché au hasard le samedi après-midi. Il regardait les affiches du cinéma EDEN…J’ai pris mon courage à deux mains…Son nom LECHEVALLIER, un nom de preux prédestiné à jouer en première ligne, il accepta de venir pousser avec nous le dimanche.. C’était un gars très athlétique ancien handballeur et ne connaissant rien au rugby. On l’installa pilier auprès de HELLUIN et MAYEUX. Pour la petite histoire notre premier match débuta par une victoire 9 à 3.

 

LA SAISON 1968 - 1969

1er entranementLa première saison se déroula avec des résultats en dents de scie, on apprenait les rudiments du RUGBY mais la formation continuait au Lycée St-Ouen où maintenant l’AS Sportive avait engagé des équipes dans toutes les catégories. Le Club s’enrichit de joueurs de qualité avec les SENIORIS, LAIGLE, BOUS,ORUS, CHEYROLLES, MAREST, FEUGERES, KERGOAT, LEGRAND et j’en passe mais surtout Noël RAULT qui après avoir enfin délaissé le Foot où il excellait dans son club en qualité de gardien de but est venu nous renforcer. Un redoutable 3/4 aile qui si je me souviens bien avait inscrit la bagatelle de 160 points en une saison…1968Un record…Dans le même temps, notre premier joueur britannique Alec JONES fit son apparition.Alec Venu avec ses crampons on l’intégra immédiatement dans l’équipe…ne me parlez pas s’il le pouvait étant donné qu’il n’avait pas de licence…..Nous avions remarqué la présence d’un spectateur assidu de tous nos matchs….un certain J.Claude GRECO. Suite à un courrier adressé par mes soins, J.Claude se joignit à nous et occupa les fonctions de Secrétaire Général. Il ne faut pas oublier de signaler que les transports de joueurs s’effectuaient en voitures particulières après le «ramassage» des joueurs tout au long du trajet. Le lavage des équipements était à la charge des épouses des joueurs. 1969Le Budget au départ était constitué à partir de la vente de cartes de membres honoraires (20 frs)..en plein Mai 1968…A cela s’ajoutait une maigre subvention du comité de Normandie et de la Jeunesse et des Sports. Nous n’avions pas de Club House mais la FORGE et le BAR DES ALLIES nous accueillaient avec enthousiasme pour la 3eme mi-temps. Qu’il y ait victoire ou défaite nous étions heureux et fiers de porter les couleurs du RCPA.

 

LES SAISONS 1970-71-72


1970 1Dés le début de la saison 70, la Municipalité nous octroya deux nouveaux terrains plus conformes mais sans vestiaires chauffés. De plus on bénéficiait de la salle du Pré-baron pour nos entraînements en nocturne où il n’était pas question d’utiliser le jeu au pied. C’est ici que l’on perfectionna notre travail technique en particulier «le cad-déb» cher aux 3/4 que peu d’équipes dans le département voire la région étaient capables de réussir. 1970 2Dans ces saisons que nous qualifierons d’apprentissage nous nous sommes maintenus en 2° série (Y avait-il une série inférieure ?) Il fallut attendre 1973 pour nous voir accéder en1° série (actuel championnat honneur). Cette année vit la création de l’équipe réserve constituée pour la grande majorité d’élèves de St-Ouen. En 1972, le 29 Avril pour être exact à l’initiative d’ALEC JOHN ce fut notre première rencontre avec nos amis de STOW on THE WOLD. Deux matchs avaient été programmés. 

1970 4Résultat : 1 victoire et 1 défaire. Dans ces rencontres on remarquait l’incorporation de nouveaux joueurs tels que TRONCHE, BARDINET, JEAMMET,YESELNICK, HUE, MAHEUX, SIMON, etc…Après le bain à la bière dans les chaudrons britanniques, le président PLESSY fit un discours de haute tenue devant l’assemblée des joueurs et de leurs épouses. Nous n’oublierons jamais le bal du lendemain avec la réception chaleureuse de la municipalité de STOW ….. Et le retour s’effectua dans l’allégresse et le souhait de revenir très bientôt, voici la composition des joueurs des différentes saisons évoquées plus haut. Mes excuses pour les «oubliés» mais ce n’est pas volontaire.

1968-1969 : MAYEUX HELLUIN DUBOIS BOUS JEF PLESSY CIMINATO CALTOT NIEL GAY URNOUS MILLET LAMY MOREAU SENIORIS LEFILLASTRE

1969-1970 : MAYEUX HELLUIN LEGRAND PLESSY ALEC CIMINATO MAREST BOUS GAY URNOUS MAURICE SENIORIS FEUGERES RAULT BAILLET MILLET CHEVALLIER LAMBEA CALTOT LEPREUX

1970-1971 : MAYEUX HELLUIN GUESDON LAIGLE CIMINATO ALEC PLESSY BOUS KERGOAT LEGRAND GAY URNOUS SENIORIS ORUS MAURICE RAULT MILLET

1971-1972 : MAYEUX HELLUIN GUESDON LAIGLE CIMINATO ALEC PLESSY TRONCHE BOUS JEAMMET YSELNICK LEGRAND BARDINET DUBOURG MILLET ORUS SENIORIS URNOUS MAURICE SIMON KERGOAT RAULT

 

 

SEPTEMBRE 1972

JP Urnous notre histoire

 

C’était la quatrième année de vie du R.C.P.A.. Après un démarrage laborieux, sans aucune aide comme l’a décrit mon ami J.P CIMINATO le début de la saison fut placé sous le signe d’espoirs de pérennité pour notre cher club de rugby.

1973A cette époque on avait déjà senti que des chances d’implantation du rugby à PONT- AUDEMER étaient réelles et ce par l’arrivée au R.C.P.A de jeunes sportifs locaux talentueux dans d’autres disciplines comme Didier MOUCHEL, footballeur émérite ou Lionel KITTS, gymnaste affirmé. Didier MouchelAvec Patrick BEAUDOIN qui avait fait ses classes rugby au Collège Saint-Ouen et au R.C.Honfleur et Gilles BIET, Pont Audemérien ayant tâté à l’ovale, ces nouveaux joueurs allaient remplacer des rugbymen expérimentés qui avaient bien aidé le R.C.P.A à évoluer au cours de ses trois premières années de vie .

Alec JONES, Dominique MESLIN et Claude TRONCHE quittaient la Normandie pour faire face à leurs obligations professionnelles. Septembre 1972 voyait pour la première fois l’équipe fanion évoluer en division d’Honneur, division la plus huppée du Championnat de Normandie. Le petit Poucet avait grandi les jeunes locaux commençaient à rejoindre le R.C.P.A, le public se fidélisait auprès de notre discipline nouvelle que la télévision aidait à vulgariser. Les projets d’école de rugby, d’équipes de jeunes, d’équipe réserve, devenaient de moins en vue dans la sphère sportive risloise. En début de saison les résultats furent délicats pour notre club puisque nous subîmes plusieurs défaites contre Flers, Caen E.C., Alençon, Laigle puis, vint enfin la victoire contre le Stade Malherbe de Caen .La fin de saison fut, elle, très honorable puisque le club y gagna le droit de conserver sa place en Division d’Honneur.

Cette saison fut aussi marquée par la venue du club anglais de STOW ON THE WOLD Club, de notre ami Alec JONES ancien joueur qui avait regagné sa mère patrie. Premier match international du R.C.P.A. première victoire par 47 à 10.Les noms des joueurs qui opérèrent au cours de cette saison marquant une nouvelle étape de la vie du R.C.P.A. méritent d’être cités : Chez les avants Belhache, Maheux, Hue, Guesdon, Legrand, Kitts, Langlois, Kergoat, Philippe et Didier Mouchel. Dans les lignes arrières Simon, Urnous, Maurice, Biet, Sénioris, Orus, Millet, Marty.

 


LA SAISON 1973 -1974 

 

1974La saison 1973- 1974 vit le club évoluer sur un nouveau terrain. Ce n’était pas encore un stade mais des vestiaires et des aménagements décents avaient été installés, signes de reconnaissance du dynamisme de notre cher R.C.P.A. Sur le plan effectif cette saison vit très peu de changements. Sportivement elle commença une fois encore laborieusement par trois défaites suivies cependant de quatre victoires qui permirent au club de terminer à la cinquième place du championnat Honneur. Malheureusement une réorganisation du Championnat de Normandie imposa au R.C.P.A de descendre pour opérer en Promotion d’Honneur lors de la saison 1973-1974.Cette année fut marquée par un événement qui en dit long sur la notoriété naissante du club. Enfin de saison le R.C.P.A se vit confier pour la première fois l’organisation de l’Assemblée Générale du Comité de Normandie Honneur qu’il assuma avec compétence et professionnalisme. Cette reconnaissance fut aussi locale puisque j’eus l’honneur de recevoir la médaille de la Ville,remise par Mr Etienne Président de l’O.M.S.

Le rugby était décidément bien installé à Pont-Audemer. Les enfants et les jeunes de la ville pouvaient maintenant pratiquer une nouvelle discipline sportive garante du développement de valeurs physiques et morales recherchées par les parents. Sur le plan sportif l’école de rugby disputa la finale du tournoi départemental et l’équipe fanionremporta le Challenge PUYCHEGUT.


LA SAISON 1974 -1975  

 

1975La saison 1974-1975 permit de renforcer les structures du club, étoffa les équipes dirigeantes et l’encadrement des jeunes. Lors de la rencontre avec nos amis Anglais de STOW, en début de saison, deux joueurs se blessèrent sérieusement L. Kitts et P. Beaudoin. 1975L’absence de ces deux éléments majeurs du paquet d’avants nuisit considérablement au rendement de ce dernier pour une bonne partie de la saison. Celle-ci s’acheva par le maintien en Promotion d’Honneur et une finale perdue en Challenge PUYCHEGUT face à Elbeuf sur le score de 28 à 80 à Mont Saint-Aignan.

 

 
LA SAISON 1975-1976

 

1976 1La saison 1975-1976 fut marquée par 3 évènements :

- La remontée en division d’Honneur grâce à deux victoires sur SAINT-LO . Le club allait retrouver sa véritable place dans la hiérarchie du rugby normand.1976 2

- La première participation à un Championnat de France. En 32èmes de finale notre club s’inclina face à LA COURNEUVE.

- L’obtention du Challenge du Fair Play décerné par le Comité de Normandie. Cette marque de reconnaissance fut un hommage à la correction des joueurs sur le terrain et à l’état d’esprit sportif du club tout entier.

 

 

1978 championnat de farnceLA SAISON 1976-1977

 
Ren 4La saison 1976-1977 marqua encore une progression du club. Evoluant toujours en Division d’Honneur , il termina à la seconde place du groupe derrière Le H.A.C. Qualifié pour le Championnat de France, un point du règlement national touchant la structure des clubs empêcha notre participation Le club fut au cours de cette saison invaincu à PONT-AUDEMER. Il établit un nouveau contact avec un club Anglais. Nous reçûmes les Old Christians de GLOUCESTER. A l’occasion de la rencontre nos invités venus avec une forte équipe nous montrèrent tous les progrès que nous avions encore à réaliser. La plupart des joueurs étaient restés fidèles aux couleurs, avec quelques nouveaux ils donnèrent au R.C.P.A une image respectable celle de l’un des tous meilleurs clubs du Championnat de Normandie. Au cours de la saison évoluèrent régulièrement au sein du groupe les joueurs suivants : Lefrancois, Maheux, Bardinet, Langlois, Delaney, Kitts, Kergoat, Mouchel, Hamel, Biet, Hanchard, Senioris, Bluet, Voisin, Orus et plusieurs autres dont les noms m’échappent probablement, qu’ils m’en excusent. Voilà livrés quelques souvenirs, réflexions, moments de joie que j’ai eu du plaisir à coucher sur ce papier.

 

FIN 1976

 

Fin 1976, le R.C.P.A  était devenu un grand du Championnat de Normandie avec toujours de l’ambition et des étapes nouvelles à franchir. L’avenir montrera qu’il sut, être à la hauteur de ses espérances. Sachez que j’ai eu beaucoup de bonheur à participer à l’épopée du R.C.P.A  et presque autant à en relater quelques épisodes. J’espère vous donner rendez-vous pour les quarante ans du club tout en me disant que si le R.C.P.A  a bien quarante années d’existence, il n’est pas possible que j’ai moi-même 40 années de plus que le jeune prof de Saint-Ouen qui un jour montra à ses proches qu’un ballon pouvait aussi ne pas être tout à fait rond !

 

 

LE TEMPS PASSE, 20172018semaine22expophotos4

 

LES ANECDOTES

 

RESTENT

              

Bien voilà, il faut que je vous parle du RCPA des années 78 à 82. Je n’ai que des brèves. Est-ce bien sérieux de faire appelle à ma plume !!! Moi qui étais dans ces années folles plutôt : «The king of the connerie», «Le Mariano de Fourmetot ».

le Mulot joueurPancrass et des meilleurs…Nous voilà en 78, un bon championnat d’honneur terminé à la 2ème place nous ouvre les portes des barrages pour la montée en 3ème division contre l’US BERRY. C’est une défaite logique contre une belle équipe. Après ce match, nous avions retrouvé notre ami Corse, Roger de FOURMETOT, à ISSOUDUN pour célébrer notre célèbre 3ème mi-temps. Il y avait là un mariage fort sympathique où la famille nous avait invité à partager leurs agapes. Après quelques verres et quelques chansons René, notre Président,nous rassembla pour monter dans le bus, mais la mariée ne voulait pas nous libérer, surtout MULOT qui lui avait tapé dans l’oeil, je vous laisse deviner la suite…Bonjour l’ambiance ! Dans ces années là, nous faisions des tournées en ANGLETERRE.

                                                                                                                               

Une année nous eûmes trois clubs à rencontrer dans le week-end de Pâques. SALCOMBE, STOW, GLOUCESTER. Trois jours, trois matches, trois cuites avec pour terminer une très belle course de bus sur l’autoroute avec prise de képis aux BOBIES par notre KIKI national.

 

Le capitaine exemplaire de cette tournée était Sylvain KERNE qui avait comme maxime pendant les matches parfois difficiles «Ralliez vous au trou de mon cul.»   Sylvain   

Nous avons célébré les 10 ans du club contre une sélection de NORMANDIE. La troisième mi-temps,le député de l’époque Claude MICHEL s’en souvient peut-être encore. Dans les années 80, nous avons fait la connaissance d’un 2ème ligne de TOULON. Un monstre, il mesurait1,95m pour 110kg, Marcel me demanda de le titiller à l’entraînement, chose dite, chose faite. Après quelques entraînements notre camarade nous avoua être de PACY SUR EURE et qu’il n’avait pas joué au RC TOULON mais à la MJC de TOULON. Il s’appelait Jean-Luc HATTON, devint PATTON (à cause de ses percées de mammouth) Il fut le gérant et le cuistot du club-house et reste un joyeux et bon copain. Dans ces années là, nous participions au tournoi de CAEN et étions souvent en finale contre des équipes étrangères (RC COLOGNE, DELPHE, ZURICH). Les fêtes se terminaient à l’Echiquier où, MULOT,KIKI et moi remportions souvent le concours de flipper déshabillé.        

Richard4A l’Echiquier, quand notre camarade RICHARD arrivait à sortir du terrain sans blessure, il s’assommait contre les murs après avoir gagné le concours de l’homme allongé sur les bouteilles. Voilà, après ces quelques anecdotes je voudrais ajouter que ce club est devenu pour moi une famille avec ses joies, ses peines et ses emmerdes…Je suis très heureux de voir la bonne santé du club aujourd’hui et je te souhaite à toi RCPA un bon anniversaire.                                                     

GILLES

MERCI à nos PARTENAIRES MAILLOTS

Connexion