Eglise de Bour Achard le 27 septembre 2018

 

LAETITIA, TU NOUS MANQUERAS !

20172018semaine429

En moins d’un mois, la famille RCPA, le Rugby Club Pont Audemer, vient de perdre deux de ses membres : Laetitia, ce vendredi, dirigeante emblématique de ces dix dernières années et Didier Mouchel, joueur illustre des années 70-80, trois semaines plus tôt. Ironie de ce raccourci historique, les célébrations de ces 50 ans  de notre cher club en cette année 2018 vous ont rassemblés : vous ne vous connaissiez pas, vous vous êtes croisés, vous vous êtes sans doute reconnus tant nous parlions de vous à l’un ou à l’autre, vous partagiez les mêmes souffrances en silence et vous aurez marqué à jamais, dans nos cœurs, par votre participation efficace et discrète, ces moments de Fête et de retrouvailles : Didier prit en charge l’expo photos avec ses frères Pilou et Coco, et toi, notre Bip Bip préférée, jamais en première ligne mais qui, de l’arrière, avec Mimi, Manu et Ti Nail, remontais toutes les balles avec  pragmatisme et élégance, et pilotais les mille et problèmes générés par ces dix événements de notre anniversaire. Vous comprenez notre émotion et notre peine.

semaine0Bipbip1C’est grâce à Tatayé  que vous vîntes, Lolo et toi, inscrire Arthur à l’EDR du RCPA; l’année suivante, ce fut Alistair et dans la foulée, Laurent, ton pousse citrouille chéri qui n’hésita pas à enfiler le bleu et rouge de chauffe pour quelques matches… et te montrer qu’il savait rester toujours jeune. Incitée par quelques  vieux briscards, tu t’abandonnas aux « plaisirs » du dirigeant bénévole et pendant dix ans, tu restas fidèle à cet engagement alors que ta couvée avait déjà remisé les crampons.

Laetitia, tu  n’as jamais joué au rugby, tu l’incarnais. Le rugby, sport collectif de combat où s’expriment les valeurs de courage, de générosité, d’altruisme et de respect, tu l’as conjugué avec enthousiasme et dévouement, besoin de servir, besoin de s’évader…Femme de terrain disponible et serviable, pardon femme des coulisses et surtout femme solidaire.semaine0Bipbip4

 Collective et femme de l’ombre : Laetitia, depuis 10 saisons,  tu te multipliais pour la communauté de l’Ovale risloise : certes tu n’étais pas sur la photo d’équipes mais tu étais une équipe à toi toute seule : réunions de l’EDR où tu fis tes classes auprès de Pierre, secrétaire perpétuel puis de Dominique, Nico, Fabrice et Sgeg, fidèles des fidèles ; tu élargis tes prérogatives au sein du bureau et les présidents successifs Richard, Yves, Didier et Thierry, les éducateurs et parents, tous peuvent témoigner des envois fréquents, suivis et complets, des infos et renseignements distillés avec précision et clarté, des présences hebdomadaires au Parc des Sports, des initiatives  nombreuses pour améliorer le quotidien de chacun d’entre nous, tant dans le domaine de la communication - ta spécialité : les CR, les plannings, les organigrammes que dans celui  de l’intendance : les goûters, les déplacements au comité ou récemment, les projets de chaque catégorie : ces tâches obscures qui rebutent tant d’entre nous : grâce à toi, le RCPA est passé de l’ère manuscrite à celle de l’informatique, de la lente lettre  à la rapidité d’internet. Tu pensais toujours d’abord aux autres avant de penser à toi, toujours prête à rendre service, à dépanner, pleine d’attentions pour chacun d’entre nous ; tu nous rendais la vie plus facile sans mettre en avant  tes soucis de femme, de mère de famille ou de responsable professionnel…DRH aux multiples compétences, femme de raison, tu ne manquais pas de ressource humaine au singulier comme au pluriel.

Combattive et Rugbysuperwoman : Laetitia, tu affrontais le redoutable adversaire depuis une quinzaine d’années, toujours le même mais qui changeait de club : une lutte sans merci que tu livrais avec tes armes : énergie, volonté et patience sans failles et sans faiblesses pour braver ce maudit crabe que les marées renvoyaient inlassablement : tu ne montrais rien de tes maux et souffrances qui t’assaillaient : ta détermination farouche ne faiblissait pas : les matches se succédaient sans résignation : exemplaire encore au combat comme au collectif. La Vie est un cadeau mais, toi, tu le savais plus que d’autres

semaine0Bipbip3Courage et Mère courage : dans l’adversité et passages délicat d’une vie de club, tu fis front comme tu le faisais pour toi-même : toujours à l’écoute des problèmes mais toujours à chercher des solutions et des remèdes pour aplanir toutes les difficultés : matérielles ou humaines, administratives ou sportives   dans la discrétion et la bonne humeur : le goût et le sens des autres, afin de tisser inlassablement des liens qui resserrent plutôt que des liens qui se dénouent. Affective et quelques fois affectée, sans rapports frontaux, Laetitia avec patience, ténacité et persévérance, tu renouais les fils détendus, raccommodais les pièces détachées, avec sensibilité et humanité.

Généreuse et Femme d’exception : tu ne t’épargnais pas et donnais de ta personne en offrant tes services à tous ceux qui se montraient dans le besoin : nombreux sont ceux qui peuvent témoigner de ton don de soi pour trouver un boulot, Tatayé ne me démentira pas ; pour discuter des aléas et vicissitudes de la vie : nous nous plaignions continuellement,  tu t’effaçais, gommant tes angoisses et tes propres affres, à l’écoute de nos bobos et nos maux, attentive et attentionnée, ne dévoilant aucun des tiens par pudeur et gentillesse pour donner des réponses à nos attentes sans ostentation et avec simplicité.

Altruiste, respectueuse et Femme de cœur, tel un joueur se sacrifiant pour la passe décisive, tu savais partager et montrer ton attachement  à tes semblables, leur remontant le moral, leur soulignant le bon côté des choses dans le respect de chacun, t’évertuant à préciser qu’il fallait de la sérénité, de la patience et du dialogue pour rebondir ou redécoller : ces précieux conseils, tu les distillais avec sagesse  et modestie, sans détenir la vérité mais avec optimisme et espoir.  

Grâce à ton engagement et ton exemplarité, tu as essaimé : Christelle, Maryline, Fredo et Blandine occupaient déjà des places au bureau à tes côtés ; cette année, Dorothée et Nathalie les ont rejointes, et comme d’autres qui gravitent autour des jeunes du club, les MP, Stéphanie, Jehanne, Véronique, Nathalie….Bip Bip 1

Pour toutes ces raisons, Laetitia, tu vas nous manquer, tu nous manques déjà, nous avons perdu plus qu’une dirigeante exceptionnelle, nous avons perdu une Amie, un membre de notre famille... Nous te pensions immortelle, tu le resteras  pour notre communauté de l’Ovalie Risloise et comme littéralement, le prénom Laetitia peut être interprété au sens de "beauté", nous avons tous été sous ton "charme". Comme l’écrivait Fredo, ta confidente : « Tu nous as toutes et tous préparés à ton absence mais pas à ton silence ». Merci à toi et merci pour tout. Pensées émues à Laurent, Alistair et Arthur, tes trois hommes préférés.

                                                             TU NOUS MANQUES DEJA !

                                                                                                                                                                                                                                      Le RCPA

 

Un de nos chers anciens nous a quittés

 

20172018semaine20breve3les Mouchel

Pendant quelques mois ( presque deux saisons) , nous avons eu le bonheur de  retrouver et cotôyer Didier Mouchel régulièrement, après plus de 20 ans d'éloignement, les 50 du club avaient ravivé sa flamme Rouge et Bleue pour la préparation de cette superbe exposition photos de notre anniversaire. Discret et modeste, sportif et amical, professionnel et amateur,  il  fut à cette occasion, avec Philippe, son frère, le mentor  de cet événement remarquable et remarqué.
Didier Mouchel avait été un joueur exemplaire et emblématique du club, membre d’une des fratries qui a marqué le club et père de joueurs. Polyvalent, il pouvait jouait à presque toutes les places, plaqueur infatigable, coureur inépuisable et buteur hors pair ... il revint même terminer sa carrière en Rouge et Bleu après quelques saisons au RUC. Sa brillante carrière professionnelle que vous pouvez suivre avec le lien suivant ( extrait de libération: next.liberation.fr/culture/2018/08/30/mort-de-didier-mouchel-grand-homme-de-l-ombre-de-la-photographie_1675614 ), témoigne de ses compétences et de ses appétits culturels et humains. 
Le bureau et tous les membres du club s’associent à la douleur de sa compagane, ses enfants et sa famille: à sa maman, ses frères Philippe et Frédéric et Anne sa soeur  et leur présentent toutes leurs condoléances.

Nous perdons un ami, un compagnon fidèle ... un de plus, ces 50 ans auront été l'occasion  de partager de bons moments qui resteront dans nos pensées et nos coeurs.

Sa crémation aura lieu mmercredi prochain à 8h30 au crématorium de Rouen, rue du Mesnil Gremichon, à Rouen, près du Lycée Gustave FLAUBERT. Pas de fleurs, dons éventuels recueillis au profit du centre Henri BECQUEREL.Rouen

Texte de Didier pour l’expo des 50 ans de février 2018 

Le RCPA a 50 ans / L'expo photo

Un jeu à sept, à dix, à quinze...

Photographies de Marie-Pierre Leleu

Portraits en rouge et bleu

Photographies de Didier et Philippe Mouchel

Avec ces deux séries de photographies réalisées avec passion et talent par Marie-Pierre Leleu au fil des années et plus récemment par Didier et Philippe Mouchel à l'occasion des 50 ans du club, c'est une forme d'hommage que nous souhaitons rendre à tous les joueurs, les entraîneurs, les éducateurs, les dirigeants, les bénévoles. Tous ne sont pas présents sur les images, mais pris par l'intérêt et la ferveur que provoque ce jeu, chacun à sa place y a consacré, de 1968 à aujourd'hui, une bonne part de son temps, de son énergie et de ses qualités physiques et autres.

Marie-Pierre nous fait découvrir la grâce des actions, l'intelligence et la vigueur de ce sport, les regards qui se croisent comme autant de mouvements collectifs qui aspirent à l'en-but adverse.

Les portraits en buste ou en pied mêlent anciens et modernes, jeunes et moins jeunes dans l'uniforme du club. Le rouge et bleu pavoisent en bandes égales, avec ou sans casque, dans l'attente ou après le match ; chacun pose en tenue, fier des couleurs, de sa catégorie et de son époque passée, présente ou à venir. J'ai été frappé par l'engagement de chacun, par le soutien collectif qui ont contribué à la réalisation de notre projet ; je me suis dit que bientôt trente ans après mon dernier match en rouge et bleu, je faisais toujours partie du RCPA et j'étais content d'en être pour crier Allez Ponto !  D.Mouchel

Cette exposition a été réalisée par Jean-Pierre Ciminato, Lionel Kitts, Didier et Philippe Mouchel avec l'aide de Marie-Pierre Leleu.

Les photographes remercient chacun de la centaine des participants aux séances de prises de vue. Toutes les personnes photographiées ne sont pas présentes dans l'exposition, le choix a été effectué en toute subjectivité par les photographes eux-mêmes avec le souci de représenter chacune des catégories d'âge des joueurs ou joueuses....

Merci pour Tout Didier : ta générosité, ton courage, ton humilité et ton dévouement.

 

Hommages à DIDIER

 

20172018semaine22expophotos 8Bien triste nouvelle mes sincères condoléances à toute la famille Amitiés à tous  HERVE LEBRETON

Quelle tristesse ! J'ai gardé de lui une image d'un joueur exemplaire qui fut pour moi un exemple. Pas  seulement Comme joueur mais aussi comme personne, toujours calme et de bons conseils. Toutes mes sincères condoléances à sa famille. Dominique Kergoat

Décidément le mois d’août est bien funeste pour le RCPA.

Encore un des piliers du club qui nous quitte sans permission. 

Encore un super mec qui s’en va.Toutes mes sincères  condoléances à sa famille. Philippe Bataille

 

Triste nouvelle et forte émotion. De tout cœur avec la famille et ses proches.
Jean François  Dreyer

Encore un grand frère qui s'en va!

Un chouette bonhomme Didier, un joueur respecté et respectueux, un de ces insufflateurs du fairplay dans l'ADN même du club.

Un grand calme émanait de lui, ce respect qu'il imposait naturellement de par son jeu mais aussi par son écoute des autres, ses mots d'encouragements me sont restés gravés dans l’âme encore aujourd'hui, je ne vous les livrerai pas parce qu'il vous les disait à vous de sa voix calme sans avoir besoin d'auditoire, ces mots de grand frère bien veillant pour le jeune joueur que j'étais, parce qu'ils émanaient de lui me galvanisèrent bien plus sûrement que  je ne sais quel trophée de vaillance.

Le respect de ce gars-là je le conserve par devers moi et n'en suis pas peu fier.

Toutes mes condoléances à sa famille

Amitiés

Christian Crochet 

Absent de mon domicile depuis 3 jours je n’ai appris le décès de Didier qu’hier soir ne connaissant pas les coordonnées du domicile des familles MOUCHEL pourrais-tu leur transmettre mes condoléances les plus sincères et la peine que je ressens après la disparition de Didier ancien élève et surtout membre de notre grande famille du RCPA. Avec mon meilleur souvenir et mon amitié sincère.  JP URNOUS

Le RCPA vient de perdre un homme apprécié de toutes et tous et l’un des meilleurs joueurs de toute son histoire.

Un numéro 8 capable de buter de plus de 50 mètres avec une qualité technique, une dextérité et une intelligence de jeu au-dessus de la moyenne.

Un homme, un capitaine, un joueur aimé et respecté de tous.

Il avait gentiment accepté de participer au spectacle de 50 ans et il a été bon comme il l’était sur beaucoup de terrains.

Merci pour tout Monsieur Didier Mouchel.

Je pense à lui et tous ses proches. Je vous embrasse. Manou Gréco

Super mec. Super joueur. Super compagnon. Pascal Laigle

Je passerai sur tous les superlatifs que l’on peut attribuer à Didier, et, aux aventures que nous avons partagées sur bien des terrains de Normandie et autre, je retiens l’image de l’homme paisible que j’ai eu le plaisir de croiser lors des festivités du cinquantenaire du R.C.P.A.

Bien amicalement et viriles accolades. N° 6 Henri LAIGLE

Il est sans doute un peu convenu de faire l'éloge d'un ami disparu, mais en l'occurence comment s'abstenir de rappeler combien Didier était un homme aux talents multiples tant dans sa vie professionnelle que sportive, un homme au charisme  indéniable en dépit d'une humilité et d'une pudeur jamais prises en défaut. Il fut un des meilleurs joueurs que le RCPA ait jamais compté dans ses rangs, et pourtant à aucun moment on ne l'aura entendu mettre en avant sa performance personnelle ; de même que comme le souligne cette journaliste de Libération, sa discrétion le poussait jusqu'à ne pas signer les articles qu'il écrivait. Le talent n'a pas besoin d'ostentation, et Didier en était la parfaite illustration.

Nous avons eu l'énorme privilège de l'avoir à nos côtés pendant de longues années sur les terrains de rugby, et plus récemment pour la préparation et la célébration des 50 ans de notre club, projet qui l'avait rapproché de sa "famille" sportive pour le plus grand plaisir de toute la communauté de l'ovalie risloise... et plus largement. 

Didier fait indéniablement partie de ces hommes qui ont su insuffler au RCPA cet esprit si particulier, loué par tous les adversaires. Il a été et restera un exemple.

Nous perdons là un homme de grande valeur, un ami.

Francis SENINCK

‌J'attendais  un courrier annonçant la reprise des activités et voilà que la saison commence par une disparition !  J'ai eu le plaisir de le revoir pour les 50 ans et j'en garderai le souvenir de la fratrie. J'ai envoyé des condoléances à Frédéric. Dure corvée mercredi. J'aurai une pensée pour vous. Amicalement. Michel Gay

On a very sad note, Alec Jones reports that Didier Mouchel, an outstanding triathlete and lock or No8 at Pont Audemer RC in the 70`s and 80`s died of cancer on Friday 31st. On behalf of us all AJ has sent our condolences to his two brothers and his family. Stow on the wold

C’est avec une profonde tristesse que j’apprends le décès de notre camarade avec lequel nous avons vécu des moments intenses grâce au rugby

Mes pensées vont vers sa famille. Philippe LAMY

Je savais Didier pris par cette saloperie de maladie qui l'a emporté, comme Gildas il y a 1 an. J'avais tenu à lui montrer mon amitié lors du vernissage de l'expo photos et l'avais trouvé calme et serein, comme toujours.

Mes amitiés et celles du RUC Mt St Aignan à tous les anciens, à Paul et Philippe

Christian Hupin

Je suis triste. Très triste.

Nous n'avons pas toujours été sur la même longueur d'ondes Didier et moi.

Ceci nous a empêchés d'échanger plus souvent. 

Ainsi il n'a jamais su toute l'admiration que j'avais pour lui. Dommage.

Il avait dans le jeu une élégance incroyable.

Quand il partait avec le ballon tu avais juste envie de t'arrêter de jouer pour le regarder .

Courageux sur le terrain, il l'a été jusqu'au bout.

Il suffit de garder en mémoire sa prestation lors de 50e anniversaire du RCPA. 

Je m'associe à tous pour présenter mes sincères condoléances à toute sa famille. 

Jacques Millet.

 

YVETTE BIET dit VEVETTE

 

Marcel 3

La série Noire continue: notre Diva Yvette Biet est décédée mardi soir, trésorière dans les années de jeunesse et d'adolescence  de 70 à 90. du RCPA. Elle avait eu la douleur de perdre son fils Gilles, trois- quart du club. Jean Claude et Thierry qui viennent de disparaître adoraient ses fameuses crêpes Suzette lors des réunions de dirigeants. Le RCPA tient à souhaiter de sincères condoléances à sa famille. Les obsèques auront lieu le mardi 27 novembre à 10 h en l'église Saint Ouen

 

                               A Yvette, Michel son mari,  à ses enfants et petits enfants.

Vingt ans, peut être plus, nous ne savons plus.  Pendant tout le temps où tu t’es investie dans notre club de rugby, tu as tout fait : laveuse, raccommodeuse, fabricante de drapeaux, chanteuse, cuisinière spécialisée dans les crêpes au chocolat et surtout comptable du RCPA.

Pendant que nous tous, ceux de ma génération,  ici réunis,  avec l’insouciance de notre jeunesse prenions ce que tu nous offrais avec rire et gaieté, tu assurais l’intendance avec l’aide et la complicité de René Plessis et Jean-Claude Gréco.  Pour moi, vous trois,  êtes indissociables de mes années bonheur dans le Rugby Club de Pont-Audemer.

Quand je suis passé te voir en août dernier pour t’informer de la mauvaise santé de nos amis Titi et Jean-Claude et aussi pour te donner des nouvelles des autres et du club, tu m’as bien fait comprendre que tu préférais maintenant ne vivre qu’avec les bons souvenirs  et que les mauvaises nouvelles t’affectaient trop.

Dans nos conversations estivales et régulières j’ai compris aussi que tu étais une rassembleuse. Quand tu me passais en revue le devenir de tes petits enfants, je sentais que tu étais heureuse et fière de ta famille. J’aurai bien aimé passer avec toi et les tiens un moment de vacances  dans le mobil-home sur la côte normande. Cela devait être bien.

Je sais aussi que la vie n’a pas toujours été facile pour toi et les tiens, une maman ne devrait jamais voir partir un de ses enfants. Gilles, ton fils était notre ami et un joueur du RCPA, nous ne l’oublions pas non plus.

Aujourd’hui, nous tous ici réunis (Jean, Jeff, Yves, Gilles, Marcel, Didier etc… sommes tristes mais nous sommes  aussi tous heureux de t’avoir côtoyée et comme toi nous nous appliquerons à faire revivre les bons moments passés avec tout ceux déjà trop nombreux qui nous ont quittés.

Vévette, nous t’aimons affectueusement.

Je pense qu'Yvette danse maintenant avec Jean Claude et Titi, "tout comme au bon vieux temps, quand nous avions 20 ans, sur un air qui nous rappelle combien la vie était belle..."Je vous embrasse tous Boris Ernult

Merci Vévette pour  tout le travail que tu as produit  toi et Notre  Ami Jean-Claude , travail ingrat et bien souvent dans l’ombre mais combien indispensable au développement   d’un club   bises à vous deux et à plus Basile Jean Pierre Zolli

Et bien ça continue, souvenir de notre chère Yvette, ses fameuses crêpes certes, mais aussi notre maman du club, notre mamy ou notre grand Tante. bref, sa gentillesse et son dévouement pour le RCPA, son soutien pour les plus jeunes qui intégraient le bureau (je sais de quoi je parle) et tant d'autres talents comme celui de chanteuse avec son époux Michel !!Yvette, repose toi bien et merci pour tout !! tout simplement Pour finir sur une note humoristique et reprendre une phrase d'un film:"C'est vraiment une année spéciale !!"  Stéphane Vivier "Tatayé"

Une pensée pour Yvette, ses comptes lors des réunions de bureau..... et le moment très attendu, notamment par Jean-Claude, des crêpes fourrées au chocolat sur lesquelles Jean-Claude alias crin blanc, mettait "un peu" de chantilly, histoire de.....Jean-François Dreyer

Une pensée émue pour notre cantatrice trésorière Yvette la reine de la crêpe. Elle restera dans nos cœurs comme Gilles et tous les autres. Je serai absent mais me joins à vous par la pensée. Amitié Didier Legrand dit « Big One »

Yvette notre grande dame nous quitte et pleins de souvenirs qui reviennent à la surface. Yvette c’était un regard pétillant, une humeur toujours égale, une voix inoubliable, la gentillesse incarnée. Nous avons aimé chanter avec elle, être avec elle tout simplement. J’ai une pensée très forte pour sa famille et tous ceux qui ont eu la chance de la côtoyer. Je regrette de ne pas pouvoir l’accompagner avec vous, mais je serai avec vous toutes et tous. Je vous embrasse. Manu Gréco

MERCI à nos PARTENAIRES MAILLOTS

Connexion