Herv 1                                                              

Le premier président à déposer les statuts du RCPA rédigés par Michel Gay en mai 1968 se nomme Hervé Lebreton : il est chirurgien-dentiste à Pont Au, a pratiqué le rugby pendant ses études parisiennes et ses deux fils Hugues et Gilles portèrent le maillot Rouge et Bleu une courte période; RV partage aujourd’hui sa retraite entre Paris et la Côte Basque ; Jean Pierre Urnous joue et entraîne la quinzaine de néophytes pour la plupart et quelques instituteurs avec l’accent du Sud : Michel Gay, Gilles Bayet, Claude Lambéa et Pierre Lepreux.

Herv 2

 

                                                                                                                                                                                                                                                    

Marcel 1 Le troisième président se nomme Marcel Sénioris. Il a 28 ans, enseigne le français au collège Saint Ouen et joue depuis fin 69 au RCPA, demi de mêlée d’abord puis trois-quart centre. Les Noël, Yves, Jacques, Didier L et M, Philippe B et H, Henri, Dominique K, Gilles, Pierre Hervé, Francis, Lionel, Patrick, Serge, Alain, Christophe, André, Michel, Dominique S… eux aussi anciens élèves de Saint Ouen composaient en grande partie l’effectif séniors. Marcel 2

Il s’occupait de l’entraînement, de l’école de rugby, déjà membre du bureau ; naturellement, bien entouré par le providentiel Jean Claude Gréco, l’humaniste Jean Lecacheux et le fondateur Jean Pierre Urnous pour la partie sportive, il succomba à leurs sollicitations et prit la succession de l’historique René. Plusieurs saisons de suite Champions de Normandie et accession à la nationale 3 en 1985 grâce au coach catalan Jean Pierre Urnous. Les « Totor » et les « Mimile » se battaient pour les places du fond du car. Depuis 1976 et depuis un déplacement victorieux à Saint Lô pour le titre. Denise partage sa vie : Antoine et Adrien, leurs garçons, pratiquèrent jusqu’à la vingtaine.Marcel 3

Les premières soirées du Nouvel An en costumes eurent lieu chez Jean du clan Mac Lecach puis ensuite, beaucoup trop nombreux, nous louâmes des salles des fêtes Fortmoville, Etreville).Vivre et partager ensemble, sur et hors du terrain, des moments d’amitié, de convivialité et festivité, développe cet état d’esprit cher au rugby : pour monter ce projet des 50 ans, tous les anciens des premières générations répondirent présent…preuve concrète de cette citation célèbre de JP Rives. Marcel 5

Marcel 4 

 

Ren 1Tout le monde connaît le second président : René Plessy, ancien footeux qui tenait commerce d’électroménager rue de la Rép ; Jeff et Jean Luc, ses deux fils, qui s’illustraient en « second row », le poussèrent à prendre au pied levé la présidence lors de la démission prématurée de RV. Sa « Normandie » et sa « Magdelon a un pied Mariton » résonnent encore dans nos têtes, sa gouaille charmeuse et belliqueuse et ses discours savoureux – écrits par la discrète Raymonde son épouse- ont bercé notre jeunesse : de Stow à Fourmetot, il conquit ses lettres de noblesse pendant dix saisons, le club passa de la quatrième série à la division d’honneur, d’une équipe séniors à deux et l’EDR naquit. Rene 3Ren 2

Yvette Biet ( six présidences quand même) et Anne-Marie Vernoy représentaient déjà la gente féminine au bureau. Les fins de saison étaient marquées par un buffet pantagruélique en sa chaumière…les Tournées Outre-Manche par son humour si franchouillard et nos soirées par l’originalité. Le bar des Alliés » de Mr et Mme Jourdan, « La Forge »   de Mr et Mme Calle, « Le Bivouac » de Roger de Corsica Nation puis de Danny et Christine, les restaus à Aizier, Fort-Moville, Les Baquets … terminaient nos troisième-mi-temps enchanteresses du dimanche, insouciance de notre jeunesse.Ren 4Ren 5

 

 

 

 Marc 1Marc Plet, talonneur et commercial en provenance d’Evreux,  prit la relève pour quelques saisons. Le club évoluait toujours en nationale 3 et disputa même les play-offs d’accession en nationale 2 face à Royan, Thouars et Metz. Nono, Jeff et Marcel entraînaient, conseillé par Robert Poulain, ancien entraîneur du Racing Club de France (champions de France, svp) et du Bataillon de Joinville, qui dispensait de précieux conseils.L’arrivée de Chris Churm, international treiziste, offrit cette opportunité de disputer cette montée en nationale 2. 

 Marc 5

Marc 3Marc 2

                                                  

« Marcus Plexus », empereur rislois, nous gratifia de quelques scènes croustillantes de Chasse en Bavière sur le retour en ferry d’une  Tournée inoubliable de trois jours de Salcombe à Gloucester puis à Stow. Alexandre et Nicolas, ses deux fils, se montrèrent à la hauteur de ses espérances sur le pré.  Marc 4

 

Sous-catégories

MERCI à nos PARTENAIRES MAILLOTS

Connexion