Jean 1Jean Lecacheux, notre Jeantilhomme médecin, ailier rapide et incisif,  tourna la page des années Marcus. Son charisme, sa clairvoyance et son investissement total, malgré son manque de temps, conduisirent le RCPA vers les sommets. Jean Marie Leguyader, professeur d’EPS auvergnat, mena à bien les projets sportifs du club : les Manou, Boris, Dub , Manu, Nico, Sgeg, Fab, Rodolphe, Denis, Bébert, Loulou, Tautau, Eric, Benoît et autres… sont les fers de lance de cette nouvelle génération que l’on retrouve aujourd’hui comme dirigeants ou organisateurs de ces Festivités.   

Jean 2                                                                Jean 5

Les rencontres-café chez notre coiffeur à tous, le maître Capello Gilles, rythmaient notre semaine…Jean était au « cabinet » pour redresser les tordus, panser les blessures morales ou physiques, aux cuisines du club house qui offraient à chaque entraînement et match, un plat et quelques binouzes, chantait ses « paillardises » de carabin et présidait aux destinées. Ses fils Bertrand, Guillaume et Renaud animèrent les équipes de jeunes et plus tard séniors.

 

Jean 3                                                                                    Jean 4

Richard 1 

Richard Carrère, professeur des écoles,  se retrouva seul lorsque Jeff quitta les bords de la Risle pour d’autres horizons et pendant dix saisons il maintint le cap, s’appuyant sur l’inamovible Jean Claude Gréco puis sur l’inaltérable Pierre Gouriou.

La montée en nationale 3 avec Jean Philippe Ferrey pour entraîneur récompensa son engagement complet et gratuit. La génération 86 émergeait : Les Alexandre, Gildas, les Vincent, Seb, Alexis et autres.

Richard 2

 

 

 

 

 

Comme leur père emblématique ailier des années 80, les trois garçons d’Anne et Richard: Antoine, Matthieu et Paul, tous passionnés dès leur enfance, écrivirent de très belles pages de la vie du club, plusieurs titres les récompensa : première et réserve;  Mathieu et Paul jouent encore en première avec bonheur.                 Richard 5

Richard 4Richard 3

 

Jeff 1Pour la relève, ce furent une première : deux co-présidents (une première qui vient de se renouveler): Jean François Dreyer et Richard Carrère prirent les commandes du club.  « Jeff » succédait aux Lebranquet, Kergoat, Léon, Lehir, Vincent, Bardinet, un breton de plus, Tonnerre de Brest, et venait d’être nommé prof d’histoire-géo au lycée Prévert, joueur - tempérament de feu tout flamme, deuxième ligne filiforme ou troisième ligne très « coureur »-, puis entraîneur, il devint dans la foulée co-président. Il mit sur orbite le rugby au lycée Prévert si cher à Nico, aux Fabrice, Patric aujourd’hui.

 Jeff 2                                           Jeff 3                                                   

Des anciens joueurs : Gilles Langlois, Dominique Romain, Yves Hamel, Fred Pruvost, Jacques Thibout et notre casque d’Or Denis Bocquet se succédèrent alors aux commandes des équipes séniors pendant les mandats des présidents suivants qui maintinrent la qualité des performances soit au niveau régional soit au niveau national.

                                                                                                                                                             Jeff 4

Aujourd’hui, Jeff, n’est pas de Bruges mais de Caen, dirigeant du Stade Caennais, référent fédéral en 2 et 3 DF, secrétaire général du comité territorial puis de la Ligue de Normandie de rugby et encore prof aussi pour 5 ans !!!!!

 

Yves 1Notre bon Roi Richard attendit patiemment le retour d’Yves Hamel parti poursuivre sa carrière de professeur d’EPS dans les Dom-Tom pour se retirer. Demi de mêlée de poche, virevoltant et rusé, « Jimmy » confia la destinée sportive du club à des anciens du terroir : Yves 2Thierry Leleu et Olivier Gréco se succédèrent ; Laurent Savary, les Stéphane Vivier et Duny, Rodolphe Delahaye et Fred Eude les épaulèrent dans leur mission délicate. L’avènement du professionnalisme et l’arrivée de l’argent avaient dévoyé l’égalité des chances et les montées furent suivies de descentes difficiles. 

 

Heureusement, il put compter sur trois chevilles ouvrières exemplaires Laëtitia Delafosse, Pierre Gouriou et le toujours jeune et actif Fabrice Duparc qui se multipliaient pour la bonne marche d’un club qui allait compter jusqu’à 250 licenciés (Coupe du monde de rugby en France oblige). La dernière Tournée de Merde Outre-Manche en avril dernier, le conduisit directement à l’hosto sans profiter de la Troisième mi-temps, un comble pour un vieux rugbyman. Sa fille Allison fut internationale militaire et Mathieu de la fameuse génération 86 fut, malgré son gabarit de crevette, un joueur d’exception  que tout le monde nous enviait.Yves 4

          Yves 3Yves 5

 

 

 

Sous-catégories

MERCI à nos PARTENAIRES MAILLOTS

Connexion