Pour nous rugbymen amateurs et amateurs de rugby, vous l’avez sans doute compris à travers ces petits bouts de notre petite Histoire de 50 ans, « le Rugby est une Fête » ; l’arrivée du professionnalisme a quelque peu dévoyé l’éthique de notre sport. L’amitié, la convivialité et la fidélité en ont fait son essence ; le jeu, l’envie et la passion, ses carburants premiers. La … et les bonnes volontés de ces générations de Rouges et Bleus - et bien sûr, pas que des présidents, mais il fallait bien un prisme conducteur pour mettre en exergue la richesse de notre patrimoine rislois - ont construit une association de bénévoles et d’amateurs dévoués et solidaires où chacun se retrouve ; même si tous les acteurs ne sont pas cités dans ces quelques lignes, ils ont été les porteurs de cet état d’esprit Rouge et Bleu qui considère le rugby comme un jeu où l’on doit d’abord s’amuser sur le terrain et hors du terrain avec ses partenaires, ses adversaires, ses dirigeants, ses amis et sa famille. Seuls manquent à l’appel nos trop nombreux Chers Disparus pour lesquels nous avons une pensée émue ; nos pensées accompagnent également ceux qui souffrent silencieusement et continuent à supporter le club ou à le faire vivre. Le rugby, sport d’équipe, est certes un sport de contacts physiques mais aussi et surtout de contacts humains : préservons-les afin de ne pas perdre sa singularité et notre particularisme.

Les nouvelles générations, issues de l’EDR, du lycée Prévert, des U 14 aux U 18, tous les éducateurs et coaches qui génèrent cette ambiance se nourrissent de  ces goûters, soirées, fêtes, anniversaires et en font le moteur qui nous fait avancer … Nous étions le Passé, ces dix photos du Présent des Rouges et Bleus illustrent ce passage de témoin, profitez de ces moments, engagez-vous et transmettez à votre tour pour le Futur. Ainsi va la vie, ainsi va le rugby. « Allez les Rouges ! Allez les Bleus ! Allez les Rouges et Bleus ! » Que les Festivités commencent !      

En ce printemps 2018, tu respecteras ces dix commandements des festivités déclinés depuis dix jours  et commanderas des tee-shirts, polo ou maillots du RCPA pour arborer nos couleurs : Rouge et Bleu.

PORTRAIT CXVII :

THOTHO, UN SANGLIER DANS UN JEU DE QUILLES

Thotho1Si vous êtes comme saint Thomas, vous ne croyez que ce que vous voyez, avec ThoTho, Thomas Versavel, vous ne serez pas déçu. Le Tho Tho Rose, un beau bébé, commença malheureusement le rugby bien trop tard, à 17 ans.Thotho12Thotho13

Versavel, ça vous dit certainement quelque chose, vous les anciens : bien sûr, ce patronyme belge – qui signifie de la sablonnière, évoque Benôit, flamboyant ailier et Vincent, talon talentueux des années 80. Mais là, il s’agit du cousin, Thomas, que ses amis surnomment affectueusement Thotho ; sa famille comme la plupart des réfugiés du Plat Pays de la première ou seconde guerre mondiale se réfugia en terre normande et cultiva ses arpents. Le gabarit ramassé, courtaud et costaud de ce presque néophyte pilier, lui attribuent aussi le pseudo de « Sanglier » mais lui, ne vient pas des Ardennes mais du plateau de Saint Mards.

Portrait CXVII : 

PAF LE BOSS

PORTRAIT de PIERRE-ALAIN FOLTZ

Membre du RCPA de 1986 à 1995

Paf1Marcel me demande un peu avant l’été : « Dis Manou pourrais-tu faire le portrait de tes amis de ta génération pour la page hebdo de l’Eveil ? » Comment ne pas dire oui à Marcel Sénioris ? Marcel, Monsieur RCPA, le Monsieur RUGBY de Pont-Audemer ! Le héros de mon enfance du rugby local que moi que j’ai. Le Jean Prat Normand ! En plus, il eut la bonne idée de séduire ma cousine dans les années 70, donc c’est devenu mon cousin.

Si Marcel avait joué au basket, son maillot avec le numéro 13 aurait été retiré et affiché tout en haut du stade Saint Paul. Bon les infrastructures de l’époque ne nous ont pas permis de le faire.Paf6

L’eau chaude et l’éclairage étaient les priorités de l’époque à Saint Paul. Comme quoi le club était en avance sur son temps…

Après lui avoir demandé une période de réflexion de 3 secondes, j’ai fini par dire oui.

CHAPITRE 2 : PAF LE BOSS !Paf3

Dans la série des mecs pas banaux, confrérie secrète née un soir de printemps 1989 dans un jardin de Saint Symphorien, en pleine épopée de phases finales des championnats de France des juniors du club, j’ai choisi de continuer par mon Ami : Pierre Alain Foltz plus connu sous le surnom de PAF.

PORTRAIT CXVI : LOÏC, FRERE SOURIRE

Membre du RCPA de 1975 à 1995

Loc4Marcel me demande un peu avant l’été : « Dis Manou pourrais-tu faire le portrait de tes amis de ta génération pour la page hebdo de l’Eveil ? » Comment ne pas dire oui à Marcel Sénioris ? Marcel, Monsieur RCPA, le Monsieur RUGBY de Pont-Audemer ! Le héros de mon enfance du rugby local que moi que j’ai. Le Jean Prat Normand ! En plus, il eut la bonne idée de séduire ma cousine dans les années 70, donc c’est devenu mon cousin. Si Marcel avait joué au basket, son maillot avec le numéro 13, aurait été retiré et affiché tout en haut du stade Saint Paul. Bon les infrastructures de l’époque ne nous ont pas permis de le faire.L’eau chaude et l’éclairage étaient les priorités de l’époque à Saint Paul. Comme quoi le club était en avance sur son temps…Après lui avoir demandé une période de réflexion de 3 secondes, j’ai fini par dire oui.

CHAPITRE 1 : LOIC, FRERE SOURIRE !

Dans la série des mecs pas banaux, confrérie secrète née un soir de printemps 1989 dans un jardin de Saint Symphorien, en pleine épopée de phases finales des championnats de France des juniors du club, j’ai choisi de commencer par mon Ami : LOIC FAUVEL.Loc9

Pourquoi lui ? Parce que c’est tout simplement l’ami que j’ai, depuis le plus longtemps, 46 ans. Et puis surtout Loïc, pour les non-initiés a pratiqué l’ovale, pendant plus de 20 ans au RCPA. Loc10Son père Daniel fut un dirigeant très actif à l’école de rugby dans les années 70 et ses deux frères Cyril et Maxime ont également composé les rangs de l’école de Rugby à cette période. ( le deuxième à gauche debout)

Sous-catégories

Partenaires Internet 2022