BEBERT, L'EXPERT

 

BebertComme son compère Denis, Pascal Hébert, presque quadra, vient de tirer sa révérence… tous ces vieux « grognards », la garde rapprochée de Loulou,  auraient mérité de sortir brillamment sur un nouveau titre mais les Tangos banlieusards ne leur laisseront que des regrets et une dernière fois, ils refirent amers le match, incriminant leurs vieilles jambes et au passage l’arbitre, mais satisfaits et heureux d’avoir partagé le temps d’une nième saison leur expérience et leur enthousiasme avec de nouvelles générations. Car Bébert ne les compte plus les saisons sous son seul maillot, bleu et rouge, fidèle des fidèles, il fut de toutes les campagnes depuis plus de 20 ans, il en vécut des heureuses et des plus tristes, comme celle de mai dernier où tous les efforts consentis ne furent pas récompensés.Bebert1

Bebert3Le séduisant et sémillant Bébert  ( le seul à ma connaissance, à arborer régulièrement, le costume cravate ) sévissait à ses débuts à l’aile, rapide, incisif et percutant, il concluait avec panache les déferlantes risloises ; puis il s’exerça au centre, à l’arrière et même quelquefois en troisième ligne  avec toujours le même bonheur et cette envie de franchir la ligne davantage qui le caractérisait, ramassé  et   volontaire, toujours à la pointe de l’attaque et prompt à défendre, ses plaquages dévastateurs ont annihilé bien des offensives et comme toute cette génération il a su se mettre au service des autres sur le terrain mais aussi pour le club.Bebert2

Il entra au bureau, épaula Denis pour la plaquette pour des tâches obscures mais essentielles : le relationnel et le sponsoring car nous étions rentrés dans le monde de la communication, la vraie, celle du contact humain et Bébert, discret et efficace, sut canaliser et optimiser toutes les énergies même si les délais et les retards le personnalisaient, sa vie professionnelle compliquée en semaine à Paris et ses weekend end étriqués à Pont Au l’excusent  amplement. Grâce à lui et son carnet d’adresses, les publicités fleurirent dans notre bulletin, améliorant ainsi l’ordinaire…mais Didier, Guy et d’autres, forts de  cette réussite poursuivront son… leur œuvre. (La dernière mouture sortira officiellement le vendredi 16 octobre)   Bebert4

Alors oui, Bébert, merci pour toute cette stratégie innovante que tu as mise en place, pour ce parcours de rugbyman amateur et passionné, tous ces liens que tu as tissé patiemment avec nos partenaires et amis et tous ces sacrifices personnels qui permettent aujourd’hui au club de vivre mieux  et, comme dimanche dernier, reviens  souvent sur le bord de la touche, ta présence et tes sourires, suffiront  à galvaniser ceux qui auront pris ta place. Il y aura au moins deux heureux, Faustine et Louis qui en profiteront davantage.  A bientôt donc car sûr, tu seras toujours parmi nous dans les cœurs.

Bebert la playmateBebert5

 

MAN IN BLACK :

 

CŒUR DE PIERRE

 

ET GOÛT DES AUTRES

 

Pierre avantRien ne prédisposait Pierre, notre secrétaire depuis le départ de JC,  à mener une telle carrière dans lePierre apres rugby ; il excellait au basket qu’il pratiquait assidûment à Evreux et s’adonnait avec une certaine réussite au tennis qu’il continue de pratiquer en vétéran avec son compère Gerry au sein de l’équipe de bras cassés du CAPA.

L’élément déclencheur fut son arrivée en tant qu’enseignant sur les bords de la Risle ; après avoir  inscrit quelques paniers au CAPA, il rebondit rapidement au rugby au contact des enseignants et amis, les Sylvain, Gerry, Coco, Jean Jacques, Pilou et Didier… tous passés par Evreux.Pierre1

Richard 4Joueur de devoir et d’équipe, intelligent avec « la gonfle »,  il s’aligna  tour à tour en seconde ligne, au cœur de la mêlée, au cœur des gros et à l’aile avec le souci de faire vivre le ballon  et de communiquer ainsi son plaisir d’être avec les autres et de partager solidairement l’effort. Naturellement, il devint éducateur et, pédagogue hors pair, il distilla son expérience aux jeunes pousses et offrit aux générations rouges et bleues les clefs de tant de portes à ouvrir pour devenir un rugbyman mais aussi un homme. Distant et modeste mais enthousiaste et passionné, il suivit toutes les grandes tournées en Angleterre et Belgique (pour le moment sa dernière) et devint le successeur de Jean Claude comme secrétaire (à eux deux, ils sont la mémoire de 40 ans de club) : les tâches administratives, les réunions, les relations avec la comité, la municipalité, la région, tous ces dossiers qui se sont multipliés ces derniers temps et qu’il transporte dans son ex-cartable d’école, il les assume avec un dévouement et une disponibilité  exemplaires : sa présence aux entraînements et aux matches rassurent ses amis présidents Richard et Yves.   les jeunes ecureuils in england

Pierre2Aujourd’hui à la retraite, the black man casanier profite un peu plus de la chasse, du jardin, de la lecture, de sa chienne qu’il balade sur tous les chemins le matin aux aurores, de toutes ces libertés qu’il n’a pas encore explorées à fond ; amoureux de la nature et de la vie, il prépare enfin la cuisine à Anne Marie, sa mie, presque retraitée et Gaëlle à qui il a transmis le virus du rugby.

Pierre est une des fondations de l’édifice solide du RCPA et notre Pierre, s’il a le cœur gros et généreux est aujourd’hui largement récompensé de son investissement lorsqu’il  rejoint tous ses amis car Pierre  est bien le seul à ne pas avoir d’adversaire, d’ennemi tant son engagement et son pragmatisme cherchent à répondre au plus grand nombre avec gentillesse et professionnalisme.  Merci pour tout, notre ami Pierrot.

GUYTOUT

 

LE MILITANT ROUGE ET

BLEU PREND DU RECUL

 

 Guy 1On ne présente plus Guy, les plus jeunes de l’école de rugby l’appellent Père Noël, les plus anciens le Tché ou Karl selon les générations et les plus familiers Papy et l’on peut dire qu’il a fait de la résistance le Guytout. Mais à 69 ans, ce « poids lourds », qui « capitalise » plus de 30 ans au club, a décidé de prendre du recul de toutes les tâches obscures : gestion, intendance, sponsoring et communication qu’il occupait  avec le dévouement qu’on lui connaît.Guy 4

Toujours au cœur des luttes que le RCPA mena sur tous les fronts : des négociations avec la mairie dont il fut l’un des serviteurs les plus zélés aux revendications des plus légitimes (des vestiaires et douches confortables), des défilés colériques rue de la Rép pour des douches chaudes ou même tout simplement pour de l’eau à ceux plus arrosés des montées en division supérieure, des manifestations chaleureuses des troisièmes mi-temps (« Ah ! Ah ! dit la mariée » ou « Ah ! les petits pots ! » : furent ses slogans les plus repris) : chaque saison apportait son lot de problèmes auxquels il fallait trouver des solutions et notre homme à la barbe fleurie était de ceux qui montaient au créneau, il était l’homme des situations de crise.Guytou (3)

A près de 40 ans, il osa chausser les crampons, lui, le basketteur bondissant, il fut propulsé en première ligne et gagna rapidement ses galons d’équipier premier : vieux, certes, mais vicieux, adroit mais provocateur, filou mais aussi comédien : son sens du jeu et de l’anticipation enrayèrent bon nombre d’offensives adverses ; son sens de la solidarité et de l’amitié le conduisirent  naturellement au bureau qu’il vient de quitter en juin après tant de combats   âprement disputés durant 20 ans.Guytou (9)Guytou (2)

Alors Guy est enfin au régime … sans rugby, enfin presque, parce que le dimanche, sa soif de rugby n’est pas encore étanchée, c’est encore lui et lui seul qui donne de la voix et avec lui, nous pouvons être sûr que les « bleus et rouges » seront toujours encouragés, car ce « militant  » est un homme de cœur et F.O te remercier pour tous ces sacrifices, ces heures de sommeil que tu dois maintenant rattraper même si tu ne profites pas encore de ta retraite.  A dimanche, Papy et en tenue, svp !  

Achille News 

LES PETITS MINOT

DEVIENDRONT

 

GRANDS

 

Les MinotLe rugby est une affaire de Famille où l’on aime d’ailleurs bien laver son linge sale (au sens propre comme au sens figuré). Ainsi le rugby national a connu les légendaires frères Boniface, la lignée narbonnaise des Spanghero, j’en passe et des meilleurs et notre club a vécu des moments de gloire avec les Mouchel, les Oper, les Laigle, les Gréco et autres et  aujourd’hui les Carrère, les Legrand reprennent le flambeau mais l’école rugby prépare déjà la relève ainsi les Tiévant, les Leleu, les Baril, les Valparaiso … se multiplient et parmi ces générations de fratries, les Minot font figure d’exemple.20172018semaine21articleseniors1

Les trois Mousquetaires Minot jouent au rugby dans presque toutes les catégories : Edgard en moins de 13, Jean Baptiste en moins de 15 et Achille en moins de 17 ans : ils ont tous connus la catégorie des moins de 7 que JB a fréquentée en premier. Tous passionnés, ils ne ratent pas souvent l’occasion de retrouver leurs amis, même si de temps en temps, des obligations familiales bien légitimes ou des erreurs d’aiguillages les tiennent éloignés des terrains pour leur plus grand malheur (il est vrai que lorsque les horaires ne privilégient pas les rassemblements, il faut jongler avec les déplacements de la maison éloignée et si maman et papa font largement le nécessaire, il y a  quelques couacs, après tout, les parents n’avaient qu’à faire des triplés pour simplifier le problème). Heureusement, tous les trois ont choisi le même sport et viennent de laisser tomber la musique pour se donner davantage à leur passion, au grand dam de leurs parents. 

20172018semaine21articleseniors4Achille, l’aîné, évolue devant et a déjà suivi les stages départementaux et régionaux ; taciturne, réservé et timide, il a trouvé au rugby de quoi s’éclater et décharger l’agressivité qu’il accumule silencieusement car le grand Minot… tord ses adversaires: un chef de file de l’équipe des moins de 17 ; JB,  plus rêveur  et discret, mais pas moins actif, hésite encore entre le jeu d’avant et d’arrière  tant ses qualités sont intéressantes car le moyen Minot…de pas sur le terrain et lorsqu’il prendra conscience de ses possibilités, il s’affirmera davantage ; Edgar, le plus volubile et le plus agité, se montre déjà très rusé et efficace au poste de demi de mêlée, sa vista et sa lecture du jeu en font déjà un leader , au four et au moulin : le petit Minot… trie les ballons. Ces sympathiques et agréables garçons blonds  n’ont pas fini de faire parler d’eux  et nul doute qu’un jour l’on retrouvera ces trois graines de champions en équipe première poursuivant ainsi la tradition familiale  du RCPA, les Minot deviendront grands.

Sous-catégories

MERCI à nos PARTENAIRES MAILLOTS

Connexion