PORTRAIT CII

 

"FOLIOT" JUNIORAntoinef1Antoinef5

 

Dans la « collection » Foliot, vous connaissez tous, les « œuvres » de Christophe, le papa-razzi du weekend end qui nous permet de suivre les exploits du RCPA, ces photos qui depuis des années illustrent superbement nos « éditions » sur le site suppléant le poids des mots et bien, il va vous falloir vous habituer à « feuilleter » les prouesses de « Foliot Junior », le miraculeux et rêveur Antoine, même si les « pages » de ce « volume » sont déjà bien remplies… Notre « journaliste en herbe » commença  en effet la pratique du Rugby dès 8 ans en U 9 au RCPA (10 ans déjà et le voilà en équipe première pour son premier mois en séniors) : l’an passé, il jouait et rédigeait les articles des U 18 avec une régularité jamais démentie.semaine11seniors15La « biographie » de notre portrait du jour commence le 24 octobre 2000 à la maternité de Pont-Audemer, il écrit ses premiers « chapitres » à l’école primaire de Bourneville, poursuit au collège Louise Michel de Manneville-sur-Risle et conclut la première « partie » au lycée Jacques PREVERT. La seconde partie débute, comme ses compères Maxime et Romain, un Bac S option Sciences de l’ingénieur en poche, et le voilà en DUT « Gestion Logistique et Transports », tous dans la même classe - elle n’est pas belle la vie ?

Ses « romans » d’adolescence : « Antoine et le tennis » (7 ans)Antoinef8, Antoinef6« Antoine et le surf » (vacances à Soulac), « Antoine et le ski » (14 ans), et plus récemment « Antoine et le quad » Antoinef20témoignent de sa vitalité, de ses goûts éclectiques et sportifs.  « Antoine et le rugby », son futur « best-seller » qu’il peaufine, ne manque déjà pas d’émouvants récits épiques et d’un palmarès étoffé : notre petit blondinet réservé et effacé a participé en 2011, en U11, à Fécamp, à la finale victorieuse du  championnat de Haute-Normandie,Antoinef10
puis avec la section UNSS Rugby du lycée PREVERT de notre Nico Cuisson national, aux championnats de France de Rugby à 7 à Dijon où ils se sont classés 10ème, Antoinef21, a été sélectionné en équipe de Normandie U18 : amicale du tournoi des 6 nations à Caen avec ses copains et coéquipiers du RCPA Maxime, Romain, Victor, Tegra et Alexandre : Antoinef14classés 2nd du tournoi. Une p’tite anecdote qui illustre le caractère trempé du garçon : lors d’un match en U15, en mai 2014, au Havre, Antoine se fractura l’omoplate gauche lors d’un contact avec Karl du RCPH :Antoinef2
Avant son départ, le papa-poule Christophe lui glissa pour plaisanter  « Antoine, tu ne laisses personne passer ! ». Lorsque arrivé dans la chambre d’hôpital,  le malheureux héros lui annonça : « Il n’est pas passé, Papa », the « proud father » lui rétorqua : « Tu aurais peut-être dû le laisser passer fiston ! », heureusement une très belle et gentille infirmière le consola. Ironie de l’histoire, Antoine  joue en équipe de Normandie U 18 avec Karl. Notre futur « fracturé » débuta sa jeune carrière de rugbyman au poste de demi de mêlée jusqu’en 1ère année d’U15…et malgré son petit gabarit, fluet et frêle, il joue au poste de 3ème ligne aile. « Success is in the mind », notre « auteur » ne manque pas de détermination et de motivation : il anticipe, se déplace facilement, saute et montre des qualités et des ressources exemplaires dans la lecture du jeu et des placements.Antoinef11 Bénévole pour arbitrer et placer lors du spectacle des 50 ans du club, il répond comme sur le terrain aux sollicitations anonymes et dévouées. 

            Acteur mais aussi spectateur : passionné depuis tout petit par la presse sportive, il est incollable sur les différents championnats de Foot et Rugby, ne loupe pas un Grand Prix Moto GP ou le championnat du monde de biathlon et en juillet le tour de France l’accapare… Antoine, pourtant trompe son monde, il supporte le PSG (« Eh oui, on ne réussit pas tout » dixit son père, bonne mère !) – Nobody is perfect !- Mais rattrapons ses incartades, il  encourage aussi l’équipe de France contre le Tonga, l’Australie et la Nouvelle Zélande au Havre et au Stade de France. Antoinef12

Antoinef13Dans la « bibliothèque » Foliot, l’athlétisme tient une place importante dans les « rayonnages », sa sœur Roxane participa à cinq championnats de France en tant que lanceuse de javelot…mais son aînée s’essaya aussi au tennis et au rugby, une année en U11 au RCPA.

Si vous lisez ses « carnets de voyages » en Australie, en Nouvelle Zélande- sans doute pas un hasard : l’Eden Park et ses vestiaires-, le « narrateur » vous fera découvrir les curiosités insolites et médiatiques de ces contrées lointaines ou imaginaires.Antoinef15

Antoinef3
Antoinef4Lecteur passionné du « Seigneur des anneaux » de J.R.R. Tolkien, il découvrit à ces occasions les lieux mythiques des tournages et rencontra ses magiques personnages.

La « couverture » n’est pas qu’alléchante, le « contenu » est riche et original…on attend le « dénouement » avec impatience ! Ces premiers « tomes » méritaient de figurer en vitrine…mais n’omettons pas de citer la discrète mais précieuse « éditrice » Bénédicte qui veille avec bienveillance à sa couvée prolifique et à leur épanouissement dans leur librairie d'Aizier. Bonne lecture ?RCPA Equipe 1 04 11 18 2

 

ALEC IS  BACK20172018semaine36Alecreponse

 

« Drole de phrase, mais qu`est-ce ca va dire ? Premierment, c`est qui, qui pose la question ? Quelq`un du famille ? Quelq`un a qui il doit de l`argent ? Quelq`un qui veut allez en Bourgogne ? Un optimiste ? Ou un pessimiste ?

Ma femme, je ne pense pas : pareil mes enfants, (l`heritage):  mes amis, qui me critique que je n`achete pas assez de biere : sans doute : mes clubs de rugby ou de cricket, certainment pas, parce-que il doit etre des jeunes a prendre leurs tour de role.

“God, s`il vous plait, “sauvez Alec”, parce-qu`il buvais de trop, il mange de trop, il c`exercee pas pas assez, et a presque 74 ans, il va mourir si vous ne fait pas quelquechose”.

Reponse probable : “nous allons tous mourire, imbecile, surtout a 74 ans apres ces exces, la mort n`est pas trop loin, surtout apres aucune contact depuis 1944;  je me fut de lui”.

Je ne veux pas critiquee les catholics, ni les protestents, ni les muselmins, ni les hindus, ni les buddhists, ni un des mille religions qui existe mondialement.  “vous payee le prix, et vous faites vos choix”, donc je ne pense pas qu`il y aura beaucoup de clemancie concernee dans mon cas. (si il y a jugement a faire????) Je le crois pas.

Mais qu`est-ce que ca va dire?     God save Alec ?

Peut-etre le phrase est un question ?  God save Alec ?    Certainment, God repondra,  “pourquoi ?   j`ai jamais entendu le nom de ma vie” il n`est jamais venu me voir, il n`a jamais me parler;     quand meme, je lui ai rechercher et je trouve aucune raison de me troubler.

Comme nous disons  “chaqu`un son tour”, et quand nous sommes plus, il y`aura un autre qui nous remplacerai …...............!!!! »

 

PORTRAIT CI

 

L’AGUICHANT 

 

LE GUICHET

 

Maximel15

Maximel14La saison 2018-2019 vient de commencer : l’arrivée programmée et attendue d’une petite dizaine de jeunes issus de l’EDR et passés par les coaches successifs des U 16 et U 18 souffle, après les bougies du cinquantenaire, un nouvel enthousiasme et insuffle de nouvelles  motivations.Maximel11 Parmi la phalange de ces jeunes séniors, Maxime Le Guichet que son compère et inséparable ami Romain Costey, copain d’école de George Sand, amena au rugby après  des débuts au CAPA foot non concluants, confirme tous les espoirs d’une jeune carrière au niveau séniors. Vous ne  croiserez pas ces deux compères l’un sans l’autre, sauf en ce moment où Maxime a débuté en équipe 2 chez les séniors alors que Romain (rugbyclubpontaudemer.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=185:portrait-xxi-il-n-est-pas-fou-ce-romain-moins-de-11-ans&catid=12&Itemid=139) piaffe encore d’impatience pour le rejoindre dès décembre (il aura 18 ans).

Ces deux récents bacheliers de S entament, bien sûr ensemble, des études studieuses au Havre (DUT transport et logistique) où ils ont rejoint Antoine, lui aussi passé récemment en séniors et d’autres lycéens et lycéennes rugbymen et women qui poursuivent  leur cursus universitaire dans la cité portuaire…tisser des liens, c’est bien, les entretenir c’est mieux !

Maxime1« Le Guichet » est ouvert, pardon « ouvreur » de formation : ce toponyme désigne un passage étroit (du norois vik = passage) : et notre Maxime, plus que symboliquement,   est  amené à prendre les trous qui s’offrent à lui : sa vista, ses appuis, sa vitesse, ses crochets lui ouvrent des portes : la défense adverse doit être en vigilance permanente : notre feu follet pirate a de l’audace et de l’envie, seule la gourmandise peut lui tourner la tête. Comme Maxime signifie en latin « le plus grand », inutile de vous dire que malgré son petit gabarit, ce petit Poucet, ne fait pas le minimum et que ce « serrurier » saura mettre de l’huile sur le pêne, et s’imposera très prochainement comme leader et chef d’orchestre… (Après tout, Gachassin, alias Peter Pan, fit plus que Chabal en son temps pour le rugby... au moins, il faisait rêver). Sa formation avortée de pousse-cailloux l’avantage sérieusement dans la gestion et les options au pied d’une rencontre…autant de clés pour pénétrer au sein de l’équipe première (17 points dimanche dernier).Maxime10
Maxime3
Maxime5

Maximel13Social et sociable, pur Pont Audemérien,  le jeune adulte n’hésite pas à donner un coup de mains aux coaches de l’EDR depuis déjà deux saisons : il passe de catégorie en catégorie en fonction des besoins ; il servit et plaça lors des événements du cinquantenaire : Esprit club, Esprit de famille exemplaires. Il a même refusé, comme son alter ego, de  partir dans les équipes élite du Rouen Normandie Rouen Rugby  préférant continuer à jouer avec leurs copains de lycée les  Alexandre Baril, Jules Eude, Quentin Recher, Jean Leleu, Hugo Bar, Antoine Foliot …Maxime4Notre stratège apprécie leur simplicité, leur naturel, leur bienveillance,  leur insouciance mais aussi leur disponibilité et leur engagement au service du groupe, esprit forgé par les Nico, Fred et Tatayé. Sa sélection en équipe de Normandie, la finale du Grand Ouest avec ses potes sont de  justes récompenses et ses participations aux championnats de France UNSS des cerises sur le gâteau.

Le garçon peut-être têtu, voire « chiant » quand il est buté sur une idée et dans ces cas-là, mieux ne vaut  ne pas l’énerver ou faire de mauvaises blagues - le matin notamment-, le réveil est tardif…bon d’accord, il est souvent en retard-non, pardon,  ce sont les autres qui sont en avance. Il adore le sport où sa volonté, sa détermination, sa persévérance font merveille ; ne  lâche rien, fait tout pour atteindre ses objectifs et déborde d’activités :Maximel12 l’athlé, le triathlon (12 ème en relais mixte, 20 èm sur tous les relais) et bien sûr les jeux vidéo et quand il n’est pas au rugby, il savoure la vie de famille, se délecte de sorties avec ses précieux amis pour une bonne « binouze » mais il garde quelques moments secrets et discrets pour  la chère et tendre El…ue de son cœur fidèle … chut, lisez les magazines « pipole ».

           RCPA Equipe 1 04 11 18 2 Malgré les apparences, Maxime manque encore un peu de confiance aussi bien dans la vie que sur le terrain…Et quand vous le croisez démoralisé après sa rencontre contre Dieppe ( équipe 2 ) et heureux ce dimanche après ses 17 points contre l’Ogre Flamanvillais ( équipe 1), vous vous dites qu’il est sur la bonne voie… la sérénité, la maîtrise et l’expérience vont l’épanouir et le métamorphoser... Le Guichet, la guigne, la gagne, les rebonds de ce capricieux ballon ovale s’apprivoisent à tout âge.

 

LogoRCPA 100px

 

 

GOD SAVE ALEC !Stw RFC

 Alec1

 

Alec2Pour honorer ce centième portrait, il fallait se démarquer des précédents: préférer une entité : le club ? Choisir un objet : le ballon ? Poursuivre dans l’humain en sélectionnant une sacrée pointure (plus de 45 fillette), une stature de ces 50 ans : un monument original, phallique de préférence car il doit bander encore : un édifice particulier légitimé par ses pairs sans les rendre jaloux car ils se bousculent les prétendants (nous ne les nommerons pas tant ils sont légions) : une Tour Eiffel, sélection trop difficile, un Big Ben, plus restreint : « Honni soit qui mal y pense ! », ordre de la jarretière oblige, ce sera un Rosbif, pays où naquit notre sport : David Ramsay, trop écossais, Clift Brown, trop sentimental, Steeve Woodworth, trop fugitif, Chris Churm, trop talentueux…une évidence maintenant, il n’en reste plus qu’un, le seul à parcourir ce demi-siècle avec son élégance et sa disponibilité.

Bearded Man : « I am a bearded man, a bearded man, a bearded man and my name is… Jones !  (Reprenez tous en chœur, si vous connaissez la chanson !). Jones, aussi répandu outre-manche, que nos Dupont ou Durand. Alec13Pas Indiana, pas assez aventurier : Alec4pas Eddie, pas sélectionnable l’australien : pas Bridget, pas assez de charme : pas Barry, ni Alun Wyn , ni Dafydd, trop gallois et pas assez côté à l’indice Dow Jones mais Alec, Alec JonesAlec vient du grec "Alexein et Andros" qui signifient : "Protéger et Homme viril", difficile de faire mieux pour ce « défenseur de l'humanité », rugueux plaqueur, altruiste, hospitalier et généreux Iron man - le contraire de la Dame de Fer et pourtant pas de « Game of Throne » : nous sommes au Royaume Uni, don’t forget it. Alors ralliez-vous à sa barbe fleurie, ses yeux bleus de France, sa crinière grisonnante, sa veste traditionnelle de tweed si britannique, sa jovialité si communicative, son humour si riche en jeux de mots et vous serez séduit par cet unique personnage si haut en couleurs !

Alec15Rugbyman: A l’image de Bradley Wiggins, Chris Froome et Mark Cavendish, il mouille le maillot Jones, et depuis plus d’une cinquantaine d’années : du nord de l’Angleterre, du Yorkshire, de  Pocklington, où il débuta - se forma et aida à former dans un collège devenu une Rugby académie pour la Rugby Union mais aussi pour la Rugby League-, il fondit dans l’Oxfordshire et le Gloucestershire : son énorme contribution dans tous les clubs de rugby prouvent son attachement désintéressé : de Stow on the wold mais aussi dans l’Ouest de la France où il débarqua: Alec6Pont Au, bien sûr, où il s’illustra quatre saisons puis notre pèlerin migra à Loudéac (l'Etoile Sportif St Martin) puis à Grandchamp, il conclut son périple en France. Son légendaire « blue short » honora bon nombre de terrains des deux côtés de l’eau.  Le fait même qu'il y ait un contingent de « Rosbifs » de Stow pour les célébrations du cinquantenaire de notre si cher RCPA témoigne de ce lien initié par notre best english friend, Alec.

Alec5Notre alerte septuagénaire (73 ans précisément) fut un remarquable numéro huit, pas un bodybuildé d’aujourd’hui, mais un grand sac d’os dont vous ressentiez les impacts de sa longiligne carcasse, verrouilleur intraitable en touche, capitaine de devoir et de savoir, un mec que vous auriez suivi jusqu’au bout du monde, enfin aux quatre coins du terrain et pendant quatre-vingt minutes : rugby dans le sang et rugby dans la tête : ses « bloody hell », ses  « fuck off », ses « shit and shit » (laissons le referee de côté) résonnent encore sur Saint Paul. Alec10Alec7Le rugby et l’anglais s’assimilaient plus vite à ses côtés.  Aujourd’hui en tant que membre du comité, président et secrétaire pré-internet de Stow RFC, ses tâches chronophages confinent notre Bénévole professionnel dans un bureau « at home », ce sweet home de Chapel Cottage,  avec aucun autre outil qu'une ligne fixe : un paquet de Gitanes sans filtre.Alec9

Many pints of tasty souvenirs: 1 ère Tournée : match dans l’Orne, une seule équipe-of course-, cortège de sept voitures, crevaison de la Vauxhall familiale d’Alec à l’orée de Sées, shit and shit, pas de roue secours - no wheel today, chantaient les Herman Hermits ; la voiture attendra sur « Trois pattes  et un crick » (titre d’un film ?) ; messe à 15 h pas de temps à perdre, passagers  priés de combler  les places disponibles. Le pneu largué dans un garage près de la cathédrale de Sées sera remonté au retour.  2 ème Tournée : « Alec is back to Stow », pas tout à fait, depuis des semaines l’hôpital d’Oxford (NHS) lui offre le gîte et le couvert ; visite au cours de la traditionnelle Tournée de Pâques : allongé, minerve, une bouteille de Calvados avec une paille lui redonne un peu de vie: « Le tête a touché le épaule : cou brisé » mais le récipient en plastique a fini par fondre et les infirmières découvrirent le poteau rose ; le voilà sorti du vieux Radcliffe pour le centre d'Oxford et ses pubs par les rislois : les soins cliniques furent bien meilleurs en ces endroits pour quelques heures; Troisième Tournée, l’année suivante, Alec rejoue contre l’avis médical, le RCPA gagne  le Trophée, le club house de Stow ne retentit pas de chants mélodieux avant une certaine heure avancée : les plus beaux chanteurs du comté retrouvent un peu de voix, seul Alec ne boit pas- what’s happened ? - la défaite ?- british pressentiment. Minuit, le club house ferme, petites routes de campagne pour rentrer à Chapel Cottage ; contrôle de police  et d’alcoolémie, Alec enfin, retrouve le sourire et la verve, rattrapage at home….

Alec8Businessman: Il n’y a pas que le rugby dans la vie (mais heureusement qu’il y a le rugby), son job  mena Chiz- son « nickname », ce surnom viendrait-il des fromages qu’il apprécie ?- à Boissey le Chatel avec sa discrète et patiente épouse Jane ( « Mr et Mrs Jones » from Paul Barry est une pâle copie) et ses enfants Charlie et Will : notre « gentleman farmer » gérait une porcherie de la Pig Corporation Compagny qui exila ses élevages lors d’épidémies porcines en Normandie puis en petite Bretagne et Jane de british Antiquités à la mode. Il se lancera dans l’importation des vins de France, organise des voyages « découvertes » en Bourgogne au volant d’un mini-bus, toujours enthousiaste, jamais à court d’idées, le panache à la française ! « - On n’a qu’une vie ! Il faut la boire jusqu’à plus soif ! » Isn't it ?Alec14

Alec3Busy man: Quarante ans plus tard, ses petits-enfants Arlo et Astrid -many thanks Gemma- le comblent de bonheur et quand il n’est pas au rugby : il se multiplie encore : arbitre le Cricket en été, entretient les terrains à Farringdon ; préside l'Association du Village de Black Bourton, organise des quiz, des concerts de musique dans l'église, des fêtes de villages pour collecter des fonds pour les œuvres caritatives ; dirige également le Comité Environnemental de Black Bourton : fait campagne inlassablement pour améliorer l'environnement, lutte contre toutes les pollutions : bruits d'avion, inondations et trafic HGV, œuvre pour le maintien des petites routes de campagne, aide à l’entretien du cimetière, à la restauration des cloches d'église… un généreux Homme à tout faire  pour le Bien de la Communauté.Alec11

Old Man Silver mérite bien la Gold Medal : our dear Alec est une équipe de rugby à lui tout seul, favorisant et tissant les  relations humaines : « God save Alec ! » 

MERCI à nos PARTENAIRES MAILLOTS

Connexion