Chapitre 5 : Tour’s  Adventures and Third Half Time https://www.lequipe.fr/explore/hr13-3e-mi-temps. : 

20192020semaine23breve8Si le match de rugby est l’âme d’une Tournée, tout ce qui l’entoure est source de plaisir à partager et vivre ensemble pour les adversaires d’un jour : après le match : le réconfort, les pintes sont remplies au broc dès les douches, les chants retentissent et d’autres jeux animent les deux bars du club house de Stow : les darts (concours de fléchettes), les concours de bière, individuels ou par équipes, alambiqués ou en bottes.20192020semaine23breve21

Nos champions se nomment Pinou et Big et portent haut les couleurs françaises : quand ils se voient battus -et c’était rare-, ils n’hésitent pas à se renverser le verre sur la tête pour la victoire finale, notamment après notre première victoire chez les Old Cryptians. Il est vrai qu’ils avaient un maître Ken Biggs, ancien dirigeant de la banque Barclays à Stow - aussi ancien trois-quart aile de Northampton ! « Un homme « biblious », capable de boire une pinte en 1.5 seconde et d’en engloutir 23 de suite! » dixit notre mentor Alec.

20192020semaine23breve18Riccardo se distinguait à un jeu particulier et original : armé de deux bouteilles de bière, il devait en s’étirant au maximum au sol déposer les « bottles » au plus loin en revenant sur la ligne avec une seule à la force des bras et à l’élasticité du corps. Un champion, notre futur président !20192020semaine22breve20

Stade Saint Paul : Tournée de Stow et Old Cryptians venus pour le week end de l’Ascension participer au Tournoi à VII du 1 er mai : les matches s’enchaînent quand le bus anglais se présente sur le pré, commence un tour du terrain en tressautant et hoquetant : le fantasque Bob Hannaford pilote, profitant de la sieste du chauffeur. Matches interrompus sous les applaudissement de la colonie britannique.20192020semaine23Tournoi71maimicro

Autre histoire de car en arrivant à Stow, un corbillard conduit par Bill Pluman, arbore un superbe panneau : RCPA’S TOUR : Tout un symbole pour des morts bien vivants qui prendront à nouveau la forteresse anglaise et le Trophée. Il est vrai que nos rosbifs jouent en noir et… blanc.

20192020semaine22breve2

Invariablement, les premières saisons de Tournées à Stow* se plaçaient le week end de Pâques, départ le vendredi soir, traversée épique, match le samedi, longue troisième mi-temps suivie d’une soirée, tourisme le dimanche, retour vers Southampton, débarquement le lundi matin à l’aube et pour les plus courageux,dernier café au Palais de la bière.20192020semaine22breve3

20192020semaine22breve1L’enjeu devint en quelques années plus important : un Trophée symbolique mis en jeu par nos anglais préférés : un phallus en avril puis en mai ; si nos british nous battaient lors des débuts (nous évoluions en quatrième série), nous nous rattrapâmes (les montées successives, la promotion et l’honneur nous avaient aguerris), le jeu devint plus dur et les relations plus tendues.  Sûrement, ces tournées outre-manche nous donnaient l’occasion de progresser plus rapidement tant sur le plan sportif que collectivement.20192020semaine22breve22

Stow’s memories  Chapitre 3 : Tour’s Rites :

 « C’est ce qui fait qu'un jour est différent des autres jours, une heure, des autres heures ». « Le Petit Prince » Antoine de Saint Exupéry

 

Si en 1972, nous découvrions la Tournée de rugby, nos amis de Stow avaient un large vécu : 140 ans cette année : les rites sacralisés et respectés avec vénération et tradition : notre apprentissage se nourrit de leur expérience.

20192020semaine21breve5La Tournée suivante, « dress code » oblige, nous arborions tous un sweat bleu ciel héraldique : un ballon de 20192020semaine21breve1rugby, une pinte de bière, la licorne de Stow et le Pont de l’écusson rislois, dessiné par notre super Snif . Il fut vite échangé par une cravate de Stow. L’année suivante, ce fut un bleu marine avec les initiales RCPA, toujours dessiné par Snif  qui eut le même succès : une deuxième cravate nous étrangla le cou… la black « Tie » n’était pas XXL.

Nous abandonnâmes les « Sweat » … « Home » pour des couvre-chef : des canotiers puis des bérets bleus et rouges achetés chez le frère de Bruno Heid sur le marché qui firent «  le Bonheur des Dames » pardon des ladies qui nous décanotèrent au prix de quelques roucoulades… et de quelques pintes… tant elles se montraient friandes et insistantes.

Stow’s memories : Chapitre 2 : Les « Jules » du Ferry

20192020semaine19breve120192020semaine19breve12Suite à cette première Tournée homérique de 1972, chaque année, en général le week end de Pâques, nous visitions les Costwolds et nos nouveaux amis : Ian Roberts, John Horner, Paul Horrocks,  Robin Braithwaite, Ken Smith, Elwyn Lewis, Peter Hartnell, Tony Hanks, Bob Brunt, Alan Holdsworth, Dany Townsend, Martin Brown, Alex Rufus-Isaacs (Lord Reading), Tom Morris,  Ian Arthurs,  John Hutsby, Stuart Caffin, le vénérable John Wright et bien sûr notre mentor et charismatique Alec John… venaient pour le mois de mai : match et bal le samedi, Tournoi de rugby à VII le dimanche honoraient leur présence : échanges amicaux et conviviaux -au moins au début.

Partenaires Internet 2020